Du stade Malakoff à "Marcel Saupin"

Le stade Marcel Saupin

Avec ses quatre tribunes de béton gris, posées en bordure de La Loire, le stade Malakoff symbolise le terrain des débuts. Dès la saison 1945-46, la venue du Stade Français permet d 'établir un record avec 8000 spectateurs.Les Canaris qui débutent en deuxième division s'inclinent 2-0. Au fil des matches, l'affluence va grandissante : 9162 billets vendus le 1er décembre 1946 pour la réception de Sochaux (0-2), 9500 tickets le 29 octobre 1951 pour Nantes-Rouen grâce à l'adjonction de gradins provisoires, plus de 10000 le 9 novembre 1952 pour applaudir la victoire de Nantes sur Angers (4-2)... Il faut attendre l'été 1955 pour assister à l'édification de nouvelles tribunes portant la capacité à 20000 places. Le 12 septembre 1957 a lieu la première rencontre disputée en nocturne : Nantes-Grenoble (0-0). Malakoff connaît son heure de gloire le 1er juin 1963. Devant 16959 nantais qui ne peuvent contenir leur joie, le FCN terrasse Sochaux 2-0 et monte en D1 . Suit une période d'invincibilité à domicile qui dure plus de trois ans : du 22 octobre 1964 au 11 novembre 1967, le SCO d'Angers mettant un terme à la série (0-1).

France - Belgique en 1967

Rebaptisé "Marcel Saupin" en 1965 , le stade est refait à neuf quatre ans plus tard et inauguré le 26 avril. Il offre dorénavant 33000 places et devient l'un des haut-lieux du championnat de France. Une affiche fait toujours recette : les Jaunes contre les Verts. Le choc Nantes-Saint Etienne devient un classique des années 70. Le 20 mars 1976, ils sont 26744 à applaudir le succès des coéquipiers d'Henri Michel sur les Foréziens (3-0). Le 2 avril 1977, le club reçoit plus de 45000 demandes pour une demi-finale de Coupe de France explosive opposant les Nantais… aux Stéphanois. En 1979-80, Marcel Saupin connaît l'épopée de la Coupe des Coupes qui se conclut par une demi-finale aller à domicile Nantes-Valence qui ralliant 25000 personnes.
Mais le stade devient de plus en plus étroit pour une équipe professionnelle. La perspective de l'Euro 84, organisé en France, fournit l'opportunité de construire une enceinte moderne. Le projet est défendu avec force par Louis Fonteneau, président du FCN, et il est adopté par le conseil municipal de la Ville de Nantes en 1982. Le 28 avril 1984, "Marcel Saupin" tire sa révérence. Le destin fait bien les choses car pour cette ultime sortie, Nantes reçoit Saint-Etienne… et l'emporte 1-0 grâce à un but du gaucher magique Vahid Halilhodzic qui fera ensuite les beaux jours de La Beaujoire.

 


• Accueil
• Le stade de la Beaujoire en chiffres
• Le stade vu du ciel
• Les tribunes de la Beaujoire
• Visites du stade avec l'Office de Tourisme de la Ville de Nantes
• Le stade Marcel Saupin
• Les travaux de réfection de la pelouse de la Beaujoire (été 2001)
• Les photos du concert de Johnny Hallyday (juillet 2003)
• Le restaurant "Les Etoiles du Stade"
• Plans d'accès à la Beaujoire