LIGUE 1 : 14e JOURNEE
Les Canaris se ressaisissent à Bastia (1-3)

Le 22 novembre 2003. Au terme d'une rencontre à rebondissement, le FC Nantes s'est imposé sur le score de 1-3 à Furiani en 14e journée de Ligue 1. Après une première mi-temps mitigée, les joueurs de la Jonelière se sont bien repris en seconde période malgré l'expulsion de Pascal Delhommeau. Nantes occupe la septième place du classement, avant la venue de Monaco en 15e journée.

espectivement 10e et 12e, les Nantais et les Bastiais s'affrontaient à l'occasion d'un match couperet comptant pour la 14e journée de Ligue 1. Bénéficiant des retours de Mickaël Landreau et de Nicolas Savinaud, Loïc Amisse avait réservé deux petites surprises à ses adversaires en confiant les clés de l'attaque ligérienne à Marama Vahirua et à Hassan Ahamada et en postant Frédéric Da Rocha dans le couloir gauche d'une formation organisée en 4-4-2 tandis que Stéphane Ziani se chargeait du flanc droit.
La rencontre partait sur un bon rythme, les deux équipes montrant de bonnes intentions de jeu. Les Canaris étaient les premiers à se montrer dangereux sur une ouverture de Stéphane Ziani pour Hassan Ahamada. L'attaquant croisait cependant trop son tir (5e). Sur l'action à suivre, Florian Maurice adressait un centre parfait pour Ben Saada dans la surface nantaise. Le jeune attaquant évoluant sur la gauche du milieu corse servait Chimbonda qui trompait Mickaël Landreau d'un tir à bout portant : 1-0 (6e).

Marama Vahirua préserve l'espoir

Voilà qui mettait Bastia dans une position optimale pour attendre les Nantais en tentant de doubler la mise sur un contre, à l'image des frappes lointaines de Frédéric Née (21e) ou de Florian Maurice (24e). Sur la première, il fallait une main ferme du capitaine nantais pour sortir un ballon qui prenait la direction de sa lucarne gauche. Les Canaris combinaient bien, conservaient bien le ballon, mais ne parvenaient jamais à trouver la profondeur et à toucher leurs attaquants dans de bonnes conditions.
Il fallait attendre l'approche de la mi-temps pour voir une belle construction qui allait amener l'égalisation. En percussion sur la gauche de la surface corse, Frédéric Da Rocha parvenait à centrer en retrait pour Marama Vahirua qui ouvrait le pied : 1-1 (41e). Loïc Amisse avait demandé plus de réalisme à ses joueurs et les Canaris égalisaient sur leur deuxième tir de la soirée, le premier cadré ! Galvanisés par ce but, les Nantais se montraient mieux en place et avaient même l'opportunité de doubler la mise mais le puissant tir des vingt mètres de Mathieu Berson ne trouvait pas le cadre (45e).

Premier but pour Emerse Fae

Au retour des vestiaires, les Canaris haussaient leur niveau de jeu, imposant un fort pressing sur leurs adversaires. Et cela payait rapidement puisque Nicolas Gillet interceptait le cuir dans son camp et remontait tout le terrain, plein axe. Il servait Marama Vahirua sur la droite de la surface corse dont le tir trouvait la base du montant gauche de Penneteau. Dans la prolongation de l'action, Mathieu Berson relançait Hassan Ahamada dont le tir était mis en corner par le portier des Espoirs de l'équipe de France (50e).
Les joueurs de Loïc Amisse étaient mieux, bien mieux dans cette seconde période.

Stéphane Ziani, auteur du troisième but nantais (87e)
Stéphane Ziani, auteur du troisième but nantais (87e)

Et Frédéric Da Rocha, dont le positionnement sur le flanc gauche était une vraie révélation, allait donner une deuxième passe décisive en décalant Emerse Fae qui ne se posait pas de question et plaçait une frappe puissante dans la lucarne droite de Penneteau : 1-2 (60e). Premier but en Ligue 1 pour ce jeune espoir nantais !

Réduits à dix, les Canaris font mieux que résister

Les Nantais allaient cependant devoir souffrir pendant une demi-heure pour préserver cet avantage, à dix, puisque Pascal Delhommeau se voyait averti pour la seconde fois de la soirée, synonyme d'expulsion (62e). Dès qu'ils en avaient la possibilité, les Ligériens faisaient circuler le ballon, privant les Corses d'autant de chances de se montrer dangereux. Ce sont même les Canaris qui allaient faire le break. Sur un ballon repoussé par la défense sur une frappe de Sylvain Armand, Mathieu Berson adressait un véritable caviar pour Stéphane Ziani au terme d'un véritable festival sur la gauche de la surface corse. Ce dernier n'avait plus qu'à ouvrir le pied pour transformer : 1-3 (87e).
Les joueurs de Loïc Amisse occupent désormais la septième place au classement, en attendant le match décalé entre Paris et Nice, dimanche 23 novembre. Un gros morceau les attend néanmoins dans une semaine avec la venue à la Beaujoire de l'impressionnant leader monégasque... 

F.C.