31 janvier 2009

MUC 72 0-2 FCN : Nantes, c'est du solide !

En déplacement chez le voisin manceau, le FC Nantes s'est imposé 2-0 sur la pelouse du stade Léon Bollée. Et quelle prestation des joueurs d'Elie Baup ! Après une première période maîtrisée mais sans but, Yoann Poulard - le régional de l'étape - et Frédéric Da Rocha réparaient ce manque dès le retour des vestiaires. Un résultat qui permet aux Canaris de grimper à la 12ème place du classement, en prenant un point de plus sur le premier reléguable. Vraiment une bonne opération !

Vraiment impressionnant ! Ce FC Nantes là a fait forte impression. En déplacement au stade Léon Bollée pour le compte de la 22ème journée de Ligue 1, les hommes d'Elie Baup ont montré qu'ils avaient des ressources. Et de réaliser la bonne opération de la soirée !
Privé de Guirane N'Daw, Mamadou Bagayoko et Ibrahim Tall, et contraint de laisser sur le banc David De Freitas et Ivan Klasnic - pas tout à fait remis -, Elie Baup a pu observer que son groupe a des ressources.

D'abord par ses virevoltants milieux de couloirs. Tant Aurélien Capoue et Djamel Abdoun en ont donné à voir à leurs vis-à-vis respectifs... Et par William Vainqueur qui a su prendre crânement la chance qui lui était offerte ce soir. Le coach l'avait laissé entendre à plusieurs reprise : il croit dans le talent de ce jeune espoir. Entre autres. Maintenant, le choix sera plus difficile...

A l'entame de la rencontre, les joueurs d'Yves Bertucci se faisaient surprendre par la densité du milieu de terrain nantais et le pressing haut qu'il imposait. Du coup, bien peu de ballons parvenaient à la triplette offensive des Sang et Or.
Pour le coup, les meilleures actions étaient nantaises, majoritairement. Djamel Abdoun était le premier à se présenter pour ouvrir la marque. Lancé par William Vainqueur, le milieu offensif se présentait face à Pelé, mais se faisait surprendre par un rebond capricieux (15'). En réponse, Coutadeur s'appuyait sur son coup de patte, sur coup franc, pour porter le danger juste à gauche du but de Jérôme Alonzo (28'). Bien timide, face aux offensives nantaises. Djamel Abdoun et Filip Djordjevic combinaient en captant une mauvaise relance du portier sarthois, mais échouaient sur le même portier qui déviait en corner le ballon piqué de l'attaquant nantais (31').
Si Le Mans montrait les crocs sur de très rares contres, les meilleures occasions restaient nantaises, Aurélien Capoue ne parvenant pas à appuyer sa reprise de volée (34').

Poulard et Da Rocha réparent le manque

A la pause, Nantes revenait au vestiaire avec une bonne impression, mais pas de but pour concrétiser cette domination. Un manque que Yoann Poulard - qui a passé huit ans au MUC 72, y connaissant notamment deux montées ! - réparait rapidement en deuxième période. Sur un coup franc tiré des 35 mètres par Frédéric Da Rocha, la défense mancelle déviait le long de la ligne des 6 mèrtes. Seul Aurélien Capoue se lançait pour récupérer le ballon et adressait une merveille de centre au second poteau... pour la tête de Yoann Poulard : 0-1 (53'). Voilà qui récompensait le travail d'une belle équipe à voir.
Piqué au vif, Le Mans réagissait enfin et était à un cheveux - une pointure ! - de revenir à la marque... Sur un centre de Ben Frej, Helstad se jetait au second poteau, trop court (57'). Nantes le comprenait bien, il ne serait pas aisé de quitter la pelouse du stade Léon Bollée avec les trois points en poche. Alors les Nantais reprenaient leurs offensives. Et c'est sur un nouveau coup de pied arrêté que les Jaunes doublaient la mise. Sur un corner, le ballon était repoussé, revenait dans les pieds de Frédéric Da Rocha qui frappait fort dans le paquet. Masqué, Pelé ne pouvait voir le ballon surgir : 0-2 (65').
Deux minutes plus tard, Filip Djordjevic inscrivait un troisième but, légitimement refusé pour un hors jeu, au millimètre... (67'). La partie prenait alors une toute autre tournure. Après quelques minutes de battement pour se remettre de ces deux buts encaissés, les joueurs d'Yves Bertucci se montraient vraiment plus offensifs. Septième attaque de Ligue 1, les attaquants sarthois avaient jusque là été sevrés de ballons... Mais Jérôme Alonzo s'avérait une nouvelle fois précieux, s'érigeant en dernier rempart devant Maïga (68'), Estigarribia (72') et Gervinho (87').
Evoluant en contre, Nantes aurait encore pu creuser l'écart par Abdoun qui butait sur Pelé (76') et Aurélien Capoue qui n'accrochait pas le cadre (91'). Mais la victoire était bel et bien au rendez-vous.

Elie Baup avait raison de le souligner avant la rencontre. Quand on lui demandait s'il y avait un sentiment de revanche après la claque reçue en match aller, le technicien répondait "Nous sommes passés à autre chose."
Le résultat de ce soir permet aux Nantais de se hisser à la 12ème place, un rang jamais occupé depuis le début de la saison ! Il faudra ensuite bonifier ces trois points pris à l'extérieur, notamment lors de la venue du Paris Saint-Germain, le 7 février prochain (19h), en 23ème journée de Ligue 1. Pas vraiment le temps de s'enflammer...

Par F.C. - Photos fcnantes.com