6 mars 2009

Guillaume Moullec : ''Ne pas subir''

Revenu de blessure face à Grenoble, Guillaume Moullec devrait être du déplacement à Saint-Etienne, dimanche 8 mars (21h), en 27ème journée de Ligue 1. A l'image de son entraîneur, le défenseur veut continuer à prendre des points à chaque déplacement, comme c'est maintenant le cas depuis trois mois. Reste que face aux Verts, il ne faudra pas subir les événements, mais au contraire faire doute leur adversaire.

Un déplacement pour reprendre une dynamique qui souffre à domicile ?
Guillaume Moullec :
Oui, en tout cas pour continuer à faire des résultats à l'extérieur. C'est vrai qu'on a un peu plus de mal à la maison. En tout cas, ramener quelque chose de Saint Etienne.

L'égalisation de Grenoble dans les ultimes secondes a-t-elle laissé des traces ?
Guillaume Moullec :
Ca n'a pas laissé de trace. Il faut digérer pendant une ou deux journées, mais il faut ensuite oublier pour travailler. Il ne faut pas vivre avec les "on aurait dû faire ça", mais au contraire penser à l'avenir. Ce sont les douze matches qui restent qui sont super importants.

Saint-Etienne, une équipe qui produit du jeu...
Guillaume Moullec :
Il ne faudra pas trop subir. Ils sont en difficulté en championnat, mais s'ils commencent à enflammer le match, c'est un stade où le soutien peut devenir très important. C'est un des rares stades où le public peut vraiment jouer un rôle. Il faudra les faire douter pour que ce stade ne se réveille pas.

Comment vivez-vous les retours de blessures ? Rassurant ?
Guillaume Moullec :
A chaque match sa vérité. Ce qui fait la différence, c'est le nombre de joueurs que le coach a à sa disposition en semaine. Plus il y a de joueurs, plus il y a de possibilités de construire une équipe compétitive, il y a de la concurrence... c'est bon pour tout le monde. J'espère qu'il y aura encore pas mal de retours de blessure le plus vite possible.

Quel est l'apport d'un joueur comme Mamadou Bagayoko ?
Guillaume Moullec :
Il a montré qu'il peut faire un gros travail devant. C'est un gros point de fixation, qui permet au bloc de remonter et de jouer plus loin de notre but.

C'était une des clés face à Grenoble ?
Guillaume Moullec :
Oui, on avait beau ressortir le ballon, ça revenait très rapidement. Maintenant, il n'y a pas que l'attaquant, il faut vite monter pour aller l'aider. C'est un ensemble.

Ton sentiment sur Geoffroy Guichard ?
Guillaume Moullec :
Ca fait partie des grands stades. Il y a Paris, Lens, Nantes - pour l'avoir connu avec d'autres équipes -, Lyon et Marseille, même si le stade est très ouvert.

Par Propos recueillis par F.C. - Photos fcnantes.com