10 août 2018

''La préparation a été bonne''

Pierre Aristouy

Première du dernier exercice, la réserve du FC Nantes a gagné le droit d'évoluer cette saison dans le championnat de National 2. Pierre Aristouy, son entraîneur, est satisfait des cinq semaines de préparation et attend avec envie le début de la compétition.

Hâte d'entrer en mode compétition ?

Pierre Aristouy : Hâte ? Oui. La compétition occupe une grande partie de notre temps dans la saison. On a fait le choix de ne faire que 5 semaines de préparation au lieu de 6 l'année dernière. Ca avait été un peu trop long. On prend aujourd'hui la compétition au bon moment. Les garçons sont bien préparés et sont en forme. Je pense qu'ils ont envie de rentrer dans la compétition.
Ils savent qu'on monte d'un niveau, que ce sera plus dur. Il y a beaucoup de concurrence. Mais comme je le leur ai dit, quoiqu'il se passe ce week-end, il restera 29 matches derrière.

Comment s'est passé la préparation ?

Pierre Aristouy : Bien. On a bien travaillé. On a aussi appris à fonctionner ensemble avec Julien (Ndlr : Julien Le Pape, préparateur physique). Ca a été progressif, l'enchaînement des matches de préparation a été bon. Il y a simplement eu un match moyen, lié à la fatigue du moment. Le dernier match contre Rennes était cohérent... et on arrive avec un groupe quasiment au complet. Seul Imran Louza s'est blessé avec les pros et manque à l'appel.
Pas mal de jeunes se sont préparés avec les pros et pourraient revenir à l'entraînement avec nous. Le seul bémol pourrait être celui de ne pas avoir eu tous les joueurs prévus. Tant mieux pour eux !

Dans le jeu, les prestations correspondent-elles à ce que vous attendiez ?

Pierre Aristouy : De plus en plus, même si ce n'est certainement pas abouti. Il faut encore travailler, le mettre en application en match, prendre confiance, maîtriser les situations différentes... Il y a des grands principes de jeu. Après, il y a la volonté de leur donner la possibilité de répondre à toutes sortes de situations de jeu. Il faut être capable de sortir le ballon depuis l'arrière, d'animer dans la moitié offensive, tenir le ballon, défendre bas... La différence avec l'année dernière, c'est qu'on savait dès le début qu'on serait dominateurs dans 95% des rencontres. Cette année, ce ne sera pas le cas à chaque fois. Il y aura des séquences où on pourra être dominateurs, mais ce ne sera pas une vérité sur l'ensemble du match.

Avez-vous préparé vos joueurs à ce changement de situation ?

Pierre Aristouy : Bien sûr. Tactiquement déjà : être capables de s'inspirer de ce que certaines équipes ont fait pendant la Coupe du Monde, à savoir aspirer l'adversaire et se donner le droit d'attaquer de grands espaces libres. Pour ça, il faut être rigoureux, bien défendre, rester concentrés... Il faut être imprévisibles.

L'effectif est resté relativement stable...

Pierre Aristouy : Pour la grande majorité des cas, ce sont des garçons encore liés au club. Et puis c'est bien pour moi de les avoir une deuxième année. On se connaît et on gagne du temps. Il a ensuite fallu intégrer les 4-5 recrues et les 2 U19 qui nous ont rejoint. Ce sont des garçons intelligents. Ca vient assez vite.

Vous évoluez cette saison dans un championnat plus équilibré...

Pierre Aristouy : On ne peut pas faire de projection... Si on se fie aux dernières saisons du FC Nantes en CFA, on voit que c'est compliqué. Et ça l'est de plus en plus pour les réserves de clubs professionnels. Aujourd'hui, le National 2 est d'abord composé de clubs structurés, composés de joueurs expérimentés tout en étant passés par des centres de formation. Ils ont donc le même cursus que nos joueurs, avec 6 ou 7 ans d'expérience en plus ! Ca donne de la valeur à ces équipes.

Et ça valorise aussi le travail que vous faites...

Pierre Aristouy : C'est le but ! Et c'est pour ça que je pense que c'était important de remonter. Il y a une vraie différence de niveau. Il faudra s'investir totalement dans l'objectif. Je ne veux plus qu'on considère l'équipe réserve comme une étape transitoire et que, quand on y est, on n'est jamais satisfait. C'est un vrai objectif. C'est une étape dans laquelle on doit s'investir totalement.
La première mission, c'est de préparer les joueurs pour le haut niveau. Il faut donc le faire à un niveau correct et surtout que tout le monde ait envie d'avancer ensemble.
La différence avec l'année dernière, c'est qu'un objectif majeur est de maintenir le club à ce niveau. Il y aura moins de pression. Sur 30 matches, on n'est pas obligés d'en gagner 25 ! On sera donc moins obnubilés par le résultat. On pourra s'attacher à la progression des joueurs, la progression de l'équipe, se servir d'une défaite pour progresser... l'année dernière, une défaite nous mettait en danger pour l'objectif. Là, la manière sera déterminante.


FC Mantois 78 - FC Nantes

1ère journée de championnat de National 2
Samedi 11 août 2018, 18h - Stade Aimé Bergeal à Mantes-la-Ville


Le calendrier de National 2


Par F.C.