13 septembre 2018

''Heureux de revenir''

Charles Traoré

Après un passage par la sélection malienne, Charles Traoré a été présenté aux journalistes ce midi par Franck Kita, directeur général délégué du FC Nantes. Le nouveau latéral gauche des Jaunes-et-Verts en provenance de Troyes s'est dit très heureux de revenir sur les bords de l'Erdre après son bref passage à l'été 2015.

Charles, pourquoi avoir choisi de rejoindre le FC Nantes ?

Charles Traoré : Le FC Nantes est le club qui m'a permis d'évoluer dans le monde professionnel en plus d'être un club historique du football français. Signer ici était un choix important pour la suite de ma carrière.

Peux-tu nous en dire plus sur ton premier passage à la Jonelière à l'été 2015 ?

Charles Traoré : Je ne suis resté que deux mois ici, mais c'est là que tout a commencé pour moi. Comme je l'ai déjà dit à des journalistes troyens, pour moi, Nantes c'est la maison. Le FC Nantes m'a donné ma chance en me faisant signer avec la réserve alors que je venais d'un club de D3 Suisse au niveau bien inférieur. Mon essai ici s'était très bien passé. Rapidement, j'ai été approché par Troyes pour rejoindre l'équipe première et les dirigeants du club ont tout fait pour que mon transfert se passe bien. Aujourd'hui je suis heureux de revenir au club par la grande porte.

Étais-tu resté en contact avec des personnes au club ?

Charles Traoré : Oui, je garde de bons souvenirs ici donc j'étais resté en contact avec Enock Kwateng, Abdoulaye Touré ou encore Valentin Rongier que j'avais côtoyés ici.

Peux-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas bien ?

Charles Traoré : Je suis un joueur dur dans les duels, un vrai défenseur puisque j'ai toujours évolué à ce poste. Je suis également un joueur puissant avec une bonne qualité de centre.

Tu as beaucoup progressé avec le maillot Troyen, jusqu'à faire ta place de titulaire en Ligue 1 la saison dernière…

Charles Traoré : C'est vrai. Je dois énormément au coach Jean-Louis Garcia qui a beaucoup travaillé la tactique avec moi. Il me montrait à la vidéo toutes les petites erreurs que j'avais faites et, à force d'emmagasiner les matchs, j'ai beaucoup progressé pendant mes trois ans à Troyes.

Tu vas évoluer à un poste où il y aura beaucoup de concurrence. Comment l'appréhendes-tu ?

Charles Traoré : Je n'ai pas peur de la concurrence, ça aide à progresser. Pour moi, le plus important c'est le groupe et non l'individuel. Plus le coach a de choix, meilleure est l'équipe donc c'est une bonne chose.
De plus, j'avais déjà discuté de ce sujet avec le coach Cardoso avant de venir ici. Il m'a montré qu'il me voulait vraiment et qu'il comptait sur moi. Il m'a dit que j'aurais ma chance donc, maintenant, c'est à moi de montrer mes qualités à l'entraînement et à lui de faire ses choix.

Quelles différences y a-t-il entre le jeu pratiqué à Troyes et celui instauré par le coach Miguel Cardoso à Nantes ?

Charles Traoré : Le style de jeu est différent de celui que l'on pratiquait à Troyes en Ligue 1. On était une équipe plutôt défensive et je ne pouvais pas me projeter vers l'avant. C'est quelque chose que nous demande davantage le coach Cardoso et que j'apprécie.

Malgré ton passage au club, tu n'as jamais eu l'occasion d'évoluer à la Beaujoire…

Charles Traoré : Il est vrai qu'on parle beaucoup de l'ambiance au stade, des supporters et de leur ferveur. Je vais travailler dur pour pouvoir découvrir cette ambiance au plus vite.



Le mot de Franck Kita

La carrière de Charles est une histoire fantastique. Il signe ici en CFA et part quelques mois plus tard jouer en Ligue 2 puis en Ligue 1. Il joue et tout se passe très bien pour lui. D'une certaine façon, il est parti d'ici par la petite porte après seulement deux mois en CFA et revient par la grande en étant transféré ici cet été.
Nous suivions Charles depuis très longtemps. C'est un joueur qui a été sollicité par plusieurs autres clubs de Ligue 1. On le remercie d'avoir choisi le FC Nantes. En le faisant venir, nous renforçons le groupe avec un bon joueur.



Consulter la fiche de Charles Traoré

Par J.J. & L.R.