10 janvier 2009

Gambardella : Rencontre avec Stéphane Moreau

La formation des 18 ans Nationaux du FC Nantes, emmenée par Stéphane Moreau, entame dimanche à Vannes (14h30) son parcours en 64ème de finale de la Coupe Gambardella. L'occasion pour les jeunes talents de la Jonelière, troisièmes de leur championnat, de démontrer leurs qualités et de s'aguerrir au sein d'une épreuve "prestigieuse, enrichissante et formatrice" comme le souligne leur entraîneur. Rencontre avec Stéphane Moreau.

Que vous inspire ce premier rendez-vous hors de vos bases contre Vannes ?
Stéphane Moreau : Les premiers tours se jouent souvent à l'extérieur dans la mesure où notre adversaire se situe dans une division inférieure. Vannes évoluait dans notre championnat la saison passée. Elle est descendue et est en phase de remonter au niveau national. Il faudra prendre cette formation très au sérieux. On s'attend à un match compliqué. A nous de bien l'aborder pour se qualifier.

Quelles sont vos ambitions cette saison ?
Stéphane Moreau : Il ne faut pas se tromper. L'apprentissage du haut niveau, c'est aussi apprendre à gagner. Il y a les moyens que l'on se donne pour y arriver mais il faut aussi beaucoup de volonté, surtout au sein de cette compétition où la décision est faite en fin de match. On aborde cette épreuve pour faire quelque chose de bien et aller le plus loin possible. Elle est enrichissante et peut nous amener à disputer des matches intéressants contre des formations que l'on n'a pas l'habitude de rencontrer. Cette compétition présente beaucoup d'atouts. Et puis elle est prestigieuse.

Dans votre groupe, certains joueurs sont plus expérimentés tandis que d'autres vont découvrir la Gambardella. Y-a-t-il un "compromis" à trouver ?
Stéphane Moreau : Oui, mais c'est la réalité de tous les week-end. Nous y sommes confrontés avec la CFA2 et les 18 ans. Il y a un équilibre à trouver. Pour le moment, le groupe réagit bien. Les plus jeunes ont montré des qualités intéressantes dans un championnat supérieur à leur catégorie. Ils devront aussi s'adapter à la Gambardella.

Quel discours tenez-vous auprès des jeunes au sujet de cette compétition ?
Stéphane Moreau : Il faut insister sur ce qu'elle peut apporter pour les matches à venir et de son intérêt. Elle peut créer un état d'esprit entre les plus âgés et les plus jeunes qui y participent pour la première fois. Il peut en ressortir une dynamique de groupe très forte. C'est important pour la suite.

Et pour votre expérience, en tant que coach ?
Stéphane Moreau : C'est une découverte. Depuis que je suis entraîneur, je n'ai pas disputé ce type de compétition. Il y a une différence avec le championnat. La "coupe" apporte un peu plus de "piment". Et puis, j'ai aussi envie de vivre une aventure un peu différente avec mon groupe.

La Gambardella est-elle un indicateur de la bonne santé de la formation ?
Stéphane Moreau : La Gambardella est un moyen de juger les joueurs à l'intérieur d'une compétition différente. La "gagne" est très présente. C'est donc intéressant d'analyser le comportement des joueurs face à une sanction "couperet" et dans un contexte plus médiatisé. Après, est-ce révélateur de la formation ? Je suis sceptique. Il y a une différence d'âge entre les effectifs. Je ne sais pas comment les autres clubs aborderont la compétition. Il faut attendre, aller loin et avoir la possibilité d'opposer des générations identiques. C'est délicat.

Un mot sur votre semaine de travail ?
Stéphane Moreau : Nous nous sommes adaptés aux conditions climatiques. Le groupe s'est entraîné sur surface synthétique. Ce n'est pas problématique puisque la rencontre se jouera finalement sur cette surface.

Par A.D. - Crédit photos fcnantes.com