10 janvier 2009

Nantes royal en Principauté (1-2)

En déplacement à Monaco pour la 20ème journée de Ligue 1, le FC Nantes a fait la bonne opération de la soirée en s'imposant sur le score de 1-2. Grâce notamment à des buts de Mamadou Bagayoko et d'Aurélien Capoue. Si Nantes gagne une place au classement et recolle au ventre mou du championnat, cette victoire coûte cher, avec l'expulsion de Mamadou Bagayoko et la sortie sur blessure de Rémi Maréval.

Si Elie Baup avait stigmatisé la prestation de son équipe en première période face à Caen, en Coupe de France, nul doute que l'entraîneur nantais a dû apprécier la qualité du jeu produit par ses hommes au Stade Louis II. En déplacement pour le compte de la 20ème journée de Ligue 1 - le premier des matches retour -, les Nantais entamaient en effet la rencontre par un but rapide de Mamadou Bagayoko qui, en renard des surfaces, reprenait un centre d'Ibrahim Tall repoussé par Ruffier : 0-1 (5'). Troisième réalisation pour le Malien, désormais meilleur réalisateur de la Maison Jaune.
Sur sa première occasion, Nantes ouvrait donc la marque et se mettait dans une position idéale. Bien en place, les Ligériens pouvaient alors subir les velléités monégasques. Jérôme Alonzo (19') puis Yoann Poulard (35' et 42') repoussaient ainsi les tentatives des joueurs du Rocher.

Evoluant en contres (30') ou sur coups de pied arrêtés (17'), Nantes laissait passer l'orage, relativement sereinement. Et du coup, les Nantais pouvaient appuyer pour faire le break, peu avant la pause. Lancé par David De Freitas, Mamadou Bagayoko perforait plein axe et servait Aurélien Capoue en retrait pour doubler la mise : 0-2 (41'). Deuxième but pour le milieu offensif, qui avait déjà permis de donner l'égalisation face à Sochaux.
Un but qui semblait clore les débats. Mais Ricardo jouait la carte de l'offensive. Au retour des vestiaires, Monaco reprenait ses offensives, stériles tant les Monégasques semblaient désarmés à l'approche de la surface nantaise et son organisation défensive très bien respectée.

Nantes termine à neuf contre onze !

Mais le premier à se montrer dangereux était encore une fois Mamadou Bagayoko (69')qui ne parvenait toutefois pas à reprendre le bon service de Djamel Abdoun, titularisé pour la première fois en championnat depuis sa blessure à Bordeaux.
L'attaquant nantais ferait encore parler de lui quelques minutes plus tard, mais pas en bien... Taclé, le Malien réagissait mal et bousculait l'arbitre, provoquant ainsi son expulsion (76'). Nantes allait devoir finir à dix contre onze, pendant un peu plus d'un quart d'heure.

Si Monaco ne semblait pas en mesure de revenir, c'est un coup du sort qui permettrait aux joueurs de la Principauté de revenir. Sur un centre au second poteau, Ibrahim Tall voyait son dégagement contré par Licata qui permettait à son équipe de revenir dans le match : 1-2 (86').
Et comme si les choses ne semblaient pas assez compliquées, Nantes finissait la rencontre à neuf contre onze, après la sortie sur blessure aux cervicales de Rémi Maréval.

Certes, Nantes empoche trois points, gagne une place au classement et recolle au ventre mou du championnat. Mais on ne peut s'empêcher de regretter le prix de cette victoire : un expulsé et un blessé. Espérons que Rémi Maréval pourra rapidement se remettre.

Par F.C. - Photo AFP