Les équipes championnes du FC Nantes

Nantes, le 24 juin 2001. Doyen des clubs de D1, le FCNA jouera en 2001-2002 sa trente-neuvième saison consécutive parmi l'élite. Avec huit étoiles de champion de France, il arrive en deuxième position, à égalité avec Marseille (neuf couronnes si l'on tient compte de celle acquise durant la guerre 39-45), derrière Saint-Etienne (dix titres). Illustration de la stabilité nantaise, seulement cinq entraîneurs se sont succédés sur la période : Arribas, Vincent, Suaudeau, Blazevic et Denoueix. Plusieurs joueurs ont également marqué l'histoire des Canaris dont Loïc Amisse. Après 503 matches professionnels en jaune, celui-ci a rejoint l'encadrement du centre de formation en assumant la responsabilité de la CFA.

Nantes est monté en D1 à l'issue du championnat 1962-63. Depuis, le club ligérien n'a plus quitté l'élite. En 2000-2001, il y a disputé sa trente-huitième saison consécutive, record à battre ! Les Canaris ont inscrit 1850 points en 1409 matches. Ils comptent 657 victoires, 395 nuls et 357 défaites. Ils ont marqué 2182 buts pour 1474 encaissés soit une différence positive de 708. Le FCN(A) se classe cinquième derrière le quarté formé de Saint-Etienne (2175 points), Bordeaux (2115), Marseille (2114) et Monaco (2041).
Au palmarès des joueurs, plusieurs Canaris ont franchi le cap des cinq cents rencontres. C'est le cas de Maxime Bossis (502 dont 413 avec Nantes), Loïc Amisse (503/503), Patrice Rio (509/436), Jean-Paul Bertrand-Demanes et Henri Michel (532/532). A titre de comparaison, le recordman de la catégorie est Jean-Luc Ettori qui a gardé la cage de Monaco à 602 reprises, de 1975-76 à 1993-94.

1964-1965

1964-65

A peine monté, le FCN obtient son premier titre de champion de France. Les cadres d'alors s'appellent Bernard Blanchet, Robert Budzynski - ces deux anciens joueurs font aujourd'hui partie du staff du club, respectivement en charge de la détection et de la direction sportive -, Gilbert Le Chenadec ou Jean-Claude Suaudeau qui deviendra entraîneur des pros... autant de noms qui ont marqué l'histoire du club.

L'effectif : Blanchet (32 matches), Boukhalfa (26), Bout (15), Budzynski (33), Castel (1), De Michèle (27), Eon (33), Gondet (16), Grabowski (2), Guillot (5), Jort (4), Lamy (4), Le Chenadec (33), Muller (29), Prou (4), Santos (27), Simon (32), Suaudeau (29).
Entraîneur : José Arribas.
Meilleur buteur D1 : Simon (FC Nantes), 24 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
34 43 16 11 7 66 45 +21

1965-1966

1965-66

La méthode José Arribas continue de porter ses fruits. Troisième saison en D1 pour les Nantais... et deuxième titre consécutif. D'une année sur l'autre, le groupe a peu bougé. Meilleur buteur du championnat, Philippe Gondet "score" à 36 reprises tandis que les Canaris réalisent un parcours exceptionnel avec 26 victoires en 38 matches pour seulement 4 défaites !

L'effectif : Blanchet (37), Budzynski (34), Castel (1), De Michèle (35), Eon (37), Georgin (7), Gondet (37), Grabowski (29), Jort (1), Le Chenadec (32), Magny (18), Mourier (3), Muller (30), Prou (15), Robin (28), Santos (2), Simon (30), Suaudeau (31), Touré (11).
Entraîneur : José Arribas.
Meilleur buteur D1 : Gondet (FC Nantes), 36 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
38 60 26 8 4 84 36 +48

1972-1973

1972-73

Au début des années 70, le FCN obtient son troisième titre devant Nice et Marseille. José Arribas est toujours aux commandes des pros. Tandis que Bernard Blanchet assure la transition d'une décennie à l'autre, une génération émerge. Elle est formée de Jean-Paul Bertrand-Demanes, Henri Michel ou Gilles Rampillon. En défense, Raynald Denoueix dispute sept matches.

L'effectif : Arribas (19), Bargas (15), Bertrand-Demanes (34), Blanchet (35), Couécou (31), DE Michèle (38), Denoueix (7), Donoyan (4), Gardon (34), Hamon (3), Maas (34), Marcos (24), Michel (38), Osman (38), Pech (34), Rampillon (30), Rio (9), Shanoun (3).
Entraîneur : José Arribas.
Meilleur buteur D1 : Skoblar (Marseille), 26 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
38 55 23 9 6 67 31 +36

1976-1977

1976-77

Le début de l'ère Jean Vincent est marqué par un titre conquis au terme d'un parcours dominateur. Nantes compte 9 points d'avance sur Lens, son dauphin. Du 15 mai 1976 au 7 avril 1981, les Canaris établiront un record de France avec 92 matches sans défaite à domicile ! C'est Auxerre qui mettra fin à la série.

L'effectif : Amisse (38), Bargas (29), Baronchelli (37), Bertrand-Demanes (34), Bibard (1), Bossis (24), Denoueix (20), Desrousseaux (4), Gadocha (9), Lacombe (1), Michel (38), Muller (15), Osman (20), Pécout (29), Rampillon (26), Rio (34), Sahnoun (31), Steck (2), Triantafilos (5), Tusseau (26), Van Straelen (12), Vendrely (4).
Entraîneur : Jean Vincent
Meilleur buteur D1 : Bianchi (Reims), 28 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
38 58 25 8 5 80 40 +40

1979-1980

1979-80

Alors que les Nantais ont enfin conquis la Coupe de France, au terme de la saison précédente, ils dominent l'exercice suivant avec trois points d'avance sur Sochaux (2e) et Saint-Etienne (3e). Baronchelli, Bertrand-Demanes, Bossis, michel, Pécout, Rampillon, Touré... la "grande" équipe est en activité. Elle a fait rêver tous les supporters dans l'enceinte chaleureuse de Saupin.

L'effectif : Amisse (34), Ayache (21), Baronchelli (29), Bertrand-Demanes (35), Bibard (4), Bossis (33), Desrousseaux (3), Michel (34), Muller (36), Pécout (33), Picot (6), Rampillon (37), Rio (36), Touré (10), E. Trossero (35), V. Trossero (32), Tusseau (34).
Entraîneur : Jean Vincent
Meilleur buteur D1 : Kostedde (Laval) et Onnis (Monaco), 21 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
38 57 26 5 7 76 30 +46

1982-1983

1982-83

Après une année de "rôdage", Vahid Halilhodzic donne sa pleine mesure à la pointe de l'attaque des Jaunes. Il termine meilleur buteur du championnat avec vingt-sept réalisations avec trois longueurs d'avance sur l'Auxerrois Szarmach. Au classement, les Nantais achèvent leur parcours avec une confortable marge sur leurs poursuivants : Bordeaux est à dix points et le Paris SG à onze. Pour le FCN, ce titre marque le début d'une nouvelle ère puisqu'il a été acquis sous la direction de Jean-Claude Suaudeau, ex-joueur professionnel dans les années 60. Parmi l'effectif d'alors, un nom marque les esprits : celui de Seth Adonkor. Malheureusement, le demi-frère de Marcel Desailly disparaîtra dans des conditions tragiques, victime d'un accident de la route.

L'effectif : Adonkor (37), Agerbeck (9), Amisse (35), Ayache (35), Baronchelli (35), Bertrand-Demanes (38), Bibard (22), Bossis (37), Der Zakarian (1), Halilhodzic (36), Morice (4), Muller (29), Picot (30), Poullain (21), Rio (36), Touré (37), Tusseau (37).
Entraîneur : Jean-Claude Suaudeau
Meilleur buteur D1 : Halilhodzic (FC Nantes), 27 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
38 58 24 10 4 77 29 +48

1994-1995

1994-95

Vingt-deux buts pour Patrice Loko et dix-huit pour Nicolas Ouédec... les deux attaquants ont inscrit plus de 50% du total nantais au cours d'une saison exceptionnelle (sans oublier Japhet N'Doram crédité de onze réalisations !). A tel point que l'on parlera de "génération dorée". Menacé de relégation en D2 par la DNCG, quelques années auparavant, le FCNA est reparti sur une assise nouvelles, construisant une équipe compétitive sur la base d'éléments issus du centre de formation de la Jonelière. Une recette qui a fait ses preuves puisque le titre 2000-2001 a été acquis en appliquant la même recette.

L'effectif : Capron (30), Casagrande (20), Cauet (25), Decroix (35), Ferri (33), Garcia (1), Garcion (3), Guyot (15), Karembeu (34), Le Dizet (37), Loko (37), Loussouarn (5), Makélélé (36), Marraud (14), Moreau (9), N'Doram (32), Ouédec (34), Pedros (32), Pignol (30), Renou (11), Siasia (14).
Entraîneur : Jean-Claude Suaudeau
Meilleur buteur D1 : Loko (FCNA), 22 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
38 79 21 16 1 71 34 +37

2000-2001

2000-01

Le titre a été long à se dessiner. Les Nantais, leaders à la trêve, ont ensuite cédé le commandement du championnat à Lille. Au soir de la trentième journée, ils ont repris la tête jusqu'au terme de la saison. Ils ont été couronnés le 12 mai 2001 après leur victoire 1-0 contre Saint-Etienne au stade de la Beaujoire. A la tête du groupe pro depuis trois ans, Raynald Denoueix a ainsi remporté son quatrième trophée (deux Coupes de France, une couronne nationale et un trophée des Champions).

L'effectif : Ahamada (12), Aristouy (1), Armand (23), Berson (28), Carrière (32), Dalmat (1), Da Rocha (31), Delhommeau (9), Deroff (7), Devineau (1), Fabbri (29), Gillet (27), Grondin (1), Landreau (33), Laspalles (30), Leroy (1), Macé (2), Moldovan (23), Monterrubio (22), Olembe (30), Piocelle (1), Rubil (1), Savinaud (25), Silva (20), Touré (14), Vahirua (15), Ziani (31).
Entraîneur : Raynald Denoueix
Meilleur buteur D1 : Anderson (Lyon), 22 buts.

J. Pts G. N. P. p. c. Diff.
34 68 21 5 8 58 36 +22

Photos Franck Perry et DR

 
 LE FC NANTES
 Présentation du FC Nantes
 Structure juridique
 Organigramme du FC Nantes