Coupe de l'UEFA : Onze participations depuis 1971

Grâce à sa victoire en Coupe de France, en mai 2000, le FC Nantes Atlantique s'est qualifié pour la Coupe de l'UEFA (C3) 2000-2001. Dans cette compétition, tout a commencé en 1971-72 par l'élimination de Porto suivie d'une défaite face à Tottenham en 1/16e de finale. La dernière participation remonte au mois de décembre 1999. Nantes s'est incliné en 1/16e de finale au profit des "Gunners" d'Arsenal (0-3 à Londres puis 3-3 au stade de la Beaujoire-Louis Fonteneau). En trente ans, le FCNA a connu des fortunes diverses. Il a atteint deux fois les quarts de finale en 1985-86 puis en 1994-95, année où il devient aussi champion de France.

1985-86 : cruelle défaite à San Siro

A l'automne 1985, le FCN démarre sa campagne européenne par un déplacement en Islande. Le voyage au pays des fjords se solde par un résultat encourageant contre Valur Reykjavik (1-2), préambule à un implacable 3-0 en terre nantaise, quinze jours plus tard. Au tour suivant, opposés au Partizan de Belgrade, les coéquipiers de Jean-Paul Bertrand-Demanes ramènent un nul courageux de Yougoslavie (1-1). Dans un stade de la Beaujoire ravi, ils ne font ensuite qu'une bouchée de leurs adversaires. Jorge Burruchaga allume la mèche à la 13e minute, Loïc Amisse, en début de seconde période, sur une passe impeccable de Christophe Morice, alourdit le score, Vincent Bracigliano en solitaire... et de nouveau Loïc Amisse, pour un doublé, portent le total à 4-0.
En 1/8e de finale, le FC Nantes retrouve le Spartak Moscou. Il se sort du piège soviétique avec rigueur (1-0 grâce à un penalty transformé par Christophe Morice à Tbilissi où la rencontre a été déplacée) même si le retour à domicile s'avère délicat. Les hommes de Jean-Claude Suaudeau contiennent les assauts de Chavlo, Gavrilov, Rodionov et consorts... jusqu'à l'ouverture de la marque par Tcherenkov à la 70e minute. Dans les instants qui suivent, José Touré reprend de la tête un centre de Christophe Morice. Il trompe le "grand" Dassaev et offre un quart de finale de C3 à son club.
L'Inter de Milan est le prochain écueil. En Lombardie, le 5 mars 1986, les Nantais tombent de haut face à l'une des meilleures formations européennes, forte d'une pléiade de vedettes. Altobelli (13e minute), Tardelli (62e) et Rummenige (76e) sont sans pitié. Remonter trois buts sera difficile. Quatre jours avant la venue de l'Inter à la Beaujoire, Nantes domine le Paris Saint-Germain (2-0) en championnat... une façon de garder bon moral. A la question "Que pouvez-vous encore espérer?", le défenseur international Yvon Leroux répond avec optimisme : "La qualification pour les demi-finales de la Coupe d'Europe. Ou tout du moins l'emporter pour effacer le cauchemar de San Siro. Ce n'est pas le vrai Nantes qui a joué là-bas." Mais la vivacité des Canaris ne suffit pas pour inverser la tendance. A 3-1 à la mi-temps (Michel Der Zakarian, Vahid Halilhodzic et Yvon Le Roux pour le FCN contre Collovati pour l'Inter), le miracle est pourtant envisageable. A la 52e minute, tout s'effondre. José Touré se blesse au genou et Michel Der Zakarian est expulsé. Brady transforme le penalty consécutif (59e) au carton rouge et Altobelli, d'un retourné spectaculaire (65e), annihile les derniers espoirs canaris. Le parcours en UEFA 1985-86.

1994-95 : pénurie de gardiens

Deux ans après la menace d'une relégation en division inférieure, le FC Nantes Atlantique a remonté la pente de belle manière. Avec sa génération "dorée" - Ouédec, Karembeu, Pedros, Loko... -, il rejoue déjà les premiers rôles au niveau national. En Coupe d'Europe, tout démarre aussi pour le mieux, à l'automne 1994, avec l'élimination du Rotor Volgograd (32e) puis des Russes du Tekstilshchik Kamyshin, en seizième de finale. A ce stade, Nantes est le seul club tricolore à échapper à l'hécatombe : l'Olympique de Marseille, les Girondins de Bordeaux et l'AS Cannes sont battus. En huitième, le FCNA retrouve le FC Sion, tombeur de l'OM, trois semaines plus tôt.
Les Canaris sont sans pitié pour les Suisses : après un implacable 4-0 encaissés à La Beaujoire, les Helvètes arrachent le nul 2-2 au retour. Une performance insuffisante pour arrêter les leaders et futurs lauréats du championnat de France. Lors du tirage au sort pour les quarts de finale, l'adversaire des Canaris semble à leur portée. Mais le Bayer Leverkusen - aidé par le sort - va déjouer les pronostics.
A la veille du départ pour l'Allemagne, Jean-Claude Suaudeau enregistre en effet le forfait du gardien Eric Loussouarn. Blessé, celui-ci rejoint à l'infirmerie ses homologues David Marraud et Dominique Casagrande. Le FCNA n'a plus de portier! Par chance, Jean-Louis Garcia - il n'a disputé que deux matches en deux ans et il est en cours de reconversion vers le poste d'entraîneur - a conservé une licence professionnelle... Il peut donc tenir la place. Mais son dévouement ne sera pas suffisant. Menés 0-2 après 20 minutes, les Nantais reviennent au score grâce à un penalty transformé par Nicolas Ouédec en seconde période. Deux minutes plus tard, le capitaine Jean-Michel Ferri est expulsé : la rencontre est d'ailleurs "physique" avec cinq cartons jaune distribués - deux au Bayer Leverkussen et trois au FCNA - ainsi que trois rouge : outre Jean-Michel Ferri, Reynald Pedros et l'Allemand Wörms sont sanctionnés (90e). Tandis que les Nantais, réduits à dix, continuent d'attaquer... la partie bascule à leur détriment lors des onze dernières minutes avec trois buts encaissés. Il faudrait un exploit à La Beaujoire pour contrer le destin. Le 14 mars 1995, sous le regard de plus de 34000 spectateurs chauffés à blanc, les Nantais - privés de Jean-Michel Ferri et Reynald Pedros, suspendus - sont impuissants face au mur défensif mis en place par les Allemands. Le FCNA quitte la Coupe de l'UEFA avec beaucoup de regrets. Nicolas Ouédec termine néanmoins troisième meilleur buteur de la compétition avec 8 réalisations derrière Kirsten (1er)... du Bayer Leverkusen (10 buts) et Ravanelli (2e) de la Juventus de Turin (9 buts). Le parcours en UEFA 1994-95.

 
 LE FC NANTES
 Présentation du FC Nantes
 Structure juridique
 Organigramme du FC Nantes