Musée des canaris Blason

18 mars 2018

Le FC Nantes est né sous les bombes

LE JOUR OÙ...

Alors que les bombes pleuvent sur l’Europe et que Nantes sera elle aussi frappée au cœur même de la cité, par des raids de l'aviation anglo-américaine, en septembre 1943, plusieurs hommes se réunissent plusieurs fois en avril 1943, au restaurant Maurice place du Commerce et dans l'ancien Grand Café des Alliés ("Bar L'Équipe") rue de la Fosse, où les conversations sont calfeutrées entre les quatre murs d'une arrière-salle de bar.

Autour d'une maigre lumière qui ne doit pas filtrer au dehors à cause du couvre-feu – de 21h à 6h –, ces ombres planchent sur un sujet qui peut apparaître bien futile en ces temps sombres. Ils sont au nombre de 14 ceux qui décident de porter le FC Nantes sur les fonts baptismaux, lequel naît d’une collaboration entre six clubs de football (Saint-Pierre, Mellinet, ACB Loire, Batignolles, ASO Nantes et SNUC), le club de Saint-Pierre étant la pierre angulaire du projet.

Le faire-part de naissance, annoncé par une dizaine de lignes publiées dans les pages du Phare, ne bouleverse pas la ville, qui s’intéresse davantage aux nouvelles venues du front, où les forces alliées commencent à inverser la tendance. Quelques jours plus tard, la création du club sera encadrée par un acte d’huissier au terme duquel un comité directeur sera constitué.

Celui-ci portera à sa tête Jean Le Guillou, entrepreneur de travaux publics et propriétaire d'une écurie de chevaux de course. Du coup, il partagera une idée avec ses amis : « J'ai un cheval qui gagne tous les prix et dont le jockey porte une casaque jaune et vert ; jaune comme la réussite, vert comme l'espérance. Je vous propose que le maillot de notre nouvelle équipe allie le jaune et le vert...» L'oiseau sortira ainsi du chapeau du FC Nantes : non pas une colombe de la paix, mais bel et bien un canari !


UN JOUR, UNE DECLARATION

Jean Clerfeuille
« Le football intéressait beaucoup plus José Arribas que l'argent. Il était bien plus préoccupé par ses conditions de travail que par son salaire. »
Mars 1974


LA LEGENDE DU FC NANTES
1943-2018 : 75 ANS D’HISTOIRE
Par Denis Chaumier