Musée des canaris Blason

07 avril 2021

La fin du règne

Histoire et Patrimoine raconte...

Quand les journaux citent les noms de l’AJ Auxerre et de Guy Roux, dans l’Histoire du FC Nantes, nous pensons immédiatement à la première victoire en Coupe de France en 1979.

Mais les Auxerrois sont également "témoins" d'un autre fait majeur dans la vie des Canaris.


LoĂŻc Amisse

Nous sommes le 7 avril 1981. L’AJ Auxerre participe à sa première saison en division 1 du championnat français. Les joueurs de Guy Roux se présentent face aux champions de France en titre, au stade Marcel Saupin. Les Canaris se battent à distance contre les Verts de St Etienne, afin de conserver leur laurier national.

Qui plus est, cela fait pratiquement 5 ans que les Jaune et Vert n’ont pas perdu sur leur pelouse ; soit depuis le 15 mai 1976 face au Paris St Germain, et une série qui suit de 92 matches consécutifs à domicile sans défaite (record toujours inégalé).

Alors dans un premier temps, les co-équipiers de Joël Bats semblent incapables de sortir de leur surface de réparation, tant les Nantais font sonner l’artillerie lourde, via des préparations travaillées par Henri Michel, Oscar Muller et Gilles Rampillon, ponctuées par des tirs puissants d’Enzo Trossero ou d’Eric Pécout.


Enzo Trossero


Eric PĂ©cout

A force de dominer sans marquer, les joueurs de Jean Vincent jouent avec le feu. Les Auxerrois s’enhardissent. Les Canaris perdent de leur superbe au fil de la rencontre, soit par excès de précipitation, soit par manque de vivacité. Le public, présent dans les travées du stade Marcel Saupin, commence à avoir des pensées douteuses sur l’issue de la rencontre.

Préoccupés d’attaquer à droite, à gauche, au centre, les co-équipiers d’Henri Michel se font piéger. Les Canaris encaissent un "but historique", celui de Patrick Rémy qui leur vaut de perdre pour la première fois, sur leur terrain, depuis 1976...


Henri Michel

Pour les statistiques du football français, les joueurs du FC Nantes ont attendu 92 matches et les 5 dernières minutes du 93ème pour voir leur invincibilité se briser.

Pendant cette série, ils ont recueilli 173 points sur un maximum de 184 (seulement 11 points de perdus...), et ils ont inscrit 237 buts en n’en encaissant que 49 : la fin d’un règne sans partage !


Retrouvez les archives du Musée des Canaris >>>


×