Musée des canaris Blason

19 mai 2021

Marraud sur le feu

Histoire et Patrimoine raconte…

Nous sommes le 19 mai 1993. Le FC Nantes se rend à Montpellier, au stade de la Mosson. L’enjeu est simple : les deux équipes se livrent un duel pour une place en quart de finale de la Coupe de France.

En face des Jaune et Vert, la bande du capitaine Michel Der Zakarian constituée de "minots" nommés Laurey, Bonnissel, Ferhaoui ou Carotti.

Les jeunes nantais Makélélé, Capron, Guyot, Karembeu, Pedros, Ouédec et autre Loko, tiennent la dragée haute à un adversaire coriace.

Coriace, au sens premier du terme. Les Héraultais savent provoquer, mettant la pression sur les décisions de l’arbitre.

Le temps y rajoute son obole : l’orage gronde, et l’atmosphère est de plus en plus lourde.

Il faut attendre la fin de la prolongation, pour connaître la décision finale, et la séance terrible des tirs au but qui départage les protagonistes.

Mais auparavant, c’est un peu "Verdun", comme le titre la presse nationale, le lendemain du match.

Les Canaris se retrouvent en fin de première mi-temps de prolongation à jouer à 9. Et encore, c’est sans compter l’expulsion de Robert Budzynski, directeur sportif en colère sur le banc de touche... qui est sorti du terrain de jeu par l’arbitre.

Malgré tout, en jouant avec une aile blessée, le Canari sait se défendre, et le gardien de sa cage fait des siennes, pour la préserver : David Marraud est chaud comme la braise ! La capitaine nantais repousse toutes les velléités montpellieraines.

Fin de la prolongation, c’est un nul « à minima » de 1 à 1 (but nantais de Nicolas Ouédec).

L’orage dans le ciel, l’orage dans les tribunes, l’orage sur le terrain avec une collection de cartons jaunes et deux expulsions : ce quart de finale va jusqu’au bout de la nuit et des émotions, avec une séance de tirs au but insoutenable.

Après une première série de tirs, une tentative repoussée par David Marraud, une autre tentative manquée de Japhet N’Doram, et un gros loupé d’un Montpellierain, les hommes de Coco se qualifient pour la demi-finale de Coupe de France de 1993 (tir au but réussi de Serge Le Dizet).

Une demi-finale plus tard, cela amènera nos Canaris en finale de Coupe de France contre le PSG ; mais ceci est une autre histoire...

Mais, quand Nantes et Montpellier se croisent, il se passe souvent quelque chose.


Retrouvez les archives du FC Nantes sur https://archives.fcnantes.com/


×