Musée des canaris Blason

06 octobre 2021

La première de DD

Histoire et Patrimoine raconte...

"Talonnade de Morice qui lance Ayache sur l’aile droite, centre d'Ayache qui trouve la tête de Le Roux : ballon dans les filets, 1 à 0. Burruchaga sert Touré qui ouvre sur Amisse en profondeur, lequel tente sa chance de 25 m : ballon dans la lucarne, 2 à 0."

Nous sommes dans l’animation d’un match d’un autre temps. Le FC Nantes accueille l’AS Nancy le 5 octobre 1985, au stade de La Beaujoire.

Chez les Canaris, le mois d’octobre est arrivé et la vendange promet d’être généreuse. Après la qualification au prochain tour de la Coupe d’Europe, 3 jours auparavant, les Jaune et Vert dominent leur poursuivant nancéen, bien plus que le score final ne le démontre (2-0). Ils confortent leur 3ème place au classement, derrière Paris et Bordeaux.

En retrouvant leur jeu collectif et leur mobilité, les Nantais produisent un football d’excellence, ne laissant aucune chance à leurs adversaires.

Le Coach Suaudeau revient sur le match contre Nancy : "C’est sans doute notre meilleur match cette saison. Nous avons retrouvé un jeu d’équipe plus confiant, donc plus entreprenant... Nous avons des capacités d’accélération qui nous permettent de faire la différence..."

Effectuons un arrêt sur image, celle de la photographie de l’équipe qui entame ce match, dont en voici la composition : Bertrand-Demanes - Ayache, Le Roux, Derzakarian, Frankowski - Bracigliano, Debotté - Burruchaga, Morice, Amisse, Touré.

Le moins qu’on puisse écrire, c’est que cet effectif est globalement jeune, et taillé pour durer.

Et pourquoi parlons-nous spécifiquement de cette rencontre d’octobre 1985 ?

L’entraîneur nantais, Jean-Claude Suaudeau fait apparaître sur le terrain de La Beaujoire, pour la première fois devant les supporters nantais, un jeune du Centre de Formation de La Jonelière, encore âgé de 16 ans, du nom de Didier Deschamps. Il remplace Pierre Morice à la 85ème minute.

Le match suivant, dans l’antre du Parc des Princes, pour le choc de la journée de championnat, il est dans le groupe mais reste sur le banc.

C’est le 18 octobre (3 jours après ses 17 ans) que Didier Deschamps montre toute son ampleur de footballeur. Vincent Bracigliano, Pierre Morice, absents, le coach le met dans le groupe (remplaçant de José Touré à la 74ème) pour la confrontation avec un autre poursuivant au classement du championnat, le RC Lens.

Conclusions des observateurs après le match gagné sans appel 4 à 0 face aux Lensois (avec un triplé d’Halilhodzic et 1 but de Touré) : "...en un peu plus de 15 minutes, ce jeune joueur prouve qu’il possède le culot et la clairvoyance des grands. Il démontre tout de suite ses capacités de leader de la génération montante couvée par Raynald Denoueix..."

Il est capitaine de l’équipe des cadets, puis de celle des juniors du FC Nantes. Ce Basque de Bayonne arrive à La Jonelière à l’âge de 15 ans. Après ces quelques apparitions en pros, Deschamps "perd quelques notions de la réalité quotidienne", comme il le dit lui-même. Evincé du groupe par son entraîneur, il comprend très vite la leçon ; il ne lui faut pas beaucoup de temps pour bien saisir le "sens des choses".

La suite de son histoire ne dément pas tous les propos tenus et toutes les éloges écrites, en ce mois d’octobre 1985.


Retrouvez nos archives >>>


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes MĂ©tropole
×