Musée des canaris Blason

15 décembre 2021

Bud, la victoire larmoyante

Histoire et Patrimoine raconte...

En ce 15 décembre 1968, les Canaris accueillent l’AS Monaco au stade Marcel Saupin.

En cette année 1968, la France conteste. Le football français n’y échappe pas pour (entre autre) une histoire de publicité sur le maillot ou pas... : les premiers sponsors arrivent, la télévision française refuse "l’homme-sandwich".


Match Nantes/RC Paris-Sedan, Henri Michel poursuit Roger Lemerre

En cette fin d’année, le Football club de Nantes se situe dans le ventre mou du classement ; l’AS Monaco est dernier du classement, avec une seule victoire depuis le début du championnat 1968/1969.

En cette fin d’année, deux Canaris fabriquent leur nid. Ils profiteront de la trêve hivernale future pour convoler en justes noces : Michel Pech à Narbonne et Henri Michel à Aix en Provence.

Comme l’écrit Pierre Lautrey (journaliste et membre fondateur du FCN) : "...ces deux-là, ont-ils voulu marquer cette période heureuse, par une victoire ? Toujours est-il qu’ils furent parmi les principaux artisans du succès de Nantes contre Monaco (2-0)". Rajoutons un doublé de Philippe Gondet, muet depuis un certain temps, et ceci suffit au bonheur des Nantais.

Et pourtant, Henri Michel pleure Ă  chaudes larmes, Ă  la fin du match, dans le vestiaire.

Son capitaine et grand ami de célibat (en prime, futur témoin de mariage), Robert Budzynski est sorti, quelques heures auparavant, sur une civière, après un choc avec le monégasque François Simian. Résultat : double fracture de la jambe droite, direction la clinique St Damien à Nantes, pleurs des co-équipiers, y compris du Monégasque François Simian traumatisé par le bruit du choc...



Cette grave blessure de Bud déchaîne les joueurs nantais, surtout après le repos, en ne laissant aucun répit à la défense de Monaco. Mais les esprits sont ailleurs. Tous les joueurs, le staff du Club savent la gravité de la blessure du capitaine international nantais. Elle sera sûrement longue à réparer. En effet, Bud ne se remet pas totalement de cet accident.

Pour l’Histoire, et sans le savoir tout de suite, c’est le début de la fin de carrière du "shérif", après une récidive ultérieure, à l’entraînement.

Mais c’est également le début d’une autre grande carrière, au sein des Jaune et Vert, à un poste proposé à Robert Budzynski, par le Président Louis Fonteneau : celui de "Directeur sportif".


Guelzo Zaetta et Robert Budzynski

Robert Budzynski est précurseur à ce poste (malgré une courte époque d’Antoine Raab auparavant au début des 60’s). Il est précurseur dans le football français dès les années 70’s, pour apporter tout son savoir technique et tactique, aux différents entraîneurs qu’il a côtoyés au FC Nantes.

Arrivé à Nantes en 1963, double champion de France en 1965 et 1966 avec les Jaunes, il a donné 35 ans de sa vie en tant que Directeur sportif du Football Club de Nantes, de 1970 à 2005.


>> Retrouvez nos archives


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes MĂ©tropole
×