6 février 2009

Elie Baup attaché à un collectif fort

Si les progrès du FC Nantes se sont faits un peu plus évident au Mans, Elie Baup se garde bien de s'enflammer, au moment où le Paris Saint-germain se présentera sur la pelouse de la Beaujoire. "Nous avons progressé, mais il reste beaucoup de choses à faire, indique ainsi le technicien. Il faut rester sobre et efficace. Rien n'est acquis."

Avez-vous regardé le match de Coupe de la Ligue de Paris ?
Elie Baup :
Oui, j'ai vu la victoire de Bordeaux. Paris, c'est toujours un moment particulier dans la saison. C'est une équipe qui marche bien et qui joue les premiers rôles. Cette élimination ne change pas la donne. Pas mal de joueurs ont été ménagés.

Cette défaite peut-elle influer sur leur moral au moment de se présenter à la Beaujoire ?
Elie Baup :
Ils étaient en course sur tous les tableaux. A un moment donné, l'objectif prioritaire reste d'être dans les trois premiers du championnat. Pas mal de choses ont été améliorées dans cette équipe, par rapport à l'an dernier. L'amalgame avec les nouveaux joueurs a bien pris. C'est une équipe très compétitive. L'élimination ? Ils sont déjà dans le championnat.

Paris, c'était le premier adversaire d'Elie Baup à la tête du FC Nantes. Qu'est-ce qui a évolué ?
Elie Baup :
On s'attache depuis le début à avoir une dimension collective forte. C'est le leitmotiv permanent. Nous avons amélioré l'utilisation du ballon, depuis sa récupération à son utilisation. Il reste beaucoup de choses à faire progresser. On continue notamment à travailler la phase de finition.

"Il faudra de l'enthousiasme pour porter le danger"

Un retour sur le match aller ?
Elie Baup :
Nous avions connu une première mi-temps délicate. La deuxième avait été plus dynamique. Nous avions joué plus haut, moins timorés. C'est ce qu'il faudra reproduire, dès la première minute de jeu. Il faudra beaucoup d'enthousiasme pour porter le danger.

Y a-t-il une recette au redressement de Nantes ?
Elie Baup :
Il faut se garder de chanter trop vite ! Il faut rester sobre et efficace. Il reste beaucoup de matches et nous devons améliorer notre jeu. On fait des progrès, mais rien n'est acquis.

Nantes commence-t-il à faire peur ?
Elie Baup :
Nous sommes loin de faire peur. On se concentre sur notre travail. Il ne faut pas passer d'une extrême à l'autre. Avec un peu plus de confiance, on peut progresser et intégrer des jeunes dans le groupe.

Comment joue le Paris Saint-Germain ?
Elie Baup :
Ils ont cette capacité à alterner. Ils peuvent mener des attaques placées comme ils peuvent se positionner haut sur le terrain. Quand il le faut, ils peuvent attaquer. La présence de joueurs d'expérience leur permet de gérer ces phases.

Face à Nantes, Guillaume Hoarau retrouvera le meilleur buteur de Ligue 1...
Elie Baup :
Il a fait des débuts fracassants en Ligue 1. Il prend beaucoup de ballons dans les airs de par son gabarit et dispose d'une mobilité qui gêne pas mal les défenseurs. Remplacer Pauleta n'est pas rien !

Par Propos recueillis par F.C. - Photos fcnantes.com