15 décembre 2015

''Une expérience très positive''

Fernando Aristeguieta

De retour de prêt de Philadelphia Union, Fernando Aristeguieta est revenu riche d'une expérience d'une autre culture et d'un autre football. Si son premier choix est de rester à Nantes où il se prépare pour retrouver les terrains en janvier, l'attaquant n'exclut pas de retourner en MLS.

Que retiens-tu de ton expérience aux Etats-Unis ?
Fernando Aristeguieta :
A Philadelphie, j'étais un nouveau joueur. J'ai trouvé des choses très positives là-bas.
J'ai joué beaucoup en arrivant, puis je suis parti en pré-sélection pour la Copa America. Mais en rentrant à Philadelphie, j'ai été blessé pendant deux mois. Il m'a ensuite été plus difficile de retrouver le rythme. Et l'attaquant qui m'a remplacé a fait de bonnes prestations. Il a marqué beaucoup de buts.
Mais l'expérience à Philadelphie a été très positive. J'ai beaucoup apprécié.

Rester à Philadelphie ?
Fernando Aristeguieta :
C'était une option. Ce n'est pas fermé. Mais mon premier choix, c'est le FC Nantes. Il y a encore des discussions. Je ne suis pas fermé à un retour aux Etats-Unis. C'est un football que j'ai apprécié. D'autres clubs sont en discussion avec mes agents et le FC Nantes. Mais mon premier choix est de rester à Nantes. Je pense que je suis un meilleur joueur. je pense qu'en travaillant, je peux jouer ici. Je dois en discuter avec le staff.

As-tu discuté avec Michel Der Zakarian ?
Fernando Aristeguieta :
Non, pas encore. Je ne peux pas jouer avec le FC Nantes jusqu'en janvier. Si l'entraîneur ne compte pas sur moi, j'étudierai les autres options. Mais je veux en parler avec lui. Je travaille à me préparer physiquement pour l'année prochaine.

La concurrence à Nantes est plus forte...
Fernando Aristeguieta :
Oui. Mais c'était aussi le cas quand je suis arrivé ici avec Fabrice Pancrate et Filip Djordjevic. Et je jouais. C'est pour ça que je pense avoir une chance.

Fernando Aristeguieta

A quoi ressemble le football à Philadelphie ?
Fernando Aristeguita :
C'est complètement différent. Ce n'est pas la même passion. Il n'y a presque pas de pression. Il n'y a pas de deuxième division. Si tu perds, tu reviens l'année suivante. Les supporters viennent au stade en famille, pour voir un spectacle. Que tu perdes ou que tu gagnes, ce n'est pas grave. C'est une bonne ambiance, très respectueuse.

Comment est le niveau ?
Fernando Aristeguieta :
Il est bon. C'est différent, moins tactique, très vertical. Ca fait que tu as beaucoup d'occasions à chaque match.
Il y a de très bons joueurs et des joueurs d'un niveau inférieur à ce qu'on a ici en Ligue 1. Ce n'est pas cohérent.
La MLS a beaucoup progressé ces dernières années.

Cela t'a-t-il permis de progresser ?
Fernando Aristeguieta :
Oui, et pas seulement en tant que footballeur, mais aussi en tant que personne. J'ai découvert un autre pays, d'autres personnes, une autre culture, une autre manière de travailler... Ca t'enrichis.

La ville t'a-t-elle plu ?
Fernando Aristeguieta :
C'est une ville intéressante. C'est très contrasté : le neuf côtoie le vieux. Les gens sont très sympa, ouvert. C'est un pays très agréable pour y vivre.

Avait-tu parlé de la MLS avec Alejandro Bedoya ?
Fernando Aristeguieta :
Oui. Il n'y a pas joué, mais il connaît bien la League. Il a été très important dans ma décision.

Par F.C.