07 février 2018

Suaudeau a eu droit Ă  sa chanson

LE JOUR OĂ™...

Justin(e) est un prénom féminin, répandu à partir du 18e siècle grâce au célèbre roman du marquis de Sade, Justine ou les Malheurs de la vertu. Mais derrière lui se cache un groupe de punk rock nantais, originaire de Treillières, créé en 2002 par un chanteur, deux guitaristes, un bassiste et un batteur du cru. Le rapport avec le FC Nantes ? Dans son deuxième album intitulé Accident N°7 qui sort à l’automne 2008, Justine(e) décide de rendre un hommage appuyé à celui qu’il considère comme un maître es-football : Jean-Claude Suaudeau. Une sorte d’hymne à sa gloire. La chanson s’intitule d’ailleurs, tout simplement, Jean-Claude Suaudeau. En voici les paroles.

« Allez, sans contrôle. Installer dans le doute.
Faire diversion et camoufler les passes.
Toujours plus simple, toujours plus rapide,
Encore plus nantais et au passage
On embrasse le langage en commentant infiniment
Les symboles, d'une part, les Ă©mois, de l'autre.
On embrasse le langage recherchant, stratège parfait,
Les vertus d'une tactique parfaite,
On énumère les sacrifices et nous voilà pris au piège
Trahis dans une dette Ă©ternelle.

Allez, sans contrĂ´le. Sans la tĂŞte de l'adversaire.
Surprise et mouvement en camouflant les passes.
Toujours plus collectif. On caresse le sublime.
Toujours plus efficace, toujours plus nantais

Et gloire Ă  Jean-Claude Suaudeau
Longue vie Ă  Jean-Claude Suaudeau
Un seul dieu Jean-Claude Suaudeau.
De l'amour et du Jean-Claude… »

Justin(e) en profite pour relater le but mythique inscrit par Patrice Loko contre le Paris Saint-Germain, en août 1994. Un but tout en légèreté, né de la complicité entre deux coéquipiers. Un but qui portait la griffe de Suaudeau. Et qui a manifestement inspiré Justin(e), fan de foot et de Coco.


UN JOUR, UNE DECLARATION

Paul Courtin

« Ecoutez, puisque c’est si difficile, Monsieur Clerfeuille, vous n’avez qu’à nous laisser votre place ! On va tous s’entendre et on va se passer de président. Vous n’êtes pas indispensable. On nommera un comptable pour tenir les comptes et tout se passera bien, vous verrez. »
Octobre 1967


LA LEGENDE DU FC NANTES
1943-2018 : 75 ANS D’HISTOIRE
Par Denis Chaumier


Par Denis Chaumier