06 mars 2018

Nantes a mis le cap sur les 1 500

LE JOUR OĂ™...

Et un nouveau record, un ! Evénement le mercredi 3 décembre 2003 : le FC Nantes Atlantique dispute, à Lille (défaite 2-0), son 1 500e match d'affilée en Première Division, à l’occasion de la 16e journée de championnat. Une sacrée performance obtenue depuis son accession au sein de l’élite, en 1963.

C’est en effet le 1er septembre 1963, dans l'auguste enceinte de Marcel Saupin, contre Sedan (2-2), que le club était entré de plain-pied dans la cour des grands.
1 500 matchs : l'exploit n'est pas mince. Il place Nantes devant tous ses concurrents engagés dans la compétition 2003-2004 : Paris-SG (1 097), Monaco (983), Auxerre (869), Lyon (527), Lens (451), Bordeaux (413), Bastia (337), Rennes (337), Marseille (291), Guingamp (121), Lille (121), Montpellier (87), Sochaux (87), Ajaccio (53), Nice (53), Strasbourg (53), Le Mans (15), Metz (15) et Toulouse (15).

Le bilan de Nantes, depuis 1963, s’établit de la façon suivante : 1 500 matchs, 692 victoires, 414 nuls, 394 défaites, 2 270 buts marqués, 1 570 buts encaissés. En Division 2, de 1945 à 1963, soit 18 saisons, Nantes avait disputé 654 matchs pour 257 victoires, 150 nuls, 247 défaites, 1 062 buts marqués, 1 081 buts encaissés.

Et, pour être tout à fait complet sur les statistiques du club dans les compétitions nationales, les Nantais effectuèrent leur grande entrée en Coupe de France en 1946 : ils furent éliminés dès les 64e de finale par les amateurs de l'Olympique de Saumur (0-1).
De 1946, année de leur première participation, à 1963, ils ne parvinrent jamais à dépasser le stade des seizièmes de finale. C'est l'édition 1964 qui devait leur permettre de disputer leur première demi-finale, perdue 2-0 face à Bordeaux.


UN JOUR, UNE DECLARATION

José Arribas
« D’une façon générale, dans le football français, nous prenons nos désirs pour des réalités. Nous avons confiance en une force que nous n’avons pas. Or, notre football est fragile techniquement et terriblement inconstant. »
Octobre 1973


LA LEGENDE DU FC NANTES
1943-2018 : 75 ANS D’HISTOIRE
Par Denis Chaumier