17 avril 2018

Aimé Nuic a claqué la porte

LE JOUR OÙ...

Né à Mostar (Yougoslavie), arrivé en France en 1928 à l’âge de 16 ans, vainqueur du premier concours du jeune footballeur en 1931, embarqué dans le premier championnat professionnel de l’histoire avec le FC Metz en 1933, international contre l’Allemagne en 1935, prisonnier puis évadé pendant la guerre, Aimé Nuic a connu une jeunesse agitée.

Elle se poursuivra à l’Avia Club puis à Saumur où, en 1943, Marcel Saupin vient le chercher pour lui proposer de rejoindre le FC Nantes dont la création est récente. Une chance que ne laisse pas passer Aimé Nuic en signant un contrat le 25 juin 1943. Un mois plus tard, il devient entraîneur-joueur et dirige le premier entraînement de l’histoire du FC Nantes, préparant les Canaris à aborder le championnat de CFA dans lequel ils sont engagés dès le mois de septembre.

Aimé Nuic est d’autant plus satisfait de son nouveau poste qu’il obtient les coudées franches pour tout ce qui concerne le domaine technique dont il a l’entière responsabilité.
Pendant qu’il se consacre pleinement à sa nouvelle activité, Simone, son épouse, s’occupe du café Godineau, rue de l’Héronnière, qui va vite devenir le repaire préféré de tous les footballeurs. Tout va donc pour le mieux dans la vie des Nuic jusqu’à ce qu’un désaccord sur le recrutement d’un joueur ne vienne assombrir, à l’intersaison 1946, les rapports avec la direction du club.

En tant qu’entraîneur, Aimé Nuic ne supporte pas qu’on puisse mettre son nez dans les affaires qui le concernent au premier chef. Intraitable sur le sujet, sa décision est vite prise. A la surprise générale, plutôt que de céder sur ses prérogatives, il claque la porte au nez de ses dirigeants et rejoint aussitôt un club luxembourgeois ! Incroyable fin de parcours pour Nuic qui sera remplacé par l’un de ses joueurs, Antoine Raab, à la tête de l’équipe nantaise.


UN JOUR, UNE DECLARATION

Henri Michel
« En Coupe d’Europe, on reproduisait le même jeu qu’en championnat. Il aurait fallu élever notre niveau. Le public, habitué à nous voir pratiquer une certaine qualité de jeu, venait assister à un match européen avec le même état d'esprit, sans folie. À un moment, les deux se rejoignent, sur le terrain et dans les tribunes. »
Octobre 1989


LA LEGENDE DU FC NANTES
1943-2018 : 75 ANS D’HISTOIRE
Par Denis Chaumier