2 janvier 2019

''Avec la Coupe, tout peut arriver !''

Vahid Halilhodzic

Dès vendredi, le FC Nantes retrouve la compétition avec la réception de Châteauroux en Coupe de France. Retrouvez la conférence d'avant-match de Vahid Halilhodzic avant ce premier rendez-vous de l'année.

Comment avez-vous travaillé pour cette reprise ?

Vahid Halilhodzic : On travaille. Il y a match vendredi et il faut savoir bien doser le travail. Après chaque entraînement, on mesure les efforts et la récupération.
On a du travail physique et du travail normal. On a donné un travail individuel à chaque joueur pendant leur absence. Ils avaient trois ou quatre jours sans travail, puis trois ou quatre jours avec un peu de travail précis pour ne pas trop perdre.

Le calendrier chargé en janvier modifie-t-il la charge à l'entraînement ?

Vahid Halilhodzic : Quand on joue tous les trois jours, chaque joueur est traité différemment : est-ce qu'il joue ? combien de temps a-t-il joué ? C'est une période qu'on gère un peu mieux avec l'expérience. Tout est question de dosage. Il y a la fatigue physique mais aussi psychologique, surtout en période de mercato. C'est une période assez compliquée. Et puis on a quelques absences face à Châteauroux, quelques suspendus et quelques blessés, notamment en attaque.

Quelles sont les absences face à Châteauroux ?

Vahid Halilhodzic : Enock Kwateng et Waris Majeed sont suspendus. Après, Gabriel Boschilia est touché à la cuisse, Elie Youan a reçu un coup à l'entraînement avec la réserve avant la trêve et Anthony Limbombe est touché aux adducteurs.

La Coupe est-elle une opportunité pour donner du temps de jeu ?

Vahid Halilhodzic : Quand vous gérez un collectif, et quand il y a mérite, il faut donner du temps de jeu. Tout est possible.
Je me souvient qu'en 1983, on s'est dit qu'on jouait la Coupe pour la gagner, on se laisse tous pousser la barbe... on arrive en finale et on a perdu la finale à cause de moi. On menait 2-1 et j'ai raté deux occasions. 35 ans après, je n'ai pas oublié. On a perdu à cause de moi.

A quel match vous attendez-vous ?

Vahid Halilhodzic : Michel Denisot m'a envoyé un message d'amitié. On s'apprécie beaucoup. Avec Paris, on avait gagné la Coupe face à Châteauroux.
Aujourd'hui, c'est avec Nantes qu'on joue Châteauroux. C'est une équipe assez physique. Ils vont vraisemblablement rester assez derrière et essayer de nous surprendre en contre. Il faut être appliqués et concentrés. Ils n'ont rien à perdre, tout à gagner. C'est un match de Coupe, tout est possible ! Ce ne sera pas un match aussi facile que ça. C'est un match de reprise, il manque quelques joueurs... Mais on a ensuite deux matches de championnat chez nous. C'est important de démarrer avec une victoire. Ca peut donner du plaisir à tout le monde.

Le mercato a démarré. Avez-vous fait des requêtes à votre président ?

Vahid Halilhodzic : Je demande beaucoup de choses, mais il faut savoir aussi que le club ne peut pas forcément. J'ai aussi demandé des solutions pour plusieurs joueurs qui doivent trouver une place ailleurs. C'est ma plus grande demande.
C'est toujours facile de dire au président qu'on a besoin de ça ou ça... Si certains joueurs partent et libèrent de la place dans la masse salariale, tout est possible.
Il peut se passer beaucoup de choses. Un joueur qui est sollicité avec un salaire 5 à 10 fois plus que ce qu'il a à Nantes, il faut comprendre. Mais qui assumera si le club descend... c'est le problème. Chacun a sa vision des choses.


FC Nantes - Châteauroux

32ème de finale de la Coupe de France
Vendredi 4 janvier 2019, 20h55
Stade de la Beaujoire


Par F.C.