8 mars 2019

''Un groupe en constante progression''

Pierre Aristouy

Samedi à 18h heures, l'équipe réserve du FC Nantes (5e, 30 pts) reçoit l'US Saint-Malo (7e, 27 pts) au Stade Marcel-Saupin, pour le compte de la 21ème journée du championnat. Battus 2-1 à l'aller en Ille-et-Vilaine, les hommes de Pierre Aristouy auront à cœur de prendre leur revanche pour continuer à regarder vers le haut du classement. Le coach nantais évoque cette rencontre mais fait également le point sur le quotidien de son groupe et les objectifs à atteindre. Entretien.

Quels premiers enseignements peut-on tirer sur cette saison 2018-2019 ?

Pierre Aristouy : On a joué 20 matches de championnat tout en étant sur le pont depuis le 20 juillet. Après huit mois d'entraînement, le bilan est positif parce que le groupe est en constante progression. La qualité des entraînements, l'assiduité des joueurs aux séances et l'envie de progression sont là. Les attitudes sont bonnes et ça rejaillit sur le terrain avec des performances de plus en plus convaincantes, surtout collectivement.
Les garçons ont pris conscience que beaucoup de problèmes peuvent être résolus en mettant en place des principes collectifs, tout en n'ayant rien à y perdre. Ils ont souvent peur de moins se mettre en lumière en jouant ce football mais ils ont enfin compris que tout le monde y trouvait son compte. Dans l'état d'esprit, c'est déjà une vraie progression.
Aujourd'hui, à dix journées de la fin, on est cinquième du classement et on fait partie des meilleures réserves de France. Tout ça ne demande que confirmation dans les dix prochaines journées.

Peut-on dire aujourd'hui que ce championnat de National 2 est de plus en plus compliqué pour les équipes réserves ?

Oui, il est de plus en plus dur. On parle de nous, de Lorient qui nous accompagne en haut du classement. Lorsqu'on regarde les autres poules, on voit beaucoup d'équipes en difficultés : Bordeaux, Marseille, Nice, Monaco et même Lyon, qui est pourtant une référence au niveau de la formation en France, a sa réserve en difficultés.
C'est de plus en plus difficile pour des jeunes joueurs d'exister dans ce championnat. C'est pour ça qu'il est intéressant d'obtenir des résultats et d'autant plus, en y ajoutant la manière et les bonnes attitudes.

Avec votre effectif, vous devez à la fois gérer la formation, le cursus des joueurs et les résultats. Là, tout semble bien se passer…

Les résultats ne sont que la conséquence de tout ça. C'est pour ça que l'on ne parle pas des résultats au début. On parle surtout de méthode, d'apprentissage, d'évolution ou encore d'intensité aux entraînements. On a un peu balbutié sur la première partie de saison par moment, notamment à domicile avec pas mal de matches nuls. Certainement, que l'on n'y mettait pas tout ce qu'il fallait pour transformer ces nuls en victoires. Aujourd'hui, c'est mieux. On sort de deux très bons matches à Paris et au Havre, qui ont validé ces progrès. Il faut continuer.

Aujourd'hui, vous êtes l'une des meilleures défenses de votre groupe mais vous éprouvez quelques difficultés offensivement. Quel est votre ressenti vis-à-vis de ça ?

C'était le cas sur la première partie de saison. Là, en six matches, on a marqué 11 buts, soit presque deux buts par match depuis le début de l'année 2019. On a réglé les problèmes offensifs puisqu'on a marqué cinq buts sur un match, puis deux fois trois buts ensuite.Il y a aussi eu une restructuration du système.
Ce sont les mêmes joueurs, qui s'alignent peut-être différemment, ce qui permet sûrement d'avoir plus de situations. Ça n'a pas altéré notre qualité défensive et ça, c'est vraiment quelque chose auquel on tient et qui part vraiment des joueurs les plus hauts. C'est tout un travail collectif. On a des défenseurs qui ont un peu plus d'expérience mais ils ne pourraient pas tout résoudre tout seul. Ça fait partie des exigences que l'on pourrait avoir pour les joueurs offensifs.

Quels sont les objectifs fixés pour cette fin de saison ?

Les objectifs, on peut en fixer plein. On peut s'amuser à s'en fixer et c'est d'ailleurs ce que l'on va faire pour donner quelques challenges aux joueurs. Terminer meilleure défense ? Pourquoi pas finir avec ce titre honorifique, oui. Pourquoi pas non plus terminer meilleure réserve professionnelle, de notre groupe, déjà. Il nous reste dix matches, donc des points à prendre pour le maintien. On va d'abord parler de ça, car c'est l'objectif du début de saison.
Quand il sera validé et qu'on figure, je l'espère, bien placé, pourquoi pas aller chercher une place sur le podium. C'est quelque chose qui n'est pas arrivé depuis très longtemps pour la réserve du club.

Samedi, vous recevez Saint-Malo. Battus à l'aller (2-1), vous aurez sûrement à cœur de prendre revanche…

C'est ce que j'ai dit aux joueurs. On a été battu à quatre reprises depuis le début de la saison, quatre fois sur les matches aller. Je n'aime pas être battu deux fois par la même équipe. C'est comme ça. On a pris notre revanche sur le Havre lors du match retour. Saint-Malo nous avait battus. J'aimerais ne pas perdre deux fois contre Saint-Malo (sourire). C'est une bonne équipe, taillée chaque saison pour monter à l'échelon supérieur. Cette année encore, ça risque d'être un peu juste parce qu'ils ont accumulé un peu de retard mais il y a des joueurs de qualité. Si on est dans la lignée de ce qui a été fait contre Paris et le Havre, on se donnera les moyens de gagner ce match.


FC Nantes - US Saint-Malo

21ème journée de N2
Samedi 9 mars 2019, 18h
Stade Marcel-Saupin


Par M.G & J.J