16 mars 2019

''Je donnerai toujours le maximum''

Nicolas Pallois

Élu "Canari du mois" pour la deuxième fois de rang, Nicolas Pallois enchaîne les performances de haute volée. En conférence de presse, le défenseur central est revenu sur l'affiche de dimanche après-midi à Auguste-Delaune.

Ce deuxième trophée de « Canari du mois », est-il le résultat de ta constance dans tes performances ?

Nicolas Pallois : C'est très bien pour l'équipe. J'essaie de donner le maximum pour le groupe. Après, je ne compte pas les trophées.

Après cette trêve forcée, dans quel état d'esprit se trouve le groupe ?

On a bien travaillé et on est sur une bonne série actuellement. On a su retrouver la victoire donc ça fait du bien. Maintenant, on doit bien préparer le match de dimanche.

Quelles sont les clefs du succès pour vaincre cette équipe de Reims ?

Ça reste une équipe de foot. On sait qu'ils sont sur une bonne dynamique. C'est une équipe solide, tout comme nous. On va là-bas pour gagner, prendre des points et continuer ce qu'on fait depuis quelques semaines.

Comment parvient-on à garder le rythme en jouant un match tous les dix jours ?

On fait de bons entraînements. Après, on sait que cette année le calendrier est un peu compliqué avec ces matches remis, pas évidents à gérer. On se prépare bien et ça fait partie du foot. On est prêt et on va répondre présent sur le terrain dimanche pour prendre des points. La préparation a été bonne, à nous de jouer et gagner.

Arrivez-vous à vous motiver les uns les autres lors des séances ?

À l'entraînement, ça se passe très bien. On fait des grosses séances de travail et tout le monde travaille ensemble. On se doit de continuer, de prendre des points et d'enchaîner.

On t'a vu prendre plus d'initiatives dans le jeu, notamment franchir plus souvent la ligne médiane. Est-ce un signe de confiance ?

J'ai toujours été un peu comme ça. Ça se passe bien pour moi, je suis bien dans le foot, même si dans la tête ce n'est pas encore évident. Sur le terrain ça ne se ressent pas. J'essaie de donner le maximum pour le groupe.

Est-ce que dissocier la tête des jambes demande un travail spécifique ?

Non. Ce n'est pas évident pour tout le monde mais c'est comme ça. Il faut mettre de côté, jouer pour le club, les supporters. C'est ma priorité aujourd'hui.

La Coupe de France peut-elle vous aider à aller de l'avant ?

Il y a quelque chose à jouer. On savait qu'il y avait le PSG après Vitré. Il y près de 10 ans, j'ai perdu contre Paris en demi-finale (avec Quevilly). Ce n'est pas une petite revanche mais il y a un bon match à disputer parce qu'après il y a la possibilité de jouer dans un grand stade. Pourquoi pas...

Penses-tu que ce groupe manque parfois d'audace ?

Il y a un très bon groupe avec de bons joueurs. Après, parfois, ça ne prend pas tout de suite ou comme on aimerait que ça prenne mais c'est le football. Aujourd'hui, on tire ensemble dans le même sens. C'est une saison qui n'est pas évidente mais je pense que le groupe réagit bien. On a des capacités et il faut continuer pour bien finir la saison, notamment avec la Coupe, sans oublier le championnat. Il y a la possibilité de voir un peu plus haut.

Le Top 10, c'est quelque chose qui reste ancré dans vos têtes ?

On n'est pas très loin d'y aller. Il doit nous manquer deux, trois victoires. Il doit nous rester onze matches en championnat donc il y a des points à prendre et il va falloir en obtenir le maximum. Maintenant, il ne faut pas commencer à faire des calculs. Il faut prendre les matches les uns après les autres et avancer.

Dans quelle mesure le soutien des supporters peut-il vous aider ?

Ce n'est pas évident pour tout le monde, y compris pour les supporters. À nous de reste unis. Tout le monde est ensemble, que ce soit le groupe, le club, les supporters. C'est une bonne chose pour le FC Nantes. Le soutien des supporters est très important et je suis très heureux de les voir comme ça.

As-tu l'impression d'avoir pris plus d'importance au sein du groupe cette saison ?

Non, après je suis investi pour le groupe. Je ne suis pas quelqu'un qui parle beaucoup mais j'essaie de donner le maximum pour le collectif. Un cadre ? Peut-être vis-à-vis de mon expérience et de mon ancienneté parce qu'il y a des jeunes. J'essaie d'aider tout le monde du mieux que je peux en répondant présent sur le terrain.

Lors de ton but contre Bordeaux (succès 1-0), il y a eu une forme d’aveu de tout ce que le public et le club ressentent pour toi. Comment as-tu vécu ça ?

Je n'y suis pas indifférent. Maintenant, la priorité, c'était de gagner ce match. Que je marque ou pas, il fallait prendre des points parce qu'on était dans une période assez compliquée. Ma performance passe au second plan et ce qui m'importe, c'est l'équipe. Je donnerai toujours le maximum pour ce club et j'essaie de faire au mieux mon travail.

À quand la prochaine volée gagnante signée Nicolas Pallois ?

Je ne sais pas du tout (sourire). Ce n'est pas ma priorité aujourd’hui. Ce que je veux, c'est bien défendre et ne pas prendre de but parce que c'est ce qu'on attend de moi. Après, si je peux apporter sur un coup de pied arrêté par exemple, je ne vais pas m'en priver.

Que penses-tu de la volonté première du coach de bien défendre avant d'attaquer, comme ça a pu être le cas à Guingamp ?

On est dans une période difficile où il faut être solide défensivement. On n'a pas pris de but ces derniers matches et c'est très important. Ces dernières semaines, on en encaissait qui nous pénalisaient puisqu'on perdait souvent 1-0. À Guingamp, le penalty aurait pu donner un petit élan en plus mais l'essentiel aujourd'hui, c'est de bien défendre. C'est comme ça que je vois aussi le football.

Retrouvez ici en vidéo le meilleur de la conférence de presse avant Reims - FC Nantes

Par M.G