13 avril 2019

Le portrait de Marthe Thiolon

Féminines

Pour mieux faire connaissance avec les joueuses de la section féminine, nous poursuivons la série de portraits des joueuses qui composent l'effectif senior emmené par Tanguy Fétiveau. Rencontre aujourd'hui avec Marthe Thiolon, au club depuis 2017 et qui évolue sur le front de l'attaque nantaise.

Que fais-tu dans la vie de tous les jours ?
Je suis masseuse-kinésithérapeute et je travaille dans un cabinet libéral.

Depuis quand joues-tu au football ? Pourquoi avoir choisi ce sport ?
Je joue au football dans mon jardin avec mes frères, depuis toujours mais j’ai commencé en club il y a seulement quatre ans. C'est un rêve qui date de longtemps mais qui était resté dans un coin de ma tête. A mes 20 ans, je me suis dit : “Allez, banco, lance toi !”. Le grand terrain, la liberté de jeu, l’espace... tout était là pour me plaire. Le coup de foudre a été immédiat !

Quel a été ton parcours jusqu'à aujourd'hui ?
J'ai joué une saison à La Profondine, à Saint-Sébastien-sur-Loire (2015-2016), avant de rejoindre le FC Nantes l'an passé (2017).

Quel est ton meilleur souvenir ?
La dernière finale du Mondial, le 15 juillet 2018. On a ramené la Coupe à la maison et cette fois-ci, j'étais assez grande pour m'en souvenir(rire).

Quelle est ta principale qualité sur le terrain ?
Je dirais mon aspect athlétique et surtout ma vitesse.

A contrario, quel est ton défaut majeur ?
Ma technique de balle laisse clairement à désirer. Quand il manque le petit geste pour donner un meilleur ballon ou marquer, c'est exaspérant.

Quelle est ta philosophie sur le terrain ?
Je pars du principe qu’il faut tout donner, jouer tout les coups. Je ne suis pas sur le terrain pour économiser les batteries. Peu importe le score, il y a toujours des ballons à gratter, un but à inscrire ou un pressing à effectuer.

Comment as-tu connu la section féminine du FCN ?
Un jour, on a perdu 18-0 contre le FC Nantes avec La Pronfondine. Une rencontre quelque peu amère... Je n'ai finalement pas traîné à rejoindre le FCN puisque j'ai signé ici l'année suivante.

Qu'est-ce qui te plaît ici ?
J’apprécie la reconnaissance que le club a pour les féminines et tout ce qui est mis en place pour nous faire jouer dans de bonnes conditions. Je trouve également motivant le projet de l’équipe. La cohésion, le respect, le partage au sein de l’équipe rendent les entrainements très intéressants.

Quels sont tes objectifs avec le club pour cette saison et les suivantes ?
Personnellement j’essaye de m’inspirer des joueuses expérimentées pour progresser, augmenter mon efficacité face au but et de profiter au maximum du temps de jeu qui m’est donné. Pour l’équipe, la montée en D2 bien évidemment !

Comment concilies-tu ta vie professionnelle avec le football (entraînement à 20h) ?
Étant en cabinet libéral, je gère mon emploi du temps. Je peux donc, sans problème, me libérer pour les entrainements. Le plus dur, c'est d’enchainer un entrainement après une journée de travail 8h-19h ... les jambes sont lourdes !

Quel est plus grand regret ?
De ne pas avoir commencé plus tôt ce sport !

Quel est ton caractère sur et en dehors du terrain ?
Sur le terrain, je ne dis pas grand chose et j’essaye d’écouter au maximum mes partenaires pour ajuster mon jeu. En dehors, c’est plus détente. Je suis bon public et j’aime bien chambrer un peu.

As-tu une devise préférée ?
"La victoire au fond des filets". C’est un chant de supporters qu’on a toujours en tête avec mes frères et ma sœur.

Un message pour les supporters ?
Un grand merci à mes plus fidèles supporters : mon papa qui ne rate pas un match, et toute ma famille qui m’encourage tous les dimanches ! Et pour tous les autres, ça fait toujours autant plaisir de vous voir sur le bord du terrain, lâchez rien !


Marthe THIOLON

Date de naissance : 23 juillet 1994
Poste : Attaquante
Pied fort : la tête ou le pied droit, je cherche encore (rire).