9 mai 2019

''Content de recevoir pour se lancer''

Tanguy Fetiveau

Deuxièmes de leur groupe de Régional 1, les féminines du FC Nantes s'apprêtent à disputer le match aller du premier tour des barrages d'accession à la D2F, dimanche 12 mai (15h), à la Jonelière. A quelques jours de ce premier rendez-vous majeur, entretien avec Tanguy Fetiveau, l'entraîneur du FCN.

Quel était l’objectif donné en début de saison ?

Tanguy FETIVEAU : "L'objectif assumé du club était de jouer la montée en D2 et c'est ce qui nous tient en haleine depuis le début de l'année. On termine deuxième de la saison régulière parce qu'on s'est fait cueillir sur la première partie du calendrier. Ça a pris un petit plus de temps que prévu d'incorporer les nouveaux éléments et bâtir un nouveau projet de jeu. On a notamment perdu quelques points lors de confrontations directes sur les matches aller. De toute façon, on savait que ça se jouerait essentiellement sur la phase retour. Là, on a fait un super mois de mars face à nos principaux adversaires ce qui a validé la superbe dynamique dans laquelle on s’inscrivait depuis la reprise en janvier. Finalement, cette deuxième place n'est que la conséquence des points laissés en route sur les premiers matches. Elle est symbolique aussi car, s'il y a la montée au bout, on aura vite oublié le classement."

Que connais-tu du CA Paris, adversaire du FCN lors de ce premier tour d'accession ?

"C'est une équipe qu'on ne connaît pas dans l'absolu. On a évidemment pris les infos nécessaires et il se trouve qu'étant passé en région parisienne dans le football féminin, il y a quand même une bonne partie de l'effectif que je connais un peu. C'est un avantage mais maintenant, il reste encore pas mal d'incertitudes à lever et c'est le jeu de cette double confrontation. On devra être l'équipe qui lèvera le plus rapidement ces incertitudes pour passer ce premier tour."

Ces barrages arrivent assez vite, et les filles n'ont finalement pas le temps de gamberger...

"Notre saison a été bizarre dans le rythme : parfois très condensée, à jouer tout le temps sans repos depuis le début de l'année avec la Coupe et le championnat. Puis, plus calme en avril avec un ou deux forfaits et une validation assez précoce des barrages. Ça fait quelques temps qu'on se projette sur cette échéance et qu'on s'y prépare pour l'aborder du mieux possible. Je pense que c'est à notre avantage."

Dans quel état d'esprit se trouve l'équipe, à quelques jours d'un rendez-vous capital ?

"Il y a eu un petit relâchement durant le mois d'avril. Était-il normal ? Je ne sais pas. Nécessaire ? Sûrement, oui. On était sous pression parce qu'on a été à la chasse du leader manceau toute la saison. J'ai épargné mon groupe pour la demi-finale de la Coupe des Pays de la Loire dimanche dernier, afin d'obtenir une concentration maximale de la part des filles cette semaine."

Est-ce un désavantage de recevoir lors du match aller ?

"Statistiquement, il semblerait que ce soit le cas. A notre niveau, je pense qu'il y a moins d'impact et pour être honnête, je suis presque content d'accueillir pour se lancer sur cette période d'accession. Si on a le bonheur de passer, il se trouve qu'on recevra le match retour du deuxième tour des barrages. Quitte à choisir, il vaut mieux que ce soit dans ce sens à priori (il sourit)."

On a tous encore en tête l'image du public venu très nombreux face à Lille, en Coupe de France. Espères-tu en un tel engouement dimanche ?

"D'un point de vue sportif, je ne suis pas sûr que cela influence beaucoup la donne. Elles ont vécu cette situation plusieurs fois dans la saison donc je pense qu'elles peuvent désormais gérer ça, même si ça peut être légèrement intimidant. En revanche, s'il y a victoire et que ça peut être la fête, je serais satisfait."


FC Nantes - CA Paris

1er tour des barrages D2F - Match aller
Dimanche 12 mai 2019, 15h
Plaine des Jeux de la Jonelière

Par M.G