17 juin 2019

L'oeil de Mélodie Carré

Coupe du Monde féminine 2019

Alors que l'équipe de France s'apprête à disputer ce soir à Rennes (21h) son dernier match de poules de sa Coupe du Monde face au Nigeria, la gardienne du FCN, Mélodie Carré, a accepté de nous livrer son avis sur cette compétition très attendue !

Quelles sont tes attentes sur la médiatisation de cet événement ?

Mélodie CARRÉ : "Ce serait formidable d'avoir la même médiatisation que celle des garçons. Maintenant, il ne faut pas se leurrer non plus. Mais le fait que ce soit retransmis sur TF1 ou même Canal Plus, ça aidera beaucoup le football féminin et surtout le football féminin français. On sait qu'on peut avoir du retard sur un pays comme l'Allemagne par exemple, donc forcément, c'est que du positif et ce sera encore plus le cas si les Bleues font un superbe parcours. "

Est-ce que selon toi, l'équipe de France peut remporter son Mondial ?

"Tout est possible et personnellement, j'y crois. Il faut y croire de toute façon. Ce ne sera pas facile, c'est sûr, d'autant plus qu'en cas de qualification on pourrait retrouver les USA dès les quarts de finale. C'est une très grosse nation. Il faudra avoir du répondant, un très bon esprit d'équipe et une grande solidarité entre les filles pour s'imposer. "

As-tu prévu d'aller voir un ou plusieurs matches ?

"Je devrais aller voir France-Nigeria à Rennes et la finale à Lyon avec Anaïs notamment, parce qu'on a pris les billets ensemble."

A quoi t'attends-tu concernant le jeu développé durant cette compétition ?

"Je pense que globalement, toutes les équipes ont passé un cap depuis le dernier mondial. C'est aussi valable pour les équipes africaines comme le Nigeria par exemple. Même si c'est un peu plus limité encore de le jeu, athlétiquement c'est très très fort. Elles peuvent vraiment poser des soucis. En général, le niveau a quand même bien augmenté, qu'il s'agisse de l'aspect tactique ou technique. "

Y a-t-il des joueuses que tu vas suivre en particulier ?

"Je connais très bien Maéva Clemaron qui a la chance d'être sélectionnée. C'est une joueuse avec qui j'ai pu évolué à Saint-Étienne. Bien sûr que j'aurais un œil sur elle, en espérant qu'elle puisse grappiller du temps de jeu et profiter à fond de cet événement."

C'est la première fois que le VAR sera utilisé pour une compétition féminine. Que penses-tu de cette technologie ?

"Globalement, je pense que c'est positif parce que ça permet bien souvent de rétablir la vérité. Il faut cependant que les arbitres perçoivent la même chose, avec la même interprétation sur des phases de jeu. Je pense que c'est encore un vrai problème. Autre hic, le ralentissement du jeu. Mais aujourd'hui, tous les sports évoluent et avec le temps, peut-être qu'il y aura de nouvelles améliorations."

Par M.G