2 août 2019

Conférence d'avant saison

D2F

Accompagné de Jacky Soulard - Président de l'association - et de Michel Valin - Secrétaire -, Tanguy Fétiveau a répondu aux médias avant de lancer la saison 2019 - 2020 en 2ème division féminine.

Le replay intégral de la conférence :


Jacky Soulard : "Avant de parler de 2019 - 2020, je vais revenir sur la saison 2018 - 2019 et féliciter Tanguy Fétiveau et tous les gens qui travaillent autour de la section féminine et de l'association. Ca a été une saison particulièrement riche, on a atteint notre objectif de la D2. On a un autre challenge qui nous attend. Ce sera difficile, mais la gourmandise fait qu'on aimerait bien pouvoir continuer sur notre lancée et atteindre la D1 dans les meilleurs délais, voire dès la fin de cette année. C'est une marche importante, mais il faut se donner de l'ambition.
On a sérieusement renforcé le staff avec Nicolas Delépine qui nous rejoint, un staff médical... on est armé pour figurer en bonne position. Si ce n'est la montée, au moins jouer la montée le top 5.
On a aussi recruté sérieusement. Il reste un souci sur les infrastructures. On a des propositions. Il va falloir voir pour trouver le meilleur fonctionnement possible."

Tanguy Fétiveau : "C'était un souhait de ma part de renforcer l'effectif sportif mais aussi l'encadrement de la D2 et de la section. Je remercie la présidence pour le soutien et les accords qu'il donne à chaque fois. Le symbole de ce renforcement, c'est l'arrivée de Nicolas Delépine. Pour le CV, rapidement, il est Nantais, a entraîné au SHOC, structuré et entraîné les équipes jeunes et pro du MHSC avant de se lancer à Guingamp où il a restructuré toute la formation. On le fait venir pour notre formation et pour notre staff en D2.
Autre symbole, c'est la validation d'avoir un staff médical - kinés, osthéopathe, médecin - présent sur les séances et les matches. Ca montre - au-delà du discours - qu'on a des moyens mis à disposition pour réussir.
On est content de notre recrutement. Ca nous donne de l'optimisme. C'est un mix de joueuses expérimentées qui viennent de D1 et de jeunes pousses sur lesquelles on parie."

Qu'est-ce qui changera cette année en D2 ?
Tanguy Fétiveau :
"Tout. On augmente les moyens et les charges de travail. On va aussi voyager plus. On s'y prépare avec des matches amicaux délocalisés et une adversité de D2."

La question des infrastructures reste entière...
Jacky Soulard :
"La Jonelière est devenue exiguë et c'est difficile de travailler dans de bonnes conditions. C'est le point noir à l'horizon. On va essayer de le résoudre.
On est toujours en contact avec la mairie, qui nous a fait une proposition au niveau des Basses-Landes. C'est une bonne proposition. Il faut voir comment elle peut se réaliser, qui finance, dans quel délai... Nous avons une dérogation pour jouer à la Jonelière cette année, mais elle n'est que pour un an. Il faut donc être prêt dès la saison prochaine. Tout le club y réfléchit."

Le stade Marcel Saupin peut-il être une solution ?
Jacky Soulard :
"Saupin est homologué, mais dès qu'il pleut, l'état de la pelouse nous limite à un match dans le week-end. On a fait une proposition pour installer une pelouse hybride."

Que pensez-vous du groupe de D2 dans lequel vous évoluerez ?
Tanguy Fétiveau :
On a été un peu surpris. La répartition a un peu changé cette année. Ca va nous faire voyager. C'est un groupe un peu plus ouvert, avec un niveau un peu plus homogène. Il y a moins d'équipes qui font peur, même s'il y a Orléans, Issy, Rodez et des historiques de la D1 et de la D2 féminine. On a hâte de se confronter.

L'objectif pour la réserve est-il de monter en R1 ?
Tanguy Fétiveau :
Oui. Pas tant pour réduire l'écart car quoiqu'il en soit nous aurons un effectif intéressant. C'est plus pour pouvoir attirer des profils différents. C'est plus alléchant pour les joueuses.
On repart en R2 avec un effectif similaire à ce qu'on avait il y avait il y a deux ans. La concurrence en Pays de la Loire est devenue intéressante.

Présentation de Nicolas Delépine
Nicolas Delépine :
: "C'est un nouveau défi pour moi. J'ai oeuvré de nombreuses années pour les jeunes. C'est d'ailleurs dans ce contexte qu'on s'est croisé avec Tanguy.
On avait des affinités dans le travail. C'est aussi un défi que de retrouver des équipes séniors. Il y a beaucoup d'envie et d'excitation, par le fait d'intégrer le FC Nantes, un club historique.
J'aurai aussi un rôle sur la formation, pas des moindres, qui sera d'uniformiser et de donner un vecteur commun à la formation féminine, en s'appuyant sur ce qui se fait chez les garçons et en s'imprégnant de la culture du club. On a de quoi faire. Il y a un très bon vivier sur l'agglomération et la région. Dans les années à venir, on pourra s'appuyer sur notre formation et la jeunesse nantaise."


La conférence en images >>>
Le calendrier de D2F >>>


Par F.C.