13 septembre 2019

''Reims ? Pas une partie de plaisir''

Christian Gourcuff

A deux jours de la réception du Stade de Reims pour le compte de la 5ème journée de Ligue 1 Conforama, Christian Gourcuff s'est présenté en conférence de presse pour faire le point sur les ambitions affichées pour cette rencontre.


LA TRÊVE INTERNATIONALE

Christian GOURCUFF : "On avait huit joueurs absents mais c'est le lot des √©quipes de Ligue 1, avec des internationaux qui ont des voyages assez long. La premi√®re semaine a permis de d√©compresser un peu parce que les joueurs ont eu un d√©but de saison quelque peu surcharg√© sur le plan mental. Le match de Caen a permis de donner du temps de jeu √† ceux qui jouaient moins. J'ai ainsi pu les voir en match, un cadre diff√©rent des entra√ģnements. On a √©galement int√©gr√© les jeunes lors de cette rencontre mais aussi au quotidien. Cette semaine, on a retrouv√© ceux qui √©taient partis. Tout le monde est revenu √† trois jours du match. Ce n'est pas beaucoup mais ils ont repris leurs rep√®res et tout rentre dans l'ordre."

LE TRAVAIL

"Pour ceux qui peuvent en bénéficier, la trêve permet de se ressourcer. En revanche, c'est plus embêtant pour les internationaux, qui eux, n'ont pas le temps de souffler. Ça peut leur permettre de rester dans le rythme, à condition qu'ils jouent en sélection. Le fait d'avoir des coupures, ça permet de maintenir un bon degré de fraicheur et de motivation sur la saison."

LUDOVIC BLAS

"Le plus important, c'est lui. Il faut qu'il trouve ses marques au club mais ça, il a su le faire assez rapidement lors de la première semaine. Après, il faut maintenant prendre les automatismes avec ses nouveaux partenaires. Tout ça se fera de mieux en mieux au fil des matches de championnat. Ça ne fait que 15 jours qu'il est ici mais on a l'impression qu'il est avec nous depuis longtemps"

LE MATCH FACE AU MONTPELLIER HSC

"On a réussi à l'emporter, après une prestation assez solide, tout en conservant nos convictions. C'est l'exemple à suivre. "

LE STADE DE REIMS

"L'idée, c'est d'abord de développer nos automatismes de jeu et nos objectifs. Il y a un adversaire, donc un rapport de force entre les deux formations. Le Stade de Reims a des caractéristiques précises : une bonne organisation, une bonne intensité dans les courses, dans la récupération mais aussi sur le plan offensif. C'est un adversaire très respectable. Il faut qu'on aborde ce match avec humilité, en sachant très bien ce qu'on cherche à faire et avec la volonté de progresser dans le jeu. Je ne m'attends pas à une partie de plaisir dimanche, surtout que le match est à 15h, sous une forte chaleur annoncée. C'est toujours compliqué à gérer."

LA FORME ACTUELLE

"Il ne faudra pas faire preuve de suffisance et ce n'est pas parce qu'on 7 points, qu'on y est arrivé. On est encore actuellement dans une phase de construction. Je suis très content de la vie du groupe au quotidien, dans le travail aussi. Tout ça doit être validé dans la compétition. Pour le moment, je trouve que ça se passe très bien."

LES ATTENTES

"Les aspects au niveau de l'organisation sont en train de prendre. C'est de mieux en mieux. Ce n'est pas le plus difficile. Maintenant, au niveau de la fluidité dans le jeu, il y a eu une nette amélioration dans les derniers matches. Le ballon remonte et circule plus vite. Reste à présent le troisième volet, à savoir, notre capacité à se créer des occasions, à accélérer dans les trente derniers mètres. C'est le constat, on a eu un déficit à ce niveau là. C'est quelque chose sur lequel on doit progresser pour être efficace. Après, il y a certains profils comme celui de Moses Simon, Ludovic Blas, qui doivent nous permettre de progresser dans ce domaine, en accélérant et en déstabilisant totalement l'adversaire."

IMRAN LOUZA // VALENTIN RONGIER

"Je ne connais pas suffisamment Valentin, ni m√™me ce qu'il √©tait en tant que joueur au m√™me √Ęge. Ce qui est s√Ľr, c'est qu'Imran fera une tr√®s belle carri√®re. Il faut lui laisser le temps de s'√©panouir. Je trouve que sa progression est int√©ressante. Je l'ai dit d√®s le premier jour : c'est un gar√ßon pos√© et sur le plan de l'√©quilibre, il a tout pour concr√©tiser les promesses techniques qu'il a. Je pense qu'√† 20 ans, on peut d√©j√† √™tre tr√®s comp√©titif en L1. Pour moi, c'est une tr√®s bonne surprise. Ce n'est pas le seul mais il en fait partie."

LES ASSOCIATIONS DE JOUEURS

"Avant de parler des associations, il faut d√©j√† trouver le bon poste pour les joueurs, la bonne compl√©mentarit√©. En tout cas, il y a plusieurs solutions dans notre compositions d'√©quipe. Rien n'est fig√© et on peut faire √©voluer nos compositions. Tout √ßa viendra surement en cours de match et le temps de jeu permettra de les r√©v√©ler, tout comme l'entra√ģnement. On peaufine les automatismes."

L'EFFECTIF

"Dans un effectif de L1, √ßa ne sert √† rien d'avoir 35 joueurs. Si on fait le bilan, hormis les blessures et les suspensions, les titulaires jouent 80% des matches. Si on a un deuxi√®me joueur confirm√© comme doublure, c'est un peu emb√™tant parce que sa motivation risque de baisser. L√†, il y a tout int√©r√™t √† avoir plusieurs options, dont des joueurs qui peuvent basculer sur plusieurs postes ou des jeunes qui vont accepter cette situation. On profite d√©j√† du fait qu'ils soient pr√©sents avec nous √† l'entra√ģnement et le cas √©ch√©ant, qu'ils soient pr√™ts √† √™tre de la partie quand on fait appel √† eux. En tout cas, je trouve que c'est une mani√®re intelligente de g√©rer le club dans la dur√©e. D'avoir beaucoup de joueurs, √ßa apporte parfois un moins au lieu d'un plus. On sait que la solidarit√© d'un groupe est inversement proportionnelle au nombre. Plus le groupe est resserr√©, plus il a chance d'√™tre solidaire. Avec des jeunes, c'est une fa√ßon bien pens√©e de les former. C'est ce qu'on s'efforce √† faire en int√©grant par exemple, des joueurs comme Roli Pereira, qui me pla√ģt bien. Il y a Joris Kayembe, qui est selon moi, un bon joueur. Il faut leur laisser le temps mais le fait qu'ils s'entra√ģnent avec nous, c'est aussi un signe positif. Je trouve que depuis qu'ils sont √† nos c√īt√©s, ils ont pris une autre dimension physiquement et mentalement. Ils se lib√®rent et c'est tr√®s int√©ressant."

LE POSTE DE NUM√ČRO 9

"On a deux attaquants de pointe en plus de Kalifa Coulibaly, qui sont Elie Youan et Bridge Ndilu. Ils sont encore un peu jeunes et ont beaucoup à apprendre. Dans l'effectif, on a aussi des joueurs qui peuvent jouer devant. Ça peut être une option de match, à un moment donné. J'espère que Kalifa va s'intégrer un petit peu plus dans le jeu collectif."



FC Nantes - Stade de Reims

5ème journée de Ligue 1 Conforama
Dimanche 15 septembre 2019, 15h
Stade de la Beaujoire

Par M.G