3 décembre 2019

''On ne changera pas de philosophie''

Christian Gourcuff

Demain soir (21h05), les Jaune et Vert se déplacent sur la pelouse du Paris Saint-Germain, champion de France en titre, dans le cadre de la 16ème journée de L1 ! Après le succès obtenu dimanche à la Beaujoire face à Toulouse (2-1), le coach nantais espère bien voir ses protégés livrer le meilleur match possible dans la capitale.


POINT SANTÉ

Christian GOURCUFF : "Il y a eu quelques petits bobos après Toulouse mais tout devrait rentrer dans l'ordre. En revanche, je suis un peu plus inquiet pour Kalifa Coulibaly (adducteurs). On verra cet après-midi lors de la séance. Il n'y pas de souci sur le moyen terme le concernant mais pour demain soir, ça risque d'être un peu juste. "

UN MATCH PARTICULIER

"C'est un match de foot, à onze contre onze. Après, oui, c'est un match où l'on sait que le rapport de force est quelque peu déséquilibré. Il faudra que l'on soit très bon pour espérer et collectivement meilleur qu'eux. C'est un challenge très intéressant, avec un mélange d'inquiétude par rapport à cette équipe parisienne qui ne manque pas de talent mais aussi d'excitation, parce que c'est intéressant à jouer et à préparer. Bien sûr, on est toujours optimiste mais on ne pourra pas se permettre d'être en demi-teinte, notamment sur le plan de l'organisation et de la récupération du ballon. On sait que, même si ce n'est pas un souhait de notre part, je pense qu'ils auront davantage le ballon que nous. Quand on l'aura, il ne faudra pas en faire n'importe quoi, ne pas le rendre trop rapidement non plus si on veut les mettre en difficulté."

LE MATCH CONTRE TOULOUSE

"Même si j'étais un peu remonté après le match contre Toulouse, c'était un bon match, globalement, avec les restrictions émises sur notre capacité à faire des différences, la gestion du score en fin de match. Dans l'ensemble, c'était bien. On ne changera pas fondamentalement nos options mais simplement, je m'attends à ce que le match de demain soir soit différent de celui de dimanche."

L'ASPECT TACTIQUE FACE A PARIS

"Entre ce qu'on veut faire et ce qu'on peut faire, il y a déjà une différence. Il faudra leur laisser le moins d'espaces possibles mais les espaces, ils existeront. En jouant avec un bloc haut, ils auront toujours de la place dans notre dos. Avec Mbappé, Neymar et Di Maria notamment, c'est compliqué. Si on laisse de l'espace au cœur du bloc, ce sera aussi difficile parce que les Parisiens ont d'énormes qualités. Il faut être capable de moduler la position du bloc selon la situation. A nous de ne pas leur laisser trop d'initiatives dans le jeu, de conserver le ballon le plus possible et de ne pas trop être déséquilibré à la perte de la balle."

PRENDRE DES RISQUES ?

"Ce n'est pas forcément nécessaire. Il y a des équipes qui peuvent spéculer sur des contres. De toute manière, on ne va pas changer de philosophie. Les options restent les mêmes. Après, on ne peut pas arriver au Parc des Princes en disant qu'on va jouer haut, avec la possession. Il faut un petit peu d'humilité, de réalisme. Mais nos options ne changeront pas."

LE REPORT D'ASM-PSG

"C'est évidemment une grosse cylindrée, qui a un état de fraîcheur important suite au report du match contre Monaco. D'habitude, ce sont souvent eux qui sont désavantagés. Là, ce sera l'inverse. Je ne me cache pas derrière ça mais ça peut être un vrai handicap."

LA VICTOIRE DE REIMS A PARIS

"J'ai revu des extraits, oui. Ce sont toujours des scénarios qui peuvent se reproduire. C'est une équipe qui aime avoir le ballon. Quand on joue contre un adversaire, il faut aussi jouer sur des domaines dans lesquels ils sont moins performants, qu'ils aiment moins faire. Pour n'importe quelle formation, il y a des jours où on est moins bien, où c'est plus dur. J'espère que demain, ils seront moins bien (rires)."

LE TEMPS DE PRÉPARATION

"Le match de dimanche ne permettait pas d'avoir une préparation très spécifique sur le terrain. C'est comme ça, c'est le calendrier. C'est certain que c'est plus intéressant d'avoir une semaine complète pour préparer un match comme celui-ci, avec une équipe qui a des spécificités très précises."

L’ÉTAT D'ESPRIT DES JOUEURS

"Tous les compétiteurs perçoivent ça comme un challenge, évidemment. Il y a de l'excitation. Le fait d'avoir gagné dimanche, c'est aussi un plus sur le plan mental. Il ne faudra pas être trop relâché mais c'est moins tendu que si le résultat avait été négatif dimanche. C'est mieux de l'aborder comme ça, c'est sûr. Jouer Paris, chez eux, c'est également une motivation individuelle. Je pense que c'est moins propice à une forme de décompression."

DEUX MATCHES AVANT LA FIN DE LA SEMAINE

"Il faut toujours mettre la meilleure équipe. Après, la meilleure formation tient compte de ce qu'il s'est passé, de l'état de fraîcheur. La difficulté, c'est d'évaluer ce dernier. C'est pour ça qu'on échange pas mal avec le staff médical pour se protéger des petits problèmes. Après, s'il y a des joueurs sur une bonne dynamique, il faut aussi savoir s'en servir. Je pense tout de même qu'on a la capacité de faire trois matches en huit jours. Pour le match de Dijon, il y aura trois jours et on fera le point. Généralement, c'est plus sur le dernier match que ça pose problème. Chaque chose en son temps. Mais ce qui est sûr, c'est qu'un joueur qui n'est pas à 100% et pour lequel il y a un risque, on prendra toutes les mesures nécessaires."

SI KALIFA EST ABSENT...

"On peut jouer sans avant-centre, ou en tout cas, avec un joueur au profil différent. Après, on a Moses (Simon), Kader (Bamba), qui sont des joueurs offensifs, de vitesse, capables de prendre la profondeur. On ne va pas spéculer que sur les contres mais ces phases de jeu seront à prendre en compte, notamment pour troubler leur confiance."

LE JEU SUR LES AILES

"Sur le plan individuel, les deux joueurs ont fait un bon match. Après, il y a toujours un équilibre à trouver. L'ambition, c'est qu'ils deviennent encore plus rigoureux dans le placement et qu'ils utilisent leur percussion. Moses (Simon), semble avoir retrouvé ses jambes depuis deux matches, après un petit coup de mou. Kader (Bamba), est un joueur qui découvre la L1 et qui est dans une dynamique intéressante. Pour le club, c'est intéressant que des joueurs se révèlent."



Paris SG - FC Nantes

16ème journée de Ligue 1 Conforma
Mercredi 4 décembre 2019, 21h05
Parc des Princes

Par M.G & JJ