Nantes regarde vers le haut !

FC Nantes - Dijon FCO (1-0)

Grâce à son succès 1-0 cet après-midi devant Dijon, le FC Nantes s'est donné le droit de continuer à regarder vers les hauteurs du classement. Les Jaune et Vert sont sixièmes et réalisent une très belle opération comptable.

LE MATCH

Avec deux changements dans le onze de départ par rapport à la rencontre de mercredi soir (Touré et Coulibaly titulaires), le FC Nantes aborde ce match dans l'optique de relever la tête après la défaite sur la pelouse leader du championnat, le Paris SG.

L'entame de match est compliquée pour les Canaris, gênés par le pressing de tous les instants des joueurs du DFCO. Ces derniers obligent les Jaunes à passer par le jeu long, forcément plus imprécis que des relais plus courts. Le premier danger arrive finalement après un bon quart d'heure de jeu. Simon, en pivot et dans la surface oblige Runarsson à repousser le cuir en corner (16ème). Dix minutes plus tard, c'est au tour de Touré d'alerter le portier du DFCO mais la frappe du capitaine des Jaune et Vert est trop écrasée et surtout trop axiale (28'). Le jeu des protégés de Christian Gourcuff penche à gauche avec le duo Traoré - Simon. Ce dernier se procurera la plus grosse situation de cette première période. Idéalement servi par Abdoulaye Touré, Simon, excentré, s'avance dans la surface et se présente devant Runarsson. Le Nigérian tente la balle piquée mais cette dernière fuit le cadre du portier du DFCO (34'). Plus rien n'est à signaler dans ce premier acte.

L'entame de la deuxième période est nantaise avec, presque dans la foulée du coup d'envoi, un corner détourné sur son montant par un défenseur du DFCO. Runarsson était battu (47'). Les joueurs de la Cité des Ducs tentent d'accélérer le jeu par l'intermédiaire de Bamba. L'ailier nantais, sur coup franc, trouve la tête de Coulibaly. Le géant malien décroise trop sa tentative, qui passe de peu à côté (52'). Le momentum est à mettre à l'actif du FCN et encore une fois, Bamba, adresse une merveille de centre vers Simon. Le numéro 27 du FC Nantes, esseulé au second poteau, arme une volée du gauche qui trouve le petit filet extérieur de Runarsson (54'). Le dernier rempart dijonnais va de nouveau contrarier Simon, après un très bel arrêt réflexe du pied (60'). Nantes domine, Nantes pousse, mais Nantes ne parvient pas à trouver la faille. Jusqu'à cette percée libératrice de Blas, après une jolie remise de Simon (1-0, 73' - Lire "Le Fait du match").

Devants au score, les Canaris manquent de se faire suspendre dans la foulée après une tête d'Ecuele Manga, juste au-dessus (75'). Malgré tout, les coéquipiers de Nicolas Pallois cherchent à faire le break. Bien lancé par Blas, dans tous les bons coups ce soir, Simon, lui aussi omniprésent, devance la sortie de Runarsson. Excentré, il dévisse totalement sa frappe alors que la cage était ouverte (85'). Peu sollicité jusque-là, Alban Lafont se montre décisif devant la tête piquée de Cadiz (89'), pour ce qui sera la seule véritable occasion franche du DFCO.

Quatre jours après son revers à Paris, le FC Nantes relève la tête et conclu donc cette semaine à trois matches de L1 par deux succès. Treizièmes au coup d'envoi de cette partie, les Jaunes gardent le cap et restent dans le haut de tableau du championnat. Un succès à confirmer samedi prochain, sur la pelouse du Nîmes Olympique (20h).

LE FAIT DU MATCH

Blas puissance 3 !

Depuis plusieurs rencontres, le milieu offensif du FCN marche sur l'eau. Sur sa réalisation, après une belle course à haute intensité, le numéro 17 repique dans l'axe et sollicite le une-deux avec Simon. Le Nigérian le sert à l'entrée de la surface. Lancé, Blas arme du pied gauche, sans contrôle. Sa frappe croisée fait mouche ! L'ancien Guingampais inscrit là son 3ème but de la saison, le 3ème en 5 matches de Ligue 1, tous à La Beaujoire ! Un but salvateur, qui offre les trois points. En feu.


LE CHIFFRE CLÉ

0

En quatre rencontres dans l'élite du football français à Nantes, le FCN n'a jamais connu la défaite face à la formation bourguignonne (3 victoires, 1 match nul). Invaincu.

C'EST DIT !

Christian GOURCUFF, après la rencontre : "La grosse satisfaction, c'est d'avoir pris les trois points de la victoire !"

Par M.G