10 janvier 2020

''Repartir du bon pied''

Christian Gourcuff

Le FC Nantes retrouvera le championnat dimanche, à l'occasion d'un déplacement à Saint-Etienne (15h). Pour Christian Gourcuff, le fait d'évoluer dans un stade vide reste très particulier. N'en demeure pas moins que le technicien attend de ses troupes qu'elles repartent du bon pied pour le début de la phase retour.

Le point sur l'infirmerie

"Il y a trois absents dans le groupe pour ce week-end. Nicolas Pallois - √ßa √©volue bien mais on sait que c'est toujours long -, Roli Pereira - √ßa √©volue bien aussi et je pense que ce sera moins long que pour Nicolas Pallois - et Kalifa Coulibaly - l√† aussi, les d√©lais seront peut-√™tre r√©duits. Kader Bamba a repris en d√©but de semaine, comme pr√©vu. Il n'y a pas de souci. Anthony Limbombe sera encore absent, mais il int√©grera le groupe d√®s lundi √† Carnac o√Ļ nous serons en stage pour trois jours. Il a fait sa pr√©paration individuelle, il int√©grera maintenant le groupe."

Renaud Emond est-il qualifié pour évoluer à Saint-Etienne ?

"Pas de manière officielle, mais les délais devraient être respectés. S'il est qualifié, il viendra avec nous."

Jouer dans un stade vide

"Ce n'est pas le foot. J'ai exercé un an au Qatar dans des stades vides, c'est particulier. Là, ça enlève beaucoup de choses sur l'adrénaline et la motivation. Le foot, c'est des émotions. Il y a les mêmes enjeux, mais on est coupé des émotions. C'est très particulier, c'est dommage pour tout le monde. Ce n'est pas un avantage pour nous, ça ne l'est pas non plus pour notre adversaire. Ca pénalise tout le monde pour la faute de quelques personnes qui se retrouvent valorisées. Ce sont des sanctions très dommageables pour tout le monde.
On a l'impression qu'il n'y a pas de rythme, tout simplement parce qu'il n'y a pas d'√©motion. Ca fait plus match d'entra√ģnement que comp√©tition.
On le dit aux joueurs, on va le répéter. Mais une fois qu'on y est, c'est clair. Ca reste un match à 11 contre 11, mais il manque quelque chose.
J'ai le sentiment qu'on ne sanctionne pas les bonnes personnes. Il faut faire quelque chose parce qu'on ne peut pas tout laisser faire. Un stade doit √™tre une enceinte o√Ļ la s√©curit√©, la bonne ambiance, le respect doivent √™tre respect√©s. Mais il faut le faire respecter de mani√®re intelligente. Il faut regarder ce qui se fait √† l'√©tranger. On a la chance en Europe d'avoir les infrastructures qui permettent de conna√ģtre les fauteurs de troubles. Il n'y a pas 5 000 personnes ! Il faut sanctionner - comme dans la vie ! - les gens qui s√®ment la violence."

Le danger face à Saint-Etienne

"Tous les matches sont piégeux. On ne vas pas sous-estimer Saint-Etienne qui nous a battu ici ! C'est une très mauvais souvenir. On sait que c'est une équipe solide, un effectif important avec une équipe qui varie beaucoup dans ses compositions, dans ses organisations... ce n'est pas le match de Coupe de la Ligue à Paris qui va les perturber parce que c'était une équipe bis.
Il faut repartir de bon pied pour cette poule retour. On a un calendrier très difficile dès le départ."

Préparer un calendrier aussi lourd

"Quand c'est un match par semaine, ce n'est pas un problème. Au contraire quand ce sont des affiches. Ca mobilise davantage. C'est intéressant en terme de motivation. On a aussi des nouveaux joueurs qui suscitent une forme d'émulation et d'enthousiasme autour du club et à l'intérieur de l'équipe. C'est pour ça que je suis impatient de voir ce que ça va donner dans les semaines à venir.
Apr√®s, √ßa se complique quand on a des matches en semaine. Il y a des choix √† faire, en tenant compte de la fra√ģcheur. M√™me si ce sera un match difficile face √† Lyon, je vois √ßa plut√īt comme une chance d'entretenir cette dynamique sur le plan de la motivation. De toute fa√ßon, √† un moment donn√©, il faut prendre les "gros". Je pr√©f√®re √™tre √©limin√© en 16√®me par Lyon que d'√™tre √©limin√© en quart par Lyon. Mais je pr√©f√®re surtout passer en 16√®me contre Lyon et arriver en finale, √©videmment !"

Renaud Emond

"Je me suis exprim√© sur le recrutement... C'est toujours une affaire d'opportunit√©. C'est compliqu√© en janvier. Je ne connaissais pas Renaud avant. Je l'ai vu jouer, j'ai valid√©. C'est un secteur o√Ļ on √©tait un peu fragiles. On a des jeunes, qui sont encore un peu tendres pour compter compl√®tement sur eux. On savait que c'√©tait un secteur sur lequel on ne n√©gligerait pas un renfort. Son arriv√©e s'est faite assez vite.
Elie Youan a eu beaucoup d'opportunit√©s de jouer. Je me pose la question de "√©tait-ce trop t√īt ?" parce qu'il a du mal √† dig√©rer. C'est le danger pour les jeunes. Il faut qu'il se remette dedans. Il faut prendre le temps avec les jeunes."

Bridge N'dilu

"Bridge a attendu quatre mois. Il y a du travail sur le plan collectif, mais il ne faut pas non plus que le joueur stagne sur le plan mental. Je l'ai vu avant la trêve, j'ai discuté avec lui... ça s'est traduit par sa présence à Bayonne. C'est à lui de faire les efforts pour s'intégrer au collectif et progresser. Au même titre qu'Elie qui doit se remettre dedans sur le plan mental."

L'arrivée de Renaud Emond peut-elle déstabiliser les jeunes attaquants ?

"On est dans un club de Ligue 1. Il y a de la concurrence. On est dans la performance. La formation, c'est une chose. Mais dans la compétition, on est dans la performance en permanence. C'est le critère d'évaluation. On n'a pas le temps d'attendre. Les jeunes sont là, ils travaillent au quotidien avec le groupe. C'est aussi l'occasion de progresser et de forcer les portes."


AS Saint-Etienne - FC Nantes

20ème journée de Ligue 1 Conforama
Dimanche 12 janvier 2020, 15h
Stade Geoffroy-Guichard


Par J.J. & F.C.