06 février 2020

''Il n'y a aucun match facile''

Christian Gourcuff

Présent face aux médias ce jeudi après-midi à la Jonelière, l'entraîneur des Jaune et Vert, Christian Gourcuff, est revenu sur la courte défaite concédée mardi soir face au Paris SG (1-2), avant d'évoquer le match de samedi (20h) sur la pelouse du Dijon FCO. Le technicien nantais sait qu'il faudra se méfier de cette formation dijonnaise, très à son avantage devant son public depuis le début de la saison.


LE POINT SANTÉ

Christian GOURCUFF : "Concernant les blessures, il n'y a rien de définitif. Pour Alban Lafont, je me montre optimiste sur sa présence samedi. En revanche pour Dennis Appiah, il sera forfait. On espérait son retour mais c'est encore trop juste. Face à Paris, Andrei Girotto a reçu une béquille et il va rester en soins aujourd'hui. Il y a également une vraie interrogation en ce qui concerne Charles Traoré, touché à la cheville. Il a passé une échographie et il n'y a rien de grave mais c'est juste une question de délai. Le doute sera levé demain. Enfin, Imran Louza, Renaud Emond et Abdoulaye Touré ont reçu des coups qui ne remettent pas en cause leur participation au match de samedi soir.
Pour Kalifa Coulibaly, la reprise est prévue la semaine prochaine. En ce qui concerne Nicolas Pallois, ce sera sûrement celle d'après. On espère enfin voir le bout du tunnel." "

LE MATCH DU PARIS SG

"Je suis content du match, de l'investissement de chacun et de ce qu'on a montré. Notre organisation a été très rigoureuse. J'ai pu lire qu'on avait été "trop scolaire" mais c'est une question de valeurs. On aurait souhaité un peu moins subir, notamment sur la première mi-temps et ça passe par le fait d'être plus agressif à la récupération du ballon. C'est quand même difficile parce qu'il y a un rapport de force important.
Mon plus gros regret intervient sur notre utilisation du ballon. Il y a eu de bonnes choses mais il y a encore trop de déchets dans ce domaine. Pourtant, on a bien su le faire sur la fin de match parce que la rencontre était plus débridée. S'il y a bien un axe dans lequel on doit progresser, c'est bien notre capacité à sortir le ballon sous pression plus calmement. C'est vrai qu'ils ont eu de grosses situations mais elles sont intervenues dans des périodes où on s'est un peu lâché. En laissant des espaces, ils peuvent faire des différences et c'était impossible d'évoluer de la sorte durant 90 minutes. Il n'y a pas de regret, sauf peut-être sur les trois occasions nettes obtenues en fin de match. On aurait pu prendre un point et ça aurait été formidable dans ce contexte. En tout cas, c'est un match réussi, même si une défaite n'est jamais satisfaisante."

LES FAUTES A RÉPÉTITION DU PARIS SG

"Je ne veux pas faire de polémique mais je vais revenir sur une question qui m'a été posée en conférence de presse d'après-match. Après avoir revu le match et les images, mon impression des fautes parisiennes à la perte de la balle, est encore plus significative aujourd'hui. Après, je ne résume pas le match à ça mais je l'avais ressenti mardi et c'est largement confirmé."

DES PROGRÈS AFFICHÉS ?

"Par rapport à Bordeaux, certainement. Globalement, il faut bien savoir où on se situe. Je pense qu'on est assez humble dans les possibilités que l'on a. Je suis aussi d'avis à dire que l'équipe progresse et que des joueurs se révèlent, à l'image d'un garçon comme Kader Bamba, qui a été excellent. Après, ça ne ne suffit pas pour gagner ces matches là et il y a toujours des points à améliorer."

KADER BAMBA

"Lorsqu'il intègre le respect d'une discipline tactique qui est indispensable quand joue à ce niveau, il a la possibilité de faire valoir toutes ces qualités comme cela a été le cas mardi soir."

LES ABSENCES

"On ne peut pas tout ramener aux absences parce que les joueurs ayant joué, notamment Percy Prado, qui a été très surprenant et très méritant, ont tout donné. Après, c'est évident que le poids des absences intervient aussi dans les derniers résultats."

LA LETTRE DE PRÉSIDENT DU FC NANTES AUX INSTANCES DE L'ARBITRAGE ET DE LA LFP

"Quand on ne le fait pas, on vous reproche de ne pas le faire. Avant le match de Paris, j'ai été questionné sur notre manque de réaction lors du deuxième but de Niang, ce qui veut bien dire que lorsqu'on ne dit rien, on se fait accuser. Maintenant, ça ne va pas changer le résultat du match mais ce sont des questions qui doivent être posées. Pour moi, il n'y a rien de choquant.
Le problème de l'arbitrage, ce n'est pas nouveau et plutôt récurrent. Par exemple, lorsque je réagis aux fautes parisiennes durant la rencontre, je suis sanctionné d'un carton jaune. L'injustice, suite à injustice, accentue un certain mal-être. Je pense qu'à un moment donné, il faut prendre ça en compte, se poser et analyser sainement ces situations. Mais les instances sont là pour le faire. Je reviens sur la suspension d'Imran Louza, en septembre dernier : c'est un véritable scandale qui n'a pas été soulevé ! C'est quelque chose d'incroyable mais vrai.

LE CLASSEMENT ACTUEL

"Notre situation au classement s'est quelque peu dégradée mais ça, on savait que ça pouvait vite venir parce que notre calendrier était difficile. Il faut juste repartir vers l'avant et continuer ce qu'on a pu faire de bien tout en améliorant certaines choses. On compte bien prendre des points pour se donner une marge."

LE DIJON FCO

"C'est un match piégeux, face à une formation qui a beaucoup de qualités et qui est très performante à domicile. Les Dijonnais montrent de la percussion et sont à l'aise sur le plan offensif. Ça ne sera pas facile. De toute façon, je ne connais aucun match facile. On sera confronté à d'autres difficultés que celles de mardi mais on y va avec beaucoup d'humilité parce qu'on sait qu'on ne va pas à Dijon en terrain conquis."

DES CONNAISSANCES A DIJON

"Oui, notamment la charnière centrale avec Wesley Lautoa ou encore Bruno Ecuele Manga. Ce sont deux chics types (sic), intelligents. Au match aller, Bruno Ecuele Manga avait été très bon. J'avais gardé des contacts avec lui lorsqu'il évoluait en Angleterre. Ça me fera très plaisir de les voir, peut-être un peu moins sur le terrain (rires)."

STÉPHANE JOBARD

"Il m'avait dit des mots sympas à l'aller mais sincèrement, je ne le connais pas plus que ça donc c'est difficile d'en parler."

VINGT-QUATRE HEURES DE RÉCUPÉRATION EN PLUS

"Pour nous, c'est important en effet, qui plus est avec les coups reçus récemment. Si la match avait été demain soir, ça aurait été un peu plus problématique donc c'est appréciable, oui. Ce qui est sûr, c''est que ce n'est pas un désavantage."

DAVANTAGE DE PRESSION AUJOURD'HUI ?

"On a toujours raisonné en terme de points. On en compte actuellement 32 et ce n'est pas suffisant pour être sauvé mais il n'y a pas à psychoter non plus. On est toujours sous pression et il faut faire abstraction de ça. On a toujours la volonté de prendre trois points et il faudra rester concentré pour donner le maximum lors de chaque rencontre."

MOSES SIMON

"Je vais arrêter de lui tresser des lauriers parce qu'on va finir par nous le prendre (rires). C'est un joueur extrêmement intéressant. Il fait des différences dans le couloir gauche et devant, il a individuellement la capacité à faire des différences, comme sur le but. C'est même dommage parce qu'il deux belles situations, une en première puis une deuxième après son but. C'est un joueur rapide, techniquement très fort. Pour une défense, c'est un poison. C'est une super recrue pour le Club.
La suite ? Il y a une option d'achat. Il a une vraie marge de progression, notamment dans la dernière passe où il peut gagner en justesse mais c'est déjà pas mal. En pointe, c'est une option qui se passe bien et qui me plaît bien. Sur le côté, il est aussi très à l'aise."

RENAUD EMOND

"Il n'a pas vraiment eu le temps de travailler à l'entraînement parce que les matches étaient rapprochés depuis son arrivée. A Rennes, il a été plus en difficulté dans le jeu, bien que très généreux. Mardi soir, il a effectué une rentrée intéressante car il a su associer cette générosité sur le terrain à une bonne utilisation du ballon. C'est dommage de ne pas avoir concrétisé ses deux opportunités mais sa sa prestation a été positive."

BILAN APRÈS LES TROIS MATCHES PASSÉS

"Pour les places européennes, d'un point de vue comptable, ce sera compliqué même si on n'abdique pas. On souhaite, premièrement, se rassurer mais ça ne change pas les choses. L'objectif, c'est de progresser et de travailler pour l'avenir. Les résultats permettent de donner du temps au temps. La sérénité n'est pas ébranlée avec ces derniers résultats et pour ça que, tous les jours, je me félicite d'être ici à Nantes."



Dijon FCO - FC Nantes

24ème journée de Ligue 1 Conforma
Samedi 8 février 2020, 20h
Stade Gaston-Gérard


Par M.G & J.J