26 mars 2020

''Une adaptation hebdomadaire''

Tanguy FĂ©tiveau

Entraîneur de l'effectif D2F du FC Nantes, Tanguy Fétiveau est revenu sur son confinement, ses occupations, le travail réalisé actuellement par ses joueuses et son désir de voir la compétition aller à son terme en cas d'évolution sanitaire positive. Entretien avec le coach nantais qui pense aussi à la saison prochaine.

Bonjour Tanguy. Dans les circonstances actuelles, tout d’abord, comment vas-tu ?

Tanguy FÉTIVEAU : "Je vais bien, merci. J'ai la chance d'avoir du travail à faire avec le Club et pour les cours que je donne avec le STAPS."

Quel est le quotidien d'un entraîneur principal actuellement ?

"On a essayé de faire des petits bilans tout au long de la saison mais c'est vrai que cette pause forcée permet de poser un vrai regard sur l'année actuelle. On observe de plus près ce qui a fonctionné mais aussi ce qui a le moins bien marché. Aujourd'hui, on a vraiment le temps d'être dans l'analyse. L'autre sujet, important également, c'est de voir comment on peut bonifier cette saison, ne pas refaire les mêmes erreurs et travailler sur la saison prochaine. Je pense notamment à la structuration des staffs avec Nicolas Délépine, à la structuration de la section féminine dans son ensemble et le recrutement. On est actif sur tout ça."

Comment as-tu vécu l'interruption provisoire des compétitions ?

"Je partage évidemment les avis qui évoquaient le bon sens. L'idée et c'était important je trouve, c'était qu'on puisse avoir une certaine forme de cohérence. On a bien vu que toutes les disciplines ont décidé d'arrêter donc c'était une nécessité. Surtout quand on voit ce qu'il se passe aujourd'hui."

Quel programme a été mis en place pour les filles ?

"Il n'y a rien d'innovant mais on essaie de faire en sorte que les filles restent actives en prévision de la reprise, même si nous n'avons pas encore de date. Ce programme est modulable au gré des changements et des différentes annonces. Il faut être dans l'adaptation hebdomadaire. Rapidement, on devrait prochainement développer des séances en visio' afin que les joueuses ne soient pas seules de leur côté. L'idée, c'est de garder un certain esprit collectif."

En cas d'amélioration sanitaire, es-tu favorable à une fin du championnat ?

"Je pense qu'on arrivera toujours à trouver des solutions. En ce qui nous concerne, il ne restait que plus que six journées de championnat donc je pense que ça peut aller vite. Dans notre situation plus précise, on ne jouait plus grand-chose sur cette fin de saison mais il ne faudrait pas que les enjeux sportifs concernant les montées et les descentes soient pris à défaut par des décisions. Le sens du sport veut que ça aille à son terme mais il ne faut pas que tout cela se passe dans des conditions qui ne soient pas acceptables, notamment sur la durée, pour les calendriers et pour la reprise de la saison prochaine. Je laisse le soin aux personnes dont c'est le travail, de se charger de ça. Encore une fois, on jugera vis-à-vis de la cohérence. Ce sera une bonne décision si tout le monde est au même point de départ."

As-tu un mot Ă  faire passer ?

"C'est important de respecter le confinement, de limiter les déplacements. Aujourd'hui, il faut rester responsable au sujet des recommandations et des directives imposées."

Par M.G