Kader Bamba, l'âge de l'éclosion

Groupe Pro

Il y a le parcours dit "classique" pour arriver jusqu'au monde professionnel. Et puis il y a les autres chemins, souvent semés d'embuches. Le parcours de Kader Bamba, 26 ans ce samedi, n'a rien de classique. Au contraire. Mais aujourd'hui, le natif de Sarcelles (Val-d'Oise) semble enfin avoir trouvé le bon équilibre pour s'affirmer dans l'élite du football français. Portrait.

Nous sommes le 22 février 2020. Dans un stade Orange Vélodrome presque complet (plus de 60 000 spectateurs), Kader Bamba s'illustre. Passeur décisif pour l'ouverture du score d'Anthony Limbombe (14'), il permet aux Jaune et Vert de prendre l'avantage au retour des vestiaires (53'), avant d'être à l'origine du but du break, contre son camp, d'Alvaro (90'+2) Le match plein. Celui qu'espérait depuis tant d'années Kader Bamba, le virevoltant.

Chaque joueur a son passé, son histoire. Celle de Kader Bamba n'a pas grand-chose en commun avec la très grande majorité des joueurs professionnels. Et pourtant, tout avait presque parfaitement commencé.

Après avoir déménagé à Taverny (Val-d'Oise) au coté de sa maman, il s'amuse... dans la cour de récréation. Finalement, sur les conseils d'un surveillant de l'école, il porte les couleurs du club local de 7 à 13 ans : le Cosmo Taverny. Ses performances remarquées tapent rapidement dans l’œil de nombreux clubs professionnels français : le Paris Saint-Germain, Le Havre, le Stade Rennais, les Girondins de Bordeaux mais aussi et surtout, le Toulouse FC. "Mon cousin, un peu plus âgé que moi, évoluait à Toulouse. Je me suis dit qu'il pouvait être un repère", explique en octobre dernier à FC Nantes Magazine, ce fan de Zinédine Zidane. Seulement voilà, tout ne passe pas comme prévu. Les saisons s'enchaînent et ne se ressemblent pas. Du temps du jeu, pas toujours équivalent d'une année sur l'autre et puis plus rien. Au côté d'Hassane Kamara, aujourd'hui joueur du Stade de Reims, Kader Bamba regarde ses coéquipiers depuis sa chambre. "Un moment très dur à vivre", confiait-il. "Têtu, turbulent, parfois bagarreur et souvent en retard à l'entraînement", selon ses propres mots, l'actuel numéro 32 du FC Nantes sait qu'il n'a pas eu le comportement irréprochable exigé en centre de formation. Après deux conseils de discipline, le couperet tombe : clap de fin au TFC pour le joueur alors âgé de 18 ans.

Sedan, joie éphémère

De retour chez lui, à Taverny, le coup est surtout difficile à encaisser pour ses parents. "Ils étaient déçus pour moi et ce n’était pas simple parce que mon père était à l’hôpital", se remémore celui qui finira par prendre une licence de six mois avec le Cosmo afin d'achever la saison. Avant qu'un nouveau challenge se présente à lui, à la rentrée suivante. En effet, le CS Sedan-Ardennes se manifeste. Kader Bamba n'hésite pas à un seul instant. Le jeune homme s'épanouit, tant avec les U19 qu'en réserve, avec laquelle il effectue de nombreuses entrées en jeu. Les jeunes sedanais, auteurs d'un joli parcours, parviendront même à se hisser jusqu'en finale de la Coupe Gambardella (édition 2012-2013) mais finiront par s'incliner sur la plus petite des marges, en tout fin de partie (1-0). Ses bonnes prestations lui permettent même de participer à plusieurs séances avec l'effectif professionnel, alors en L2. Malheureusement pour lui et le CSSA, le club, avant-dernier du championnat se retrouve sportivement relégué en National. Mais compte tenu des finances du club, la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) condamne finalement le club ardennais à évoluer en CFA 2 pour la saison 2013/2014. Le coup est dur pour Bamba, qui décide alors de rentrer en région parisienne.

On aurait pu croire qu'à cet instant précis, le moral de l'ailier nantais soit au plus bas. C'était sans compter sur sa force de caractère. De retour sous le maillot du Cosmo, "aux côtés de pères de familles," Bamba prend son mal en patience et foule les pelouses de la région parisienne, avant de se blesser gravement au genou. "Là, ça a vraiment été très dur", confie-t-il. Accompagné par ses amis, ses proches, il décide malgré tout de ne rien lâcher. Sans travail, Bamba aide alors des amis qui tiennent un restaurant japonais à Taverny. "La cuisine, ce n'était pas pour moi, sourit-il aujourd'hui. Moi, mon truc, c'était plus les livraisons."
De retour sur les terrains, il voit son abnégation récompensée. Avec les Seniors du Cosmo, il soulève la Coupe du Val-d'Oise (2014). L'AJ Auxerre manifeste alors son intérêt. Mais son passé ressurgit et l'AJA préfère alors ne pas donner suite, malgré des détections prometteuses. Le coup est plus que rude à encaisser.

Le Mans FC, le bon tremplin !

Après tous ces espoirs transformés en échecs, beaucoup auraient abandonné. Mais pas Kader Bamba. Après quatre saisons passées au Cosmo depuis son retour de Sedan, celui qui est encore très attaché au club francilien finit par rejoindre Le Mans FC, suite un essai concluant. En janvier 2017, l'aventure mancelle débute. Alors dans le trio de tête de son groupe de N3 (CFA 2 à l'époque), les Sarthois sont ambitieux et le démontrent sur les terrains avec deux montées successives, jusqu'en National ! À son aise, Bamba n'est pas étranger à ses bonnes performances. Quasiment un an jour pour jour après sa venue, l'ailier prend part au bon parcours en Coupe de France du club manceau, alors en N2 et devant plus de 20 000 spectateurs dans une MMArena en fusion, il s'illustre face à la défense du LOSC (L1). Malgré l'élimination de son équipe (2-4), le joueur n'a pas tout perdu...

Direction le FC Nantes !

En juillet 2018, l'actuel ailier des Jaune et Vert s'engage en faveur de l'octuple champion de France. Intégré avec la réserve nantaise, avec laquelle il est amené à continuer sa progression, Bamba ne perd pas de temps pour démontrer ses qualités. Pour sa première en championnat, il inscrit même un doublé sur la pelouse du FC Mantois, lors du succès 3-0 des hommes de Pierre Aristouy. Avec 10 réalisations pour sa première saison, le néo-Nantais termine meilleur buteur de sa formation.

La dernière aura par ailleurs une saveur toute particulière. En clôture de la saison, l'ancien manceau offre le titre de Champion de N2 à sa formation, d'une sublime frappe enroulée du pied droit (1-0), aux dépens d'une équipe qui lui avait porté bonheur dès la première journée : le FC Mantois.

Important dans le collectif, celui qui s'est découvert un vrai sens du but lors de cet exercice, sait qu'il doit beaucoup à Pierre Aristouy. "Il a toujours eu confiance en moi et je l’ai toujours vu. Pour progresser, c’est tellement plus facile. Au départ, je jouais trop facile et il m’a un peu mis sur la touche. C’était logique. J’ai été obligé d’en faire plus et ça m’a servi. J’étais l’un des plus âgés et je me devais de montrer l’exemple", analyse-t-il.

Une fin d'après-midi en Vendée...

Absent du stage de préparation à Divonne-les-Bains, Kader Bamba doit attendre une rencontre amicale à Luçon, le 19 juillet 2019 pour faire ses débuts lors d'une rencontre avec l'effectif professionnel. Très en jambes et plus que jamais déterminé à prouver, celui qui évoluait encore en Promotion d'Honneur quelques années auparavant, n'aura besoin que de 20 petites minutes pour débloquer son compteur. Depuis ce jour et une belle copie rendue, Bamba n'a plus quitté le groupe pro'.

À son arrivée sur les bords de l'Erdre, quelques jours avant la reprise de la L1, Christian Gourcuff se montre rapidement emballé par la qualité de percussion de Bamba. Il n'hésite pas à le lancer quelques minutes en fin de partie, lors du match inaugural à Lille (2-1), puis lors du premier match de la saison à La Beaujoire, devant l'OM, la semaine suivante. Dans un match sans but, Bamba n'est pas loin de débloquer la situation.... Titulaire pour la première fois de sa carrière en L1 à Amiens (72', 1-2), le numéro 32 du FC Nantes prouve à chaque match qu'il est capable de fulgurances, de gestes techniques de grande classe. Son premier grand frisson dans l'élite du football français intervient finalement lors de la 9ème journée. Remplaçant, il délivre une merveille de centre pour Simon après un grand pont génial et très efficace sur Malang Sarr. Les Jaunes s'imposent 1-0.

Avec 27 rencontres jouées cette saison en championnat, Bamba confirme enfin tout le potentiel placé en lui et s'affirme aujourd'hui comme un véritable poison pour les défenses du championnat. Ambitieux, notamment sous le maillot nantais, il a prolongé son contrat avec le FC Nantes jusqu'en 2022, symbole d'une confiance mutuelle entre lui et le Club. Ça tombe bien, Kader Bamba est un joueur qui fonctionne beaucoup à la confiance...

Par M.G