Et si on parlait d'Europe ?

Histoire et Patrimoine

Une fois de plus, et c'est le cas en cette saison 1985/1986, le Football Club de Nantes participe à une campagne européenne.

Qualifiés pour la Coupe UEFA à l'issue de leur 2ème place en championnat 84/85, les Canaris parcourent le Vieux Continent de l'Islande (Reykjavik) à l'ex-Yougoslavie (Serbie avec le Partizan Belgrade), en passant par l'ex-URSS (Russie avec le Spartak Moscou).

Cette 23ème saison des Nantais, au plus haut niveau national, a vu éclore des "jeunots formés à la sauce jaune", tels que Didier Deschamps, Antoine Kombouaré, William Ayache, Michel Derzakarian, Fabien Debotté ou José Touré. Tous ces joueurs sont des titulaires à part entière de l'équipe professionnelle, emmenée par leur entraîneur mythique, Coco Suaudeau.

Avec l'apport de quelque renforts en début de saison, comme Jorge Burruchaga, Vincent Bracigliano ou Yvon Le Roux, les Jaune et Vert sont bien armés pour rencontrer les cadors de l'UEFA.

C'est le cas en cette date du mercredi 19 mars 1986. Après un match aller relativement compliqué (perdu 3 à 0 à San Siro), les Nantais accueillent les Italiens de l'Inter Milan, pour le match retour de 1/4 de finale, dans un stade de La Beaujoire tout neuf de 1984, et rempli de quelques 40 000 supporters !

C'est aussi le 50ème match européen joué par les Nantais depuis 1965.

Le challenge s'avère très difficile, trop difficile, car les jeunes pousses doivent refaire leur retard de 3 buts minimum, pour espérer se qualifier. Il marquent effectivement 3 buts devant leurs supporters, mais en encaissent également 3 : fin de la compétition européenne pour cette saison.

Les rencontres de ce 1/4 de finale se sont déroulées dans une parfaite ambiance, au moins entre les dirigeants nantais et milanais.

C'est une coutume, lors des confrontations européennes, les clubs invités ont pour habitude d’offrir un cadeau au club hôte, marquant un certain fair-play entre les deux équipes.

Le cadeau représente souvent un emblème ou un monument de la ville du club invité, comme c’est le cas, ici, avec le Château des Sforza, monument emblématique de Milan, représenté sur ce bas-relief.

Le Musée du FC Nantes conserve aujourd’hui plusieurs cadeaux offerts par des clubs européens, et que le Club a précieusement gardés.


Contribuez