Bob Marley, la quarantaine (1980/2020)

Histoire et Patrimoine

Il y a quarante ans, au tout début du mois de juillet 1980, à La Jonelière, pour le retour de l’entraînement, les séances des pros sont classiques : long footing de reprise, un peu de musculation, quelques jeux de ballon, et exercices d'étirements ; le tout sous la direction du coach Jean Vincent.

Rien d’extraordinaire en cette période de reprise, jusqu’à l’arrivée inopinée d’un bus devant les grilles du Centre sportif, avec à son bord, Bob Marley et les Wailers, venus à Nantes pour donner un concert au Parc des expositions de la Beaujoire.

Mordus de football, la bande de Rastas a pour habitude d’organiser de belles parties, avant ou après les concerts, les enregistrements ou les répétitions. En tournée, jouer contre l’équipe pro du coin deviendrait presque un rituel ; d'autant plus face aux champions de France en titre.

Quelque peu interloqués, les Nantais, avec l'accord de leur entraîneur, acceptent finalement de se prêter au jeu, pour un match de quarante-cinq minutes, cinq contre cinq, sur terrain stabilisé.

D'un côté Bob Marley et ses Wailers, de l'autre le groupe des Canaris, avec Henri Michel, Loïc Amisse, Gilles Rampillon, Bruno Baronchelli, Jean-Marc Desrousseaux (Jean Paul Bertrand-Demanes, Thierry Tusseau, Fabrice Picot, Patrice Rio sont également de la partie : reprise oblige, il faut faire tourner l'effectif....).

A priori, le combat est inégal mais les Nantais sont bluffés par le niveau de jeu des musiciens jamaïcains.

Finalement, les Nantais s'imposent difficilement par quatre buts Ă  trois, dans la joie et la bonne humeur.

L'histoire retiendra que 10 mois plus tard, le 11 mai 1981, Bob Marley décède d'une tumeur au cerveau.

Souvenir envoutant !