11 décembre 2020

🎥 ''Regrouper toutes les Ă©nergies du Club''

Patrick Collot

Dimanche aprÚs-midi (15h), les Canaris accueillent le Dijon FCO pour le compte de la 14Úme journée de Ligue 1 Uber Eats. Patrick Collot, nouvel entraßneur des Jaune et Vert, est revenu sur la semaine des Jaunes. Le départ de Christian Gourcuff, ses nouvelles fonctions pour les quatre prochaines rencontres, son envie de redynamiser le groupe et sa détermination à voir l'équipe triompher face au DFCO, ... Une premiÚre conférence de presse synonyme de remobilisation générale avant une période trÚs importante !



LE POINT SANTÉ

Patrick COLLOT, Entraßneur du FC Nantes : "J'ai tout le monde à ma disposition sauf Jean-Kévin Augustin, Kalifa Coulibaly, Roli Pereira de Sa et Anthony Limbombe. Certains sont encore sur du travail individuel suite à des blessures. Concernant Jean-Kévin Augustin, l'idée c'est de le faire travailler par rapport à une trÚs longue coupure qu'il a pu connaßtre entre son passage à Leeds et son son arrivée ici. Il travaille à part. On va faire le point avec lui pour savoir comment il se sent et comment penser les jours à venir."

LE DÉFI ACCEPTÉ

"Lundi, j'ai eu un appel du PrĂ©sident et on a discutĂ© de la situation. La Direction m'a demandĂ© si j'Ă©tais prĂȘt Ă  relever le dĂ©fi et accompagner l'Ă©quipe pour les quatre prochains matches. J'ai acceptĂ©."

L’ÉTAT D’ESPRIT PERSONNEL

"Avec Christian Gourcuff, ça se passait trÚs bien, humainement, sportivement. J'étais son adjoint et là pour l'épauler. Il n'y jamais eu le moindre souci entre nous. Quand cette décision a été prise, je l'ai appelé et je lui ai dit. Il a été au courant.
Par rapport Ă  ma situation, ma mission c'est de rendre service au Club. Je suis quelqu'un qui travaille pour le Club, pour l’institution. Que je sois ici, Ă  Lille (son ancien club), ou ailleurs, je veux aider le club du mieux possible. J'ai mes idĂ©es, mon fonctionnement et je veux les mettre en place. Depuis le dĂ©but de ma prise en charge de l'Ă©quipe mardi, j'essaie vraiment de remettre un cadre comme je l'estime. Je ne critique pas ce qui a Ă©tĂ© fait avant mais je vais appliquer mes idĂ©es. L'objectif, c'est aussi de redynamiser le groupe pour qu'on soit le plus performant et ce dĂšs dimanche."

ALLER PLUS LOIN DANS LE TEMPS ?

"Je sais trĂšs bien pourquoi je suis lĂ . Il y a quatre matches Ă  venir jusqu'au 23 dĂ©cembre et le Club doit rĂ©flĂ©chir pour trouver la meilleure solution possible pour l'avenir et la suite de la saison. On m'a demandĂ© de m'occuper de l'Ă©quipe pour ces quatre matches, je suis lĂ  pour ça, en essayant de discuter avec les joueurs, d'amener un schĂ©ma diffĂ©rent dans l’organisation et ce que je ressens vis-Ă -vis du groupe. Je pense aujourd'hui qu'il y a un besoin de renouveau et j'essaie de l'amener au cƓur de l'Ă©quipe."

LE POSTE DE NUMÉRO 1

"Je suis pas carriĂ©riste et je n'ai pas d'objectif. Je suis ici mais demain, que vais-je faire ? Je ne sais pas. Je suis dans le football depuis pas mal de temps et Ă  chaque fois qu'on a eu besoin de moi, j'ai rĂ©pondu le plus souvent prĂ©sent comme Ă  Lille, oĂč j'avais dĂ©cidĂ© de relever le dĂ©fi. Je suis lĂ  pour rendre service au Club. Je n'ai pas besoin de reconnaissance. La reconnaissance, c'est le travail que je m'applique Ă  faire tous les jours. Et ça, c'est le plus important pour moi."

LE RÔLE D'ADJOINT

"Être adjoint, c'est beaucoup moins de responsabilitĂ©s qu'entraĂźneur principal, c'est certain. On vit Ă  travers l'entraĂźneur et c'est tout Ă  fait normal. Il faut savoir rester Ă  sa place. On applique et on suit la direction que veut mettre en place le coach. Moi, ça me convient trĂšs bien. Je suis quelqu'un de trĂšs ouvert et j'aime ce rĂŽle-lĂ . C'est la vĂ©ritĂ©."

LA SITUATION

"Si je suis lĂ , c'est que la situation est difficile. Mais que faire d'autre face Ă  cette situation ? On n'a pas d'autre choix. Et la solution, c'est tout le Club qui va la trouver. AprĂšs, je comprends la colĂšre des supporters qui ne sont pas contents. C'est Ă  nous, acteurs, de trouver les solutions pour progresser et avancer dans ce championnat parce qu'il est encore long et il ne s'arrĂȘtera pas dimanche."

LE RESSENTI LORS DU MATCH FACE AU RC STRASBOURG

"C'est difficile pour l'entraĂźneur, pour le staff, pour les salariĂ©s, pour le Club, de voir son Ă©quipe perdition totale. Moi le premier, j'ai eu honte. C'est le sentiment qui prĂ©dominait. Quand je suis arrivĂ© mardi, je n'ai pas parlĂ© de cette rencontre-lĂ . À partir de maintenant, on essaie de basculer sur autre chose, avec Dijon et les autres matches Ă  jouer avant la trĂȘve."

L’AVANT-MATCH AU CƒUR DU GROUPE

"J'essaie de parler avec mes tripes, avec mon cƓur. C'est ma personnalitĂ©, c'est ma façon d'ĂȘtre. J'espĂšre toucher les gens, les joueurs. J'essaie avec mon expĂ©rience, de pouvoir apporter certaines solutions. C'est ma façon de faire, ma façon d'ĂȘtre. C'est un moment particulier entre les joueurs et mon "rĂŽle d'adjoint", pour les motiver et les faire rentrer encore mieux dans la partie."

LE GROUPE MARDI POUR LE PREMIER ENTRAÎNEMENT DE LA SEMAINE

"Mardi, lorsque j'ai fait face au groupe et au personnel qui encadre l'Ă©quipe, bien sĂ»r qu'il y avait de la tristesse. Parce que lorsqu'un entraĂźneur s'en va, ce n'est jamais plaisant pour personne. Et je suis aussi responsable parce que je n'ai pas su Ă©veiller les joueurs Ă  ĂȘtre plus compĂ©titifs. Nous sommes tous responsables de cette situation-lĂ , de cet "Ă©chec". Le premier sentiment Ă©tait bizarre mais dĂšs le lendemain, c'Ă©tait terminĂ©. Il y a une page qui se tourne, une autre histoire Ă  Ă©crire, l'avenir Ă  prĂ©parer. À partir de lĂ , on ne peut plus penser Ă  ce qui s'est passĂ©. VoilĂ  dans quel Ă©tĂ© d’esprit je suis."

QUOI FAIRE POUR S’IMPOSER ?

"Je pense qu'il faut avoir beaucoup plus de soliditĂ© dĂ©fensive parce qu'on prend beaucoup de buts. La force de notre Ă©quipe l'annĂ©e derniĂšre, c'Ă©tait aussi de s'appuyer sur un bloc compact, avec lequel nous ne prenions pas trop de buts. Et ensuite, on avait la possibilitĂ© de pouvoir se crĂ©er des opportunitĂ©s pour gagner les matches. Il faut donc d’abord retrouver notre soliditĂ© et puis poser des problĂšmes Ă  l'adversaire. C'est ce que je suis en train de mettre en place avec les joueurs. Un cadre plus strict ? Je mets en place mon cadre de travail, avec des horaires, comme tous salariĂ©s. Vivre ensemble, ĂȘtre ensemble."

DES CHANGEMENTS À VENIR DANS L'ORGANISATION ?

"Oui, bien sĂ»r. Dans l'organisation, sur le plan offensif et dĂ©fensif, changer certaines choses par rapport Ă  des principes acquis jusqu'Ă  prĂ©sent. Un 4-3-3 comme ce qui avait pu ĂȘtre fait avec Lille ? Oui, je travaille lĂ -dessus et j'essaie de m'appliquer. AprĂšs, 4-4-2, 4-3-3, 4-2-3-1, ... c'est une organisation de dĂ©part. C'est figĂ© sur un tableau mais le plus important, c'est ce que les joueurs en font sur le terrain. Parce que dans un match, on peut changer d'organisation. Il y a la "photo" de dĂ©part, mais l'animation peut se traduire totalement diffĂ©remment selon les situations. Ensuite, il faut retrouver l'Ă©quilibre par rapport Ă  l'organisation. Ce n'est pas parce qu'on va changer d'organisation, que les principes changent complĂštement."

LE RÔLE DE POMPIER DE SERVICE ?

"'(Il sourit). Je n'ai pas eu de formation pour ça. Pompier de service, il n'y a pas de formation, pas de diplĂŽme. Mais je prends ça comme une reconnaissance, par rapport au travail accompli avec des entraineurs avec lesquels j'ai travaillĂ©, le plus fidĂšlement et respectueusement possible. À un moment donnĂ© il peut exister des moments difficiles dans un Club. Pourquoi ? Comment ? Pour quelles raisons on vient faire appel Ă  moi ? Ce n'est pas Ă  moi d'y rĂ©pondre mais je prends ça comme une valorisation. Je ne passe pas inaperçu dans mon travail et si on pense Ă  moi, c'est qu'on voit en moi certaines qualitĂ©s certainement. Je vais essayer de les mettre au service du Club et de l'Ă©quipe pour le peu de temps que je vais passer Ă  la tĂȘte du groupe."

LES QUATRE MATCHES À VENIR

"J'attends les meilleurs rĂ©sultats possibles ! Un joueur doit ĂȘtre un compĂ©titeur. On est lĂ  pour la compĂ©tition et on doit se prĂ©parer pour ça. Tout le Club mais surtout les joueurs ! Et ça, c'est le message que j'essaie de faire passer. Il n'y pas d'objectif de points. J'essaie d'ĂȘtre le plus compĂ©titif possible et de regrouper les Ă©nergies. Que les joueurs donnent tout sur le terrain et on fera les comptes Ă  la fin."

UN GROUPE AMORPHE AUJOURD'HUI ?

"Pas du tout ! Si je peux encore dynamiser davantage les énergies pour essayer de voir l'équipe encore meilleure sur le terrain, plus solidaire, plus déterminée... c'est mon rÎle."

UN MANQUE DE LEADERS ?

"Je serai Ă  mĂȘme de vous dire oui. Mais aprĂšs, c'est aux joueurs de participer Ă  ĂȘtre plus leaders, plus dĂ©terminĂ©s, Ă  Ă©changer, communiquer encore davantage. Bien sĂ»r. Maintenant, ce sont eux les acteurs. Moi je prĂ©pare et eux jouent."

LE DIPLÔME POUR ENTRAÎNER

"J'ai essayĂ© de m'inscrire pour obtenir le diplĂŽme d'entraĂźneur professionnel de football quand j'Ă©tais Ă  Lille mais je n'avais pas Ă©tĂ© retenu dans la liste des personnes qui pouvaient Ă©ventuellement suivre la formation. C'est comme ça. Ça m'a un petit peu dĂ©couragĂ©. C'est aussi peut-ĂȘtre de ma faute et je devrais essayer de me reprĂ©senter pour ĂȘtre pris dans cette formation. À l'Ă©poque, la FFF voulait aussi rĂ©gulariser la situation d'entraĂźneurs de National qui n'avaient pas le diplĂŽme professionnel Ă  ce moment prĂ©cis. Donc il y a eu beaucoup de demandes..."

UNE ÂME DE COMPÉTITEUR

"Je suis lĂ  pour que les joueurs retrouvent ça justement, pour apporter des idĂ©es, mettre un cadre de travail et recadrer certaines choses, essayer d'expliquer ce que j'attends d'eux et ce qu'on veut faire. J'ai plein de choses Ă  faire et aujourd'hui, il faut mettre en place ça assez vite pour ĂȘtre bien dimanche aprĂšs-midi."

LE DIJON FCO

"J'ai observé Dijon et depuis la nomination de David LinarÚs, cette équipe a retrouvé des couleurs. Ils sont allés gagner à Nice (1-3)... C'est une équipe organisé en 4-2-3-1, capable de de maßtriser le jeu et de jouer en attaques rapides, avec des joueurs de qualité devant, qui peuvent faire des différences individuelles et mettre de la vitesse."

CONSULTÉ POUR LE CHOIX D'UN NOUVEAU COACH ?

"Peut-ĂȘtre. Pour l'instant, je ne peux pas vous dire. Je pense qu'en toute intelligence, les choses se feront comme ça. Aujourd'hui, je n'ai pas la rĂ©ponse."

LE CHANGEMENT D’ENTRAÎNEUR, UNE ISSUE INÉLUCTABLE ?

"Quand on voit comment l'Ă©quipe a terminĂ© le match face Ă  Strasbourg, malheureusement et mĂȘme si on peut toujours espĂ©rer que les choses s'amĂ©liorent, la direction a estimĂ© qu'on Ă©tait arrivĂ© Ă  un point de non-retour je suppose. La Direction est responsable d'un Club, d'une Ă©quipe. Le PrĂ©sident, Franck (Kita), Philippe Mao ont de grandes responsabilitĂ©s et ils doivent faire les choix dans ces situations. J'imagine que ce n'Ă©tait pas facile de le faire."

FRANCK KITA FACE AU GROUPE

"Oui, il s'est exprimé devant le groupe. AprÚs, vous savez, le FC Nantes c'est une famille et là, il y avait toutes les personnes qui encadrent le groupe mais ce qui a été dit, ça nous appartient. Franck Kita était là pour remobiliser, pour redynamiser le groupe et demander aux joueurs de prendre conscience de cette situation, dont ils sont aussi les responsables. Voilà l'idée du message."

SON NOUVEL AGENDA À LA JONELIÈRE

"Avant, en tant qu'adjoint, j'Ă©tais lĂ  Ă  7h30 au Club. LĂ , c'est pareil et je repars souvent vers 20h voire mĂȘme un peu plus tard en ce moment. Mais ça ne change rien dans mon investissement. J'ai "la chance" d'ĂȘtre seul sur Nantes car la façon de fonctionner avec mes enfants et mon Ă©pouse a Ă©tĂ© Ă©tablie. On avait souhaitĂ© ne pas bouleverser l'Ă©quilibre de nos enfants, qui sont scolarisĂ©s. De ce fait, j'ai beaucoup de temps Ă  passer ici au Club. Bien sĂ»r, j'ai plus d'obligations, de choses Ă  penser, Ă  organiser aujourd'hui. Mais avant, j'avais aussi du travail et j'Ă©tais lĂ  en permanence."

LE STAFF TECHNIQUE

"Pour le moment, on n'a pas prĂ©vu de changer l'organisation dans laquelle on est. Cyril Moine fait "adjoint" et prĂ©parateur physique avec Guillaume Marie qui l'accompagne. Willy Grondin est l’entraineur des gardiens de but. On a quinze jours Ă  faire, ce n'est pas la mer Ă  boire non plus et ça va passer trĂšs vite. Le Club aura le temps de rĂ©flĂ©chir Ă  cette situation et en fonction de ce qu'il va se passer."

LE SOUTIEN DU CLUB

"Soyez-en-sûrs, le Président est à mes cÎtés et il est d'autant plus intéressé par la réussite des quatre prochains matches. Et tout le Club l'est aussi, pour me soutenir. J'ai aussi eu vent que j'avais eu des problÚmes avec Stéphane Ziani (entraßneur des U19 Nationaux), pour faire vite. Mais hier, j'ai eu une discussion avec Stéphane, ouverte et constructive, pour parler de plusieurs sujets. On est tous ensemble pour faire en sorte que le Club possÚde une force collective importante. Il faut aussi montrer à tout le monde, qu'on a besoin de tout le monde."

L'AMBIANCE AU FC NANTES

"Je suis concentré sur mon groupe, sur le préparation des matches à venir. Tout ce qu'il se passe autour du Club, ça ne me concerne pas. Et ça ne doit pas me perturber. J'ai suffisamment de travail, suffisamment de choses à penser avec l'équipe pour préparer le match. Je ne peux pas perdre d'énergie ailleurs."

LES SUPPORTERS

"Je comprends leur colĂšre. Ce que je sais, c'est qu'on a besoin de tout le monde et les supporters sont trĂšs importants. AprĂšs, pourquoi ils manifestent, etc... c'est leur ressenti. Mais s'ils nous montrent qu'ils sont avec nous et qu'ils vont nous pousser Ă  ĂȘtre meilleur... Bien sĂ»r qu'on a besoin d'eux. On a toujours besoin des supporters mĂȘme si actuellement, c'est trĂšs difficile de jouer dans des stades vides."

LES ENTRAÎNEURS

"J'ai toujours travaillĂ© avec ceux qu'on m'a proposĂ© de collaborer. Le futur entraĂźneur voudra-t-il travailler avec moi ? Ça c'est une bonne question. Moi, j'ai toujours le choix. Si ça ne me convient pas, j’aurais toujours la possibilitĂ© de dire au PrĂ©sident : "Non, dĂ©solĂ©, ça ne me va pas". Je pense que les choses se feront intelligemment pour le bien du Club."

LE TOP 10 ?

"Dans la situation dans laquelle nous sommes, on va essayer de gagner le prochain match et bien prĂ©parer ensuite celui d'aprĂšs pour aussi le remporter. On va avancer comme ça et voir oĂč ça va nous mener. J'ai quatre matches Ă  faire mais le bilan final sera fait en mai. Je me concentre sur les Ă©chĂ©ances Ă  venir. Ce qui est sĂ»r, c'est qu'on a eu des rĂ©sultats moins bons que ceux espĂ©rĂ©s depuis le dĂ©but de l'annĂ©e, c'est la vĂ©ritĂ©. Maintenant, on va essayer de prendre un maximum de points jusqu'au soir du 23 dĂ©cembre afin d'ĂȘtre le mieux placĂ© possible avant de repartir en janvier."

LA FIN DE LA CHAÎNE TÉLÉFOOT

"SincÚrement, ça m'attriste parce que ça touche l'ensemble du football français et tous les clubs. AprÚs, je n'ai pas de réflexion précise sur ça. Je ne connais pas suffisamment les dossiers. On aurait envie de dire que la Ligue de Football Professionnel est responsable parce que c'est la facilité. Mais je ne sais pas, vraiment."



FC Nantes - Dijon FCO

14Úme journée de Ligue 1 Uber Eats
Dimanche 13 décembre 2020, 15h
Stade de La Beaujoire


Par M.G, J.J


×