15 décembre 2020

🎥 ''Ce sera un match tr√®s difficile''

Patrick Collot

Retrouvez Patrick Collot à l'occasion de la conférence de presse avant le déplacement à Reims, mercredi (19h), dans le cadre de la 15ème journée de Ligue 1 Uber Eats.


Au niveau du groupe, avez-vous des absences ?
Patrick Collot :
Les mêmes que dimanche, à savoir Coulibaly, Limbombe, Pereria et Augustin sont en reprise. Et Mehdi Abeid est suspendu pour ce match. Tout le groupe est opérationnel.

Comment avez-vous travaillé avec aussi peu de temps entre les matches ?
Patrick Collot :
On n'a pas eu beaucoup de temps pour travailler. On s'est content√© pour beaucoup de r√©cup√©rer et d'entretenir les joueurs qui avait peu ou pas jou√©. On a fait un entra√ģnement hier un peu plus soutenu et on a travaill√© en vid√©o. Ce support est int√©ressant pour montrer ce qu'on a bien fait et √©ventuellement l√† o√Ļ on doit s'am√©liorer. On a pris le temps d'en discuter avec le groupe.

Avec le recul, votre regard diffère-t-il de dimanche ?
Patrick Collot :
Non, mon regard n'a pas chang√© par rapport √† ce que j'ai dit √† la fin du match. On a eu beaucoup de d√©termination et de volont√© collective, mais on n'a pas su par moment jouer les temps forts et les temps faible. Quand on r√©cup√©rais le ballon, on allait tr√®s vite vers l'avant - ce que j'avais demand√©, bien √©videmment -, mais il faut aussi savoir poser le jeu pour ma√ģtriser et d√©placer le bloc adverse.

Le système de jeu mis en place dimanche est-il appeler à durer ?
Patrick Collot :
C'est un plan de jeu sur lequel je vais m'appuyer. Je ne peux pas changer tous les trois jours de système de jeu. On n'a déjà pas beaucoup de temps pour travailler ! Je vais continuer à m'appuyer sur ce système de jeu.
L'idée, c'est qu'on prenait beaucoup de buts ces derniers temps. Pour gagner les matches, il faut marquer alors deux ou trois buts. C'est compliqué. L'idée, c'est d'être plus compact, d'avoir un joueur entre les lignes défensives et du milieu pour être plus compact et être plus équilibrés défensivement.
Pour le moment, ce joueur est Andrei Girotto. Il est là. Ca peut changer en fonction des suspensions. Ca peut évoluer en fonction des besoins et des joueurs à disposition.
Andrei doit nous apporter une certaine sécurité dans l'équilibre défensif mais aussi offensif. Ca doit permettre aux deux joueurs relayeurs qui sont juste devant lui à sa droite et à sa gauche d'être un peu plus libérés quand on est en phase offensive et aussi pour ré-équilibrer à la perte du ballon.

Est-ce difficile pour les joueurs de s'adapter à ce nouveau système ?
Patrick Collot :
Bien s√Ľr. Je leur demande d'√™tre un peu plus pr√®s de leurs adversaires, de sortir sur les temps de passe plus rapidement, d'√™tre plus dans le duel. Dans le 4-4-2, on √©tait plus dans un syst√®me de zone et de coulissement. J'essaie de changer les habitudes.

Vous avez procédé à plus de changements dimanche...
Patrick Collot :
J'ai besoin de tout le monde, tout l'effectif doit être concerné. On ne peut pas compter que sur onze joueurs. Tout le groupe doit être à l'écoute et concerné. Il y a une équipe qui commence, il y a une équipe qui finit. Le principal, c'est que tout le monde apporte sa pierre à l'édifice pour qu'on fasse les meilleurs résultats possibles. Ceux qui ne commencent pas doivent être concernés pour entrer. Ce sera le cas le plus régulièrement possible, en fonction de l'évolution des matches.

Qu'est-ce qu'apporte Renaud Emond en attaque ?
Patrick Collot :
J'avais décidé de mettre Renaud par rapport à sa générosité, sa combativité, pour ce qu'on recherchait dans un premier temps, pour orienter le jeu sur certaines situations. Maintenant, comme on l'a vu à la vidéo hier, il y a encore pas mal de corrections à faire pour être mieux ensemble, notamment sur la récupération du ballon.

Cette précipitation peut-elle avoir été due à de la fébrilité ?
Patrick Collot :
On n'a pas eu beaucoup de temps pour travailler. J'ai essayé de changer très brutalement les choses. Ce n'est pas facile pour les joueurs de tout de suite bien saisir toutes les informations qu'ils ont à leur disposition. Ils ont eu la volonté d'être agressifs, d'aller vite vers l'avant. Ils ont peut-être été trop à l'écoute. Il faut maintenant trouver le juste milieu.

Qu'est-ce qui est le plus dur quand on change de système ?
Patrick Collot :
C'est de mettre tout en ordre sur le plan défensif et offensif, les transitions offensives et défensives doivent se faire collectivement. Après, c'est aux joueurs aussi d'analyser les situations en fonction de ce qui se passe sur le terrain.
Les joueurs ont fait beaucoup pour être à l'écoute et pour appliquer. Après, c'est l'expérience et l'intelligence du joueur qui permettra de faire les bons choix et les bonnes orientations. Je suis très satisfait de l'écoute et de l'investissement des joueurs.

Comment abordez-vous le match face à Reims, une équipe aussi en quête de victoires...
Patrick Collot :
Ce sera un match tr√®s difficile parce que j'imagine que Reims, dans leur situation, nous re√ßoivent et pr√©parent bien ce match. Si on est un peu en avance sur Reims, nous ne sommes pas dans une situation confortable. Ce sera match √Ępre, difficile, parce que Reims a des qualit√©s, notamment offensives par des joueurs percutant comme Dia, Doumbia, Cafaro, Zeneli... des joueurs capables de faire des diff√©rences individuelles, capables de combiner dans des espaces r√©duits.
Ils n'ont pas eu la réussite qu'ils pouvaient espérer à certains moment. J'espère que ça continuera demain.
Pour des équipes en difficultés, ce sont toujours des matches importants. Celui qui gagnera ce match prendra une bouffée d'oxygène sur le plan comptable. Et ces matches, quand on ne peut pas les gagner, il faut au moins être capables de ne pas les perdre.

Est-ce un tournant ?
Patrick Collot :
Tous les matches sont importants dans notre situation est celle de Reims. Il y a toujours trois points en jeu. Et tous les matches sont importants et difficiles.

On a le sentiment que Nantes a perdu confiance...
Patrick Collot :
J'essaie de beaucoup discuter, d'échanger, de faire comprendre le système, de faire comprendre ce que j'attends, de re-centrer les énergies. Et plus le temps avance, et plus je communique pour que les joueurs comprennent ce qu'on attend d'eux lors de nos matches.

Comment avez-vous vécu les affrontements en supporters et forces de l'ordre ?
Patrick Collot :
Je ne peux que subir. Le comment du pourquoi de cette situation ? Je ne ma√ģtrise pas tout. J'essaie de me concentrer sur les matches et j'y mets toute mon √©nergie. C'est dommageable d'en arriver l√†. C'est triste. On a besoin de tous nos supporters. Et s'ils ne sont pas dans le stade, si on sent qu'ils sont derri√®re nous, c'est tr√®s important pour nous. Ca va nous aider ! C'est important de ressentir une force autour de nous. Je n'ai rien d'autre √† dire par rapport √† √ßa.
J'essaie de concentrer les joueurs sur le match.

Nantes joue aujourd'hui le maintien. Quelles qualités faut-il ?
Patrick Collot :
J'ai joué le maintien et je suis même descendu. Les qualités, c'est déjà de rester soudés, de ne pas s'éparpiller, d'être plus forts mentalement dans ces moments difficiles. Pour le moment, on est dans une situation difficile. Je ne désespère pas de sortir de cette situation. Mais pour le moment, on est six ou sept équipes a être dans une zone de turbulences. On va s'accrocher pour sortir de cette zone pour être un peu plus tranquilles dans les semaines à venir.
L'état d'esprit est fondamental. Il faut être conscients qu'on est dans la difficulté, qu'il faut se concentrer sur le fait qu'on joue le maintien. C'est une évidence. Il faut être conscients et confiants. il faut continuer à jouer, être libérés pour faire le maximum et se sortir de cette situation.
Ca fait partie de mon travail de donner de la confiance et d'éveiller les consciences. Oui, on a de la qualité - il ne faut pas l'oublier ! -, mais en même temps, il faut faire face à la situation dans laquelle on est.

Stade de Reims - FC Nantes

15ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Mercredi 16 décembre 2020, 19h
Stade Auguste Delaune

Par F.C. et L.L.