12 mars 2021

🎥 ''À nous de saisir nos opportunités''

Antoine Kombouaré

Présent face aux médias vendredi midi, Antoine Kombouaré fait le point à deux jours du déplacement des Nantais sur la pelouse du Paris SG, dimanche soir à 21h. Pour l'entraîneur du FC Nantes, les Jaunes devront se montrer solidaires et ne surtout pas penser qu'à attendre, sous peine de subir fortement la pression adverse.



LE POINT SANTÉ

Antoine KOMBOUARÉ : "Fabio et Sébastien Corchia (contracture) sont toujours à l’infirmerie. En revanche, il y a les retours des trois joueurs suivants : Roli Pereira de Sa, Dennis Appiah et Kalifa Coulibaly. Concernant Sébastien (Corchia), sa blessure est due à sa frappe face à Reims. C’est une rechute. Concernant Fabio, ça traîne. Ceux qui font leur retour son aptes à jouer bien qu’ils soient en manque de compétition. C’est déjà une bonne chose de les voir à l’entraînement. On a un dernier entraînement demain qui permettra de voir où les joueurs en sont."

OÙ EN SONT LES JOUEURS ?

"On a digéré cette contre-performance, cette énorme déception. Surtout, on s’est préparé à aller jouer le Paris SG. On s’attend à un match très compliqué, très difficile mais on a envie de montrer un visage d’une équipe qui n’est pas 19ème, mais plutôt d’une équipe qui a de la personnalité. Et puis bien sûr, on espère. On ne sait jamais et c’est la beauté du football. On aimerait qu’ils ne soient pas à leur meilleur niveau mais il faudra aussi qu’on fasse un grand match, une grande performance.
Les joueurs, je les sens bien mais j’ai aussi envie qu’ils se sentent bien après le match face au PSG. On a de bonnes sensations, ça travaille bien et il y a de l’investissement, de la joie dans le travail. Maintenant, je suis supporter, je me dis : «Oui, c’est bien mais quel est le classement de mon équipe ? Et quel est le résultat face à Paris ?»."

LE MATCH DE PARIS FACE AU FC BARCELONE

"Je m’attendais à un autre visage du FC Barcelone que celui montré à domicile. Voir le PSG en difficulté comme ça a été le cas mercredi, je ne pensais pas. Mais c’est aussi la preuve que tout le monde avait enterré le Barça et il faut saluer leur grande prestation. Mais l’essentiel, c’est que Paris se soit qualifié après avoir fait le nécessaire à l’aller. Tant mieux pour le Paris SG."

LE PSG CETTE SAISON EN L1

"Aujourd’hui, ils sont deuxièmes du classement. Les années précédentes, en mars, Paris avait déjà décroché le titre, ou presque. Cette année, c’est plus difficile. Eux sont moins bons mais il faut aussi louer les performances du LOSC, de Lyon et de Monaco. Ces équipes ont élevé leur niveau de jeu. Si vous comparez l’année du sacre de Lille (2011), ils sont déjà en avance cette saison ! Avoir un grand Lille, c’est aussi plus compliqué pour le Paris SG."

RETROUVER PARIS, C’EST PARTICULIER ?

"Avec le temps et j’y suis déjà retourné à plusieurs reprises, c’est un match comme un autre. Qui plus est avec notre situation comptable et cette 19ème place. Notre match, c’est ça ma préoccupation première. Quel match allons-nous livrer ? Serons-nous capables d’être là, d'afficher de la solidité ? Pourrons nous ramener quelque chose de ce déplacement ?
Depuis mon départ de Paris, j’ai pris de l’âge et oui, j’ai évolué, forcément. Je me sens meilleur entraîneur et souvent on se dit que ce sont dans les moments difficiles qu’on arrive à montrer ce dont on est capable. Mais on fera les comptes à la fin de la saison avec un bilan qui je l’espère, nous sera favorable avec un maintien. Là je pourrais dire que j’ai fait du bon travail."

LE MÊME MÉTIER À NANTES QU'À PARIS ?

"Oui, c’est le même métier. Après, jouer le titre ou le maintien, c’est différent. Mais sinon, c’est tous les jours la même chose. On travaille pour faire progresser les joueurs, pour qu’ils soient meilleurs et qu’ils gagnent des matches. La grande différence avec la formation, moi qui suis aussi passé par là, c’est l’efficacité. Car on est jugé sur les résultats avant tout.
J’ai un parcours d’entraîneur et j’en suis d’ailleurs très fier, très heureux. Bien sûr qu’on aspire toujours à entraîner des clubs qui jouent la Ligue des Champions mais c’est mon parcours et j’en suis heureux. J’ai fait des choix et je les assume. J’avais la possibilité de rejoindre certains clubs de standing mais j’ai fait mes propres choix. Je ne vous cache pas que parfois, je voudrais voir mes clubs mieux figurer mais je n’en suis pas au stade de faire des bilans."

LE MATCH ENTRE LES DEUX CLUBS DE CÅ’UR

"Oui, et je mentirais si je disais l’inverse. Nantes et le PSG, ce sont deux clubs à part. J’ai connu des clubs en tant que joueur et entraîneur mais ce sont vraiment des clubs à part."

LES MATCHES RÉCENTS DU PSG

"La difficulté, c’est de ne pas savoir exactement quelle équipe sera alignée dimanche soir. Pochettino fait beaucoup tourner. C’est une équipe qui aime avoir le ballon, qui aime attaquer et qui aime jouer haut pour étouffer l’adversaire. Ils sont capables de presser haut, de récupérer les ballons. Face à Brest, ils ont aussi laissé le ballon à l’adversaire pour mieux jouer les contres parce qu’ils ont aussi cette qualité."

LA PIÈCE MAÎTRESSE DU PARIS SG

"Avec Pochettino, on voit que c’est un collectif. Après, on a vu Navas face au Barça, des joueurs comme Paredes et Gueye bien revenir, Sarabia a marqué face à Bordeaux et Brest. Il y a évidemment Mbappé. C’est avant tout un collectif qu’il faut mettre en avant."

LE MATCH

"On va là-bas avec l’idée de se dire qu’on va faire quelque chose. Sinon, on n’y va pas. On a bien travaillé, on sait que ça va être compliqué, difficile et qu’on va souffrir, courir après le ballon, beaucoup défendre. Mais je suis persuadé qu’on est capable de se créer des opportunités, des situations. Après, à nous de les saisir."

LE PLAN TACTIQUE

"Oui il faudra bien défendre car cette équipe aime avoir le ballon mais j’ai envie de voir le visage d’une équipe conquérante. Il faut qu’on montre qu’on a des arguments pour leur poser des problèmes. Si on ne fait que défendre, on perdra le match. Il faudra se donner des moyens d’aller les embêter."

DENSIFIER LE MILIEU ?

"C’est un équilibre à trouver. Bien sûr qu’on a fait de la vidéo toute la semaine, qu’on a échangé avec les joueurs pour leur demander de jouer en défendant bien mais aussi en s’appuyant sur nos moyens et nos derniers matches, même si on perdu face à Reims. Il y avait de bonnes choses, de belles choses. On a repris confiance dans le jeu, maintenant il faut concrétiser. C’est un peu plus compliqué parce que c’est Paris mais au moins montrer qu’on n’est pas une équipe qui ne va faire que subir et attendre que l’orage passe."

DES DIFFICULTÉS À MAINTENIR LE RYTHME SUR L’INTÉGRALITÉ DU MATCH

"Ça s’exprime aussi de par le classement. Ce dernier nous empêche de nous libérer. On sent que l’équipe est encore fragile, qu’on doute et dès qu’il y a un but contre nous, on se sent tout de suite en difficulté. On travaille, on essaie de faire en sorte que la confiance dure dans le temps. On travaille aussi sur la possibilité de garder cet avantage ou réussir à marquer de nouveau."

LES AUTRES FORMATIONS POUR LE MAINTIEN

"Ce que fait Lorient et même les autres, sincèrement, ce n’est pas important. Même s’il y a un écart après cette journée, le plus important c’est qu’à la fin de la saison on soit devant eux. Mais ce n’est pas définitif. Il restera 9 matches, 27 points à prendre… On reçoit Lorient le week-end prochain. On est préparé à jouer le maintien jusqu’au bout. Peu importe, il faut se maintenir en fin de saison en L1. Après, au Parc des Princes, on n’aura pas le temps de penser à ce match de Lorient. Il faudra s’atteler à se concentrer sur cette partie et réussir la meilleure performance. L’idée, c’est de ramener quelque chose de là-bas."

JOUER LE MAINTIEN

"Oui, on se prépare comme ça. On le rappelle également tous les jours dans le travail. Mais à un moment donné, quand vous en êtes à votre quatrième entraîneur, que vous êtes à la 19ème place, les joueurs écoutent, lisent, savent,… On va se donner les moyens."

MARQUER CE DEUXIÈME BUT…

"On essaye ! Contre Reims on a essayé, face à Nîmes aussi. On n’a pas réussi et on est en difficulté. On n’a pas la réussite non plus. Face à Reims, on a eu des balles de 2-0. J’ai discuté avec des gens de Reims après le match, c’est une belle victoire pour eux. Nous, nous étions très déçus. Au-delà du résultat, on a le sentiment de faire quelque chose de bien sans avoir la récompense. Mais c’est comme ça. Il faut vite travailler et se remettre dedans."

LA MINI-TRÊVE

"C’est le calendrier qui a voulu ça. On aurait préféré passer cette trêve avec trois points de plus, voire même un point de plus. Mais ce n’est pas le cas. On a pu couper un peu, recharger les batteries et bien préparer cette affiche face à Paris. Aujourd’hui dans nos matches, la révolte doit être permanente. On ne peut pas se satisfaire de cette place occupée au classement. Le bilan sera fait en fin de saison mais je vois l’équipe se maintenir. Pour cela, il faut livrer des matches consistants, avec des points pris."



Paris SG - FC Nantes

29ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Dimanche 14 mars 2021, 21h
Parc des Princes

Par M.G & J.J


×