29 mars 2021

''La kinésithérapie du sport attire de plus en plus''

Jean-Philippe Cadu

Responsable du pôle scientifique "FCN Performance" et kinésithérapeute auprès du groupe professionnel, Jean-Philippe Cadu revient sur l'actualité d'un pôle lancé en février 2020 et dont les sessions de formations et conférences attirent un grand nombre de professionnels.

Jean-Philippe, "FCN Performance" a fêté ses un an il y a quelques semaines. Peut-on rappeler quelles en sont les missions principales ?

Jean-Philippe CADU : "Le pôle scientifique a plusieurs rôles. Le tout premier, c'est l'objectivation de nos techniques. L'idée, c'est de chercher dans la littérature, à partir des connaissances scientifiques établies sur les différents sujets, ce qu'il y a de mieux, afin de les appliquer au Club. Ça marche évidemment pour nos tests, nos bilans, nos pratiques de kiné,... tout ce qui fait notre travail. Ensuite, il y a deux autres pôles : un plus scientifique, dans lequel on essaie, modestement, d'apporter des nouvelles réponses à la science. C'est d'ailleurs pour cela que je me suis inscrit en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) dans un Master 2 "Recherche". Enfin, la troisième partie concerne les conférences et la formation. Depuis qu'on a mis ça en place, on a développé une formation pour les kinés sous le nom d'"EBP / Sport" et une dédiée à la podologie qui s'appelle "Podo performance"."

Concrètement, en quoi la recherche est-elle utile au quotidien du Club ?

"À titre d'exemple, pour cette saison 2020-2021, on a réduit d'un tiers les blessures liées aux ischio-jambiers. C'est pourtant une blessure fréquente dans le milieu du foot mais de par de nouveaux savoirs et de nouvelles recherches effectuées, des choses ont évolué dans nos procédés. Ce sont des techniques très concrètes."

Concernant ces conférences et formations mises en place, quel est le public visé ?

"Les participants sont souvent de jeunes diplômés. Pour ce qui est de la formation EBP/Sport, on leur apporte des connaissances en kiné du sport pour qu'ils puissent se lancer dans ce domaine. L'objectif de chaque formation est de leur donner tous les outils possibles pour qu'ils s'en sortent avec 90% des sportifs. On traite donc les grandes articulations comme le genou, l'épaule, la hanche et la cheville, en abordant également principales blessures : les lésions musculaires, les lésions tendineuses, les lésions ligamentaires, les problèmes de course à pied, mais également des problèmes rencontrés par les sportives, spécifiquement."

Les sessions affichent vite "complet". C'est un domaine qui attire, qui appelle Ă  des connaissances pointues Ă©galement ?

"Oui, il y a même une file d'attente qui se met en place. La kinésithérapie du sport attire de plus en plus. Le savoir scientifique s'élargit un peu plus chaque jour et c'est aussi valable pour la podologie.
Le but, c'est vraiment d'apporter ce que la littérature scientifique nous donne et ensuite, apporter un plus en évoquant concrètement ce que l'on fait avec des sportifs de haut niveau. Mais l'objectif reste que les professionnels qui viennent nous voir sachent quoi faire avec les sportifs au sein de leur cabinet respectif. On souhaite offrir au plus grand nombre la possibilité de travailler avec leurs patients comme avec des sportifs de haut niveau."

Avec les différents confinements instaurés, comment peut-on évaluer la demande de soins en kinésithérapie ?

"Les kinés qui sont en cabinet nous le disent très clairement : il y a une demande, depuis la fin du premier confinement, qui est vraiment à la hausse. Les gens vont beaucoup plus consulter pour sûrement prendre plus soin d'eux car ils ont trouvé dans le sport, un moyen de s'occuper activement. Il y a donc forcément plus d'erreurs et donc davantage de blessures. Je l'ai vu personnellement via le compte Instagram du pôle scientifique. Les messages privés sont de plus en plus nombreux !"

Justement, le compte Instagram est aussi fait pour toucher un public plus large...

"Exactement. On souhaitait vraiment être présent sur ce réseau, très utilisé. Ce qu'on voulait avec FC Nantes Performance, c'était ne pas garder notre savoir pour nous mais plutôt, de le partager au maximum. Alors ça passe par des sessions de formation pour les professionnels mais aussi par les réseaux sociaux qui nous offrent la possibilité de toucher beaucoup de personnes qui s'intéressent à la kinésithérapie du sport, ou à la préparation physique. Ce qu'on essaie de faire, c'est de donner des conseils, de l'aide sur différentes techniques et de transmettre notre savoir-faire en interagissant avec nos abonnés."

Quelles sont les prochaines échéances pour FC Nantes Performance ?

"Dans un mois, deux formations se succèderont à savoir "EBP / Sport" pour les kinés et "Podo Performance" pour les podologues. Pour ces derniers, la course à pied sera le thème abordé, avec notamment toutes les pathologies étudiées. Concernant les kinés, il y aura également de l'analyse sur la course à pied ainsi que sur la cheville et le retour au sport. Il n'y a plus de place mais de nouvelles dates sont lancées pour le mois d’octobre et les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes !"



+ d'infos :

Vous ĂŞtes un professionnel et vous souhaitez participer Ă  l'une des formations mises en places par FCN Performance ?

Pour EBP/ SPORT : Cliquez ici >>>
Pour Podo Performance : Cliquez ici >>>

Par M.G


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes MĂ©tropole
×