01 avril 2021

José Arribas et la genèse du FC Nantes au cœur d’un ouvrage

Histoire et Patrimoine

Originaire de la Sarthe, André Jaunay (66 ans) vient de publier un ouvrage sur José Arribas, qui aurait fêté ses 100 ans le 16 janvier dernier. Intitulée "José Arribas, la fabuleuse histoire du football à la nantaise", cette biographie de 285 pages éditée aux éditions Borrego, évoque le parcours plus qu’atypique d’un entraîneur qui aura révolutionné le football nantais entre 1960 et 1976. De par ses écrits précédents et ses nombreux centres d’intérêts, André Jaunay va également plus loin en s’intéressant à la naissance du FC Nantes, la puissance du football et son universalité. Entretien.

M. Jaunay, comment pourriez-vous vous présenter aux supporters du FC Nantes qui ne vous connaissent pas ?

Michel JAUNAY : "Je suis originaire de la Sarthe où je suis né et où j’habite actuellement. J’ai vécu la plus grande partie de ma vie professionnelle en région parisienne et il m’est arrivé de séjourner à Nantes, de temps en temps. Une ville que j’aime beaucoup. J’ai exercé en tant qu’enseignant mais aussi dans le secteur social, en psychiatrie puis avec des délinquants. J’ai également travaillé dans le financement des entreprises, du développement territorial. Enfin, j’ai évolué dans le domaine de la concertation et aujourd’hui, j’ai une petite activité largement bénévole de conseil en développement territorial. Dans la vie, je suis très intéressé par ce qui parle de l’accomplissement personnel et l’accomplissement des territoires."

Raconter une histoire sur quelqu’un, c’était quelque de chose de nouveau pour vous ?

"En effet c’est la première fois que je raconte une histoire. Jusqu’à aujourd’hui, j’avais rédigé des livres plutôt techniques. Mais on se représente davantage l’écriture dans ses désirs les plus élevés et sous une forme un plus romanesque, littéraire. Le romanesque pouvant très bien se situer dans la vraie vie. J’aime beaucoup les biographies."

Comment en êtes-vous venu à José Arribas, véritable figure emblématique du FC Nantes ?

"Il y a quelques années, je m’intéressais à mon département d’origine : la Sarthe. Je me suis également penché sur les personnalités locales et puis j’ai découvert José Arribas, dont j’avais bien évidemment entendu parler étant plus jeune. Je ne connaissais de lui qu’une toute petite partie, tout en sachant qu’il avait œuvré du côté de Noyen-sur-Sarthe et à Nantes, bien sûr. En m’intéressant un peu plus à sa vie, très romanesque, très étonnante, j’ai voulu en savoir en plus."

Peut-on affirmer que José Arribas a connu un parcours de vie incroyable ?

"Effectivement. Ce qui m’intriguait le plus, c’était son fabuleux destin à partir de circonstances, au départ, assez défavorables, avec des épisodes inouïs. En 1960, il candidate au FC Nantes alors qu’il n’est qu’entraîneur-joueur à Noyen-sur-Sarthe, (6ème division). Ce n’est pas sérieux, très curieux même. Surtout qu’il s’apprête à succéder à un certain Karel Michlowski, qui fut vice-champion de France en 1956 et 1957 avec le RC Lens. C’est tout aussi inouï de la part du Président du FC Nantes à l’époque, Jean Clerfeuille, de s’intéresser à son courrier, de le recevoir et de l’engager après seulement dix petites minutes d’entretien. Ça ne tient pas debout, ce n’est pas raisonnable, presque illogique.
Mais c’est là qu’on arrive au cœur du sujet avec des personnalités étonnantes et des hasards qui font que tout cela se produit. Il ne pouvait y avoir que José Arribas et Jean Clerfeuille qui rendent cette collaboration possible."

Comment se passe son arrivée ?

"Pas très bien (il sourit). Il se prend notamment une « raclée » mémorable à Boulogne (2-10, 6ème journée, saison 1960-1961). Dans le train, au retour, il se dit que c’est fini et qu’on va le renvoyer chez lui, dans sa campagne sarthoise. L’année suivante, les débuts sont également pénibles. Le bureau se réunit et demande à Jean Clerfeuille d’arrêter les frais. Finalement, ce sont les joueurs qui menacent de quitter le club en cas de licenciement de José Arribas."

Cet épisode a-t-il été un tournant dans sa carrière ?

"Oui car à partir de là, tout se lance et les résultats arrivent. Avec à la clé, une montée en Première Division dans la foulée. Il y a un côté conte de fée n’est-ce pas ? Vraiment, dans sa carrière et dans sa vie, il y a eu une certaine forme de destinée."

Et ce dès son départ d’Espagne !

"En effet il fuit l’Espagne et notamment l’occupation de Bilbao. Son père sera notamment emprisonné et il ne le reverra jamais. Avec sa mère, ils prendront deux bateaux, en se séparant, pour gagner la France. Lui-même n’a pas pu mettre pied à terre à Bordeaux, en étant rejeté et ce fut également le cas à La Rochelle. Finalement, comme un symbole, c’est à Nantes qu’il est très bien accueilli. Il dira après d’ailleurs par la suite en tant qu’entraîneur du FC Nantes, qu’il vient payer une dette. Pour l’anecdote, il accostera à quelques mètres du futur Stade Malakoff, devenu ensuite Stade Marcel-Saupin, où il brillera plusieurs années après."

Dans cet ouvrage, on retrouve également l’Histoire du FC Nantes…

"Il y a plein de petites histoires dans l’Histoire avec notamment celle du FC Nantes. Cette dernière est d’ailleurs très improbable. D’un côté, il y avait des catholiques et de l’autre, des ouvriers syndicalistes, avec des bords politiques différents. Surtout, il y a la présence d’un financeur, M. Jean Le Guillou en charge d’une entreprise qui construit alors le Mur de l’Atlantique. L’argent et les couleurs du FC Nantes sont dues à cet homme. Après avoir été proscrit, il redeviendra Président du club. Tout est romanesque."

Quelque part, avec sa façon de penser, ses idées, José Arribas a écrit un nouveau chapitre à cette histoire…

"Évidemment. Il est d’ailleurs question dans cet ouvrage des grands succès, à partir de la construction d’une équipe avec des joueurs "sans palmarès et sans gloire" comme le dira José Arribas. On connaît la suite : des victoires, des titres et surtout la création d’une forme de jeu. José Arribas a installé un esprit dans le Club, avec une certaine qualité de jeu et un lien très fort pour la formation."

Peut-on retrouver des témoignages au cœur de ce livre ?

"Oui, beaucoup. Il y a notamment ceux de sa famille, dont Suzanne, sa veuve. Elle est très bienveillante par rapport à ce projet. J’ai également pu retrouver des joueurs de Noyen-sur-Sarthe. J’avais dans l’idée de voir un ou deux joueurs et finalement, lors d’un rendez-vous fixé, ils étaient une douzaine ! Des vrais fans d’Arribas. Tous se souvenaient de leurs jeunes années, avec des détails très précis. Déjà à l’époque, il était assez original dans ses méthodes de travail. Il se définissait comme "un artisan du football". À son départ pour Nantes, tout le monde avait les larmes aux yeux. Il y avait une manifestation pour lui demander de rester.
On retrouve également des témoignages de personnalités comme Guy Roux, très attaché à la mémoire d’Arribas, ou encore Christian Gourcuff. L’idée, c’était aussi de s’appuyer sur de nombreux témoignages existants."

Quel est le public visé par cet ouvrage ?

"J’ai écrit une biographie un peu buissonnière. J’aime les histoires, donc finalement, je raconte plein d’histoires, en faisant de nombreuses digressions. L’histoire d’Arribas, romanesque, peut intéresser un public pas forcément fan de football, de par son parcours et ses péripéties. Elle peut captiver. Son histoire avec le ballon rond est aussi particulière. À la fois c’est un artisan passionné, obsessionnel qui n’arrêtait pas de réfléchir, de dessiner, de schématiser, d’observer. Il avait un œil critique et aimait aussi se mettre en retrait."


LA DESCRIPTION

Football Club de Nantes, juin 1960, l’entraîneur, Karel Michlowski, une pointure, avec qui le RC Lens fut vice-champion de France en 1956 et 1957, veut recruter de grands joueurs (« Je n’ai pas envie de perdre mon temps»). Le club refuse. Michlowski s’en va. Et Nantes recrute José Arribas, un inconnu, entraîneur-joueur du club de Noyen-sur-Sarthe (2 000 habitants, 6è division...) ! Débute alors un parcours inouï, avec des épreuves réputées insurmontables (défaite 2-10, opposition du Bureau du club, etc.), mais Arribas façonne une équipe constituée de joueurs de la région «sans palmarès et sans gloire», il invente un nouveau football, le «Jeu à la nantaise», une référence durable en France et au-delà, et il enclenche un cycle superbe dans l’histoire du club : montée en 1è division, champion en 1965, 1966 et 1973, maintien dans l’élite pendant 44 saisons consécutives, record qui ne sera battu que très récemment par le PSG, avec d’autres moyens...Arribas entraînera également l’OM, Lille, et l’équipe de France.

Quels sont les ingrédients de cette magnifique histoire ? Qui est Arribas ? Qu’est-ce qui, au FC Nantes, rend cette histoire possible ? Quelles différences avec le rival stéphanois ? Quels enseignements pour le football d’aujourd’hui ? Pour la gestion des clubs ? Pour leur relation avec leur territoire ? Quelles propositions pour réguler les dérives qui menacent le football de club ? Comment comprendre la fascination universelle exercée par le football ? Quelles relations entre les sportifs et la grande Histoire ?"


Commander le livre

Le livre est disponible sur https://editionduborrego.com

Il est également facilement trouvable dans les principales librairies de Nantes, St-Brévin, etc...

285 pages, format : 130 mm x 190 mm.

Prix du livre : 18 euros.


André Jaunay, auteur de "José Arribas, la Fabuleuse histoire du football à la nantaise"

Par M.G


×