10 juin 2021

''Podo Performance'' : La course Ă  pied Ă  l'Ă©tude

FCN Performance

Fin avril, plusieurs professionnels de santé inscrits à la formation "Podo Performance" étaient conviés dans l’un des salons du Stade de La Beaujoire, afin suivre le deuxième séminaire du programme. Au menu, l’étude des grands principes biomécaniques de la course à pied ainsi que les pathologies qui y sont associées.

Les différents professionnels présents ont pu écouter les conseils donnés par Étienne Tourolle, masseur-kinésithérapeute de l'Académie du FC Nantes, ainsi que ceux de Cécile Bernot, pédicure-podologue, membre du staff professionnel et du centre de formation du FC Nantes.

En plus de la théorie, qui s’appuie notamment sur la littérature existante, les participants ont également travaillé sur l’aspect pratique de la course à pied grâce aux différents cas pratiques / cliniques, mis en place (utilisation du tapis de course). Avec à la clé, des astuces pour poser le bon diagnostic ou donner le meilleur conseil possible au patient.

L’idée de ce thème sur la "Course à pied" était également de bien maîtriser les techniques de soins préventifs en préparation d’épreuves d’endurance ou encore d’offrir des conseils en nutrition du sportif.

Lionel Beroud : "On n’a jamais fini d’apprendre"


À 53 ans, Lionel Beroud est Pédicure-podologue et posturologue depuis plus de trente ans et travaille aujourd’hui à Machecoul. Désirant se tenir informé des dernières techniques, il s’est inscrit à la formation "Podo Performance", dispensée par FC Nantes Performance. Rencontre.

Lionel, pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire à cette formation et ce malgré votre expérience professionnelle ?

Lionel BEROUD : "J’ai toujours eu cette idée d’être le plus efficace possible pour mes patients et j’ai aussi cette curiosité naturelle d’esprit. Je pense qu’on n’a jamais fini d’apprendre et ce même après trente ans de pratique. Je pense que ceux qui ne se forment pas font une erreur. Forcément, après plusieurs années en cabinet, on finit par tourner en rond à force de faire les mêmes choses. Personnellement, j’ai suivi beaucoup de formations dont une sur la podologie du sport par le passé et j’avais ce besoin de me renouveler. J’ai également complété une formation en DIU - Posturologie clinique et je me suis rendu compte que dans la recherche, il y avait une évolution permanente et donc des acquis plus anciens qu’on pouvait remettre en question. C’est important d’être toujours à la page."

Pourquoi avoir choisi "Podo Performance" ?

"J’ai opté pour "Podo Performance" car elle est proposée par Habilis Développement et j’ai déjà suivi des formations avec eux. C’est un organisme qui me plaît et présent dans la région.
De plus, il y a eu cet attrait du cadre avec des sportifs professionnels, ce qui dénote un certain sérieux dans la formation. C’est ce qui a déclenché l’inscription. Être aux côtés de formateurs qui ont l’habitude du haut niveau, c’est toujours un plus parce qu’on sait que ce qui est expliqué a été testé et validé en amont."

La course à pied est une pratique de plus en plus adoptée par le grand public…

"C’était primordial pour moi de me former davantage sur la course à pied en particulier. En cabinet, je reçois aussi bien des gens qui pratiquent la course à pied en compétition que des sportifs récréatifs. Je pense que ces derniers sont les plus à risques et il faut apporter les meilleurs conseils possibles."

Qu’est-ce que les différents confinements ont changé dans votre quotidien ?

"Les confinements m’ont conforté dans l’idée que l’activité physique était quelque chose de primordial. Je fais beaucoup de posturologie et j’ai pu voir, surtout après le premier confinement, que pour certains, c’était catastrophique. La faute à la sédentarité. Tous mes contrôles post-confinement ont livré le même verdict : les gens étaient moins bien qu’au départ. C’était contraire à une bonne évolution. Si les gens ne font pas un minimum d’activité physique, c’est préjudiciable pour leur santé."

Avez-vous un conseil Ă  donner pour les personnes souhaitant se lancer dans la course Ă  pied ?

"Je pense qu’il faut être à l’écoute de son corps et ne pas avoir peur de se lancer. Éventuellement, venir faire un bilan au départ avec un podologue. Ça ne peut être que bénéfique surtout pour les personnes ayant des problèmes de santé chroniques (de type métabolique, diabète, …). Notre profession, et je le vois depuis une trentaine d’années, est de plus en plus reconnue. Aujourd’hui, notre métier est entré dans le langage courant et nombreux médecins généralistes nous adressent en première intention."

Par M.G


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes MĂ©tropole
×