27 mai 2021

''On a encore notre destin entre les mains''

Ludovic Blas

En conférence de presse hier midi, Ludovic Blas a évoqué la rencontre du soir (20h45) au Stadium, face au Toulouse FC (3ème de Ligue 2 et barragiste), pour le compte de la manche aller des barrages de la Ligue 1 Uber Eats.

UNE DÉFAITE DIFFICILE À DIGÉRER FACE AU MSHC

Ludovic BLAS : "Oui, c’est sûr. On était sur une série et on avait fait en sorte d’avoir le destin entre nos mains pour ne pas aller aux barrages. Après le match, on était un peu abattu parce qu’on avait besoin que d’un match nul..."

RELEVER LA TÊTE

"Il faut toujours lever la tête. Dès hier, c’était autre chose et on est tourné vers le match qui arrive."

LA RÉCUPÉRATION

"On a joué dimanche et eux, vendredi. Il y a un écart de récupération mais nous, on prépare ce match comme les précédents. On était bien, on enchaînait les bons matches et on travaille avec sérieux. Nous sommes des professionnels et on est accompagné pour pouvoir jouer tous les trois jours. Je pense que ce sera plus mentalement qu'il faudra être présent."

EXCITANT OU STRESSANT ?

"Ce sont des matches avec de l’enjeu, donc de la pression. Mais ce sont aussi de bons matches, qui peuvent procurer beaucoup d’émotions. Il faudra être là et tout faire pour être heureux dimanche soir. En étant le club de Ligue 1, on a plus à perdre mais Toulouse veut remonter dans l’élite. C’est une équipe qui pouvait avoir sa place en L1 sans faire les barrages."

L’ABSENCE DE L’UNION SACRÉE

"Seuls ? Non. On reçoit énormément de messages. C’est un autre contexte, c’est autre chose. Après, c’est sûr qu’on aurait aimé avoir un peu plus de soutien dans ces moments-là mais on a réussi à faire de bons matches sur la fin de saison et il faudra refaire pareil pour que tout le monde soit heureux."

LA BAROMÈTRE DE L’ÉQUIPE ?

"J’ai le poste qui « fait que ». Si tout se passe bien, on me voit plus. Mais franchement, oui, si je suis dans un bon jour je peux aider l’équipe, j’en suis conscient. Mais c’est personnel et ce n’est pas important. Aujourd’hui, on est beaucoup sur les postes offensifs. Si je dois ne pas faire un bon match mais qu’on l’emporte, je signe tout de suite."

DU STRESS DEVANT LE BUT CONTRE MONTPELLIER ?

"Non, parce que depuis Strasbourg on jouait des finales. On savait très bien qu’on n’avait pas le droit de passer à côté. Après, là, on n’a pas eu de chance avec les occasions. C’est le football. Sur les quatre derniers matches, tout était rentré. Là, non. Ça ne peut pas toujours nous sourire."

JOUER POUR LE CLUB

"On joue surtout pour le Club. Il ne faut pas penser à soi. Ce club a une histoire et nos pensées premières vont vers les dirigeants et ceux qui travaillent au sein du FC Nantes. On sait ce que ça représente, surtout moi parce que je l’ai déjà vécu. C’est encore plus frustrant d’être dans cette situation."

QUATRE ENTRAÃŽNEURS DANS LA SAISON

"Le problème, c’était nous. Si on avait eu la même mentalité que celle affichée sur les derniers matches, on serait loin de la place de barragiste. On s’en est rendu compte un peu trop tard. C’est dommage et c’est pour ça qu’il faut faire le maximum sur les deux matches à venir. On bien terminé, avec un 4/4 avant cette défaite. Il y a six semaines j’aurais signé pour jouer les barrages parce qu’on était dans le trou. On a notre destin entre les mains."

PAS UNE ÉQUIPE DE L2…

"C’est ce qui est frustrant. Avec ce qu’on a montré sur la fin, cette équipe ne mérite pas de jouer les barrages. Mais sans ces derniers résultats, cette équipe mérite de jouer le maintien. On n’a pas été au niveau. C’est pour ça qu’on est là aujourd’hui."

LA BONNE DYNAMIQUE MALGRÉ TOUT…

"C’est certain que je préfère me projeter sur les barrages avec cette bonne dynamique et ce qu’on a effectué, que d’entamer ces deux matches avec la confiance qu’on avait durant le reste de la saison. Elle était au plus bas. Ces bons derniers matches peuvent nous aider à faire des bonnes choses et se créer des occasions. Maintenant, il va falloir conclure."

UNE REMOBILISATION ENTRE JOUEURS ?

"Oui, ça c’est le rôle de chacun. Ceux qui ont plus d’expérience dans ces moments, prennent la parole. Après le match de Montpellier, il n’y avait pas beaucoup d’ambiance. Chacun doit apporter quelque chose à l’effectif aujourd’hui, doit lever la tête et tirer son coéquipier vers le haut. C’est ce qu’Alban (Lafont) a fait, c’est ce que j’ai fait aussi. On ne sait pas ce qu’il va se passer jeudi, ni dimanche. Mais il va falloir se serrer les coudes jusqu’à dimanche."

DE LA CULPABILITÉ VIS-À-VIS DE RANDAL KOLO MUANI ET ALBAN LAFONT ?

"Oui, la déception est immense. On est des coéquipiers, on passe beaucoup de temps ensemble et ce sont dans ces moments-là qu’on voit les vraies personnes. Il faut être avec eux et les aider à surmonter ce moment. Ne pas jouer un Euro, c’est dommage parce que c’est quelque chose à vivre."

LE FC NANTES FAVORI ?

"Oui, parce qu’on est une équipe de Ligue 1. Après, on est une équipe de Ligue 1 en bas du tableau et Toulouse a joué le haut de tableau cette saison en Ligue 2. C’est du 50-50 mais je pense qu’on est favori. De toute façon, c’est un match de barrages mais en venant de l’élite, on a ce statut de favori."

POURQUOI NANTES PEUT SE MAINTENIR ?

"Vu l’effectif et les qualités qu’on a, avec de la confiance et aucune pression, je pense qu’on peut faire de bonnes choses sur ces deux derniers matches. Si on fait ce qu’on a fait en fin de saison, on peut espérer avoir le sourire dimanche. Après ce sont des matches qui sont passés, on a perdu contre Montpellier, ça casse la dynamique donc il va falloir réenclencher tout ça. On sait très bien que ce groupe est fragile avec la saison qu’on a vécue. J’ai confiance en mes coéquipiers."

LA PRÉPARATION PERSONNELLE

"J’ai déjà vécu cette situation (avec l'EA Guingamp), ces saisons compliquées. Ces deniers matches j’essayais de dire les bonnes phrases à mes coéquipiers pour les garder dans l’état d’esprit, pour ne pas lâcher. Chaque joueur a quelque chose à apporter à l’équipe. Malgré mes 23 ans je connais ces moments de pression pour sauver un club. Ce sont des moments difficiles où il faut monter qu’on peut répondre présent. C’est là qu’on voit les vraies personnes. Même si je dis ça aux autres, tout le monde en est conscient. C’est bien de le rappeler. De toute façon, il faut se maintenir. Il n’y a plus que deux matches. Là c’est aller-retour et puis c’est terminé. Et dimanche on va sourire."



Toulouse FC - FC Nantes

Barrages L1-L2 / Match aller
Jeudi 27 mai 2021, 20h45
Le Stadium


Par M.G & J.J


×