16 juin 2021

''On peut être sportive de haut niveau et maman''

Marine Pervier-Arragon

Arrivée en 2018 au FC Nantes, Marine Pervier-Arragon connaît par cœur la section féminine des Jaune et Vert. Joueuse de l'effectif D2F, Marine est également éducatrice envers les plus jeunes joueuses du FCN. Depuis mai 2020, elle associe sa vie de sportive de haut niveau et la vie de maman. Elle nous raconte.

BEAUCOUP DE CHANGEMENTS DANS LA SECTION...

Marine PERVIER-ARRAGON : "Ça fait trois ans que je suis ici et oui, beaucoup de choses ont changé. Aujourd'hui, même l'effectif D2F a bien évolué. Dès ma première saison, l'idée était de rejoindre la D2F. Désormais, on vise un cran au-dessus. Tout bouge et le Club est à fond derrière nous."

LA FORMATION AUSSI ÉVOLUE !

"Bien sûr. Chez les jeunes, on travaille bien aussi. Maintenant, on est club support avec la section du Collège La Colinière donc ça nous permet d'avoir des créneaux encore plus adaptés et toutes nos joueuses sur les séances. C'est super pour avancer."

LA TRANSMISSION DE L'EXPÉRIENCE

"J'ai commencé asses tôt, vers l'âge de 17 ans lorsque j'étais à Montpellier. Je voulais passer mes diplômes, entraîner les petites. Ça m'a toujours tenu à cœur. Aujourd'hui, je prends toujours autant de plaisir. De par ma formation et mon poste, j'aime courir, défendre, attaquer. Donc oui, j'aime insister le fait que les filles doivent être généreuses sur le terrain pour aller au bout d'elles-mêmes."

LE RÊVE DE D1 AVEC LE FC NANTES

"À chaque fois que j'ai pu jouer en D1, c'était toujours très enrichissant. Maintenant, c'est vrai que le FC Nantes, c'est un peu le club de cœur depuis toute petite. Je suis née ici et plus jeune, j'étais à fond avec les copains qui ont pu intégrer le centre de formation. Aujourd'hui, jouer pour ce club c'est particulier et je pense que le FC Nantes mérite aussi l'élite du football féminin."

LA NAISSANCE D'EDEN

"C'est magique. Ça change la vie. On ne dort plus la nuit (sourire) mais ça reste magnifique. Je suis très heureuse aujourd'hui d'être maman. Je m'adapte et c'est un nouveau rythme de vie. J'essaie vraiment de jongler entre le football et la vie à la maison et ça se passe très bien."

MAMAN ET SPORTIVE DE HAUT NIVEAU

"J'ai longtemps réfléchi. On a attendu mais le contexte familial compte aussi et il devient même une priorité. On a ressenti ce besoin d'avoir un enfant. On s'est aussi dit qu'on verrait si j'allais avoir la possibilité de reprendre le football ensuite. Si oui, tant mieux, si on ne peut pas, pas de souci. Ce n'était pas une fatalité et aujourd'hui, j'ai la chance de reprendre parce que le Club m'a vraiment soutenu et m'a aidé pour bien revenir. C'est chose faite et je suis heureuse de rejouer !"

LE TEST DE GROSSESSE POSITIF

"La femme que je suis était la plus heureuse du monde. J'ai mis du temps à y croire. La joueuse que je suis se dit aussi qu'il va falloir arrêter. Forcément, c'était un peu partagé mais le sentiment qui l'a emporté, évidemment, c'était une immense joie !"

L'ENVIE D'AVOIR UN ENFANT

"Dès mon arrivée, j'en avais parlé à Tanguy (Fétiveau). J'avais expliqué que j'allais tout donner pour aider l'équipe à monter en D2F et que j'allais attendre. Je voulais être la plus transparente possible avec tout le monde. Ça reste un beau projet de vie. Il n'y avait pas de secret."

L'ANNONCE

"Il y avait tous les coaches. Forcément, ils étaient heureux pour moi, pour nous. Il y a sûrement la réaction aussi sportive en se disant qu'il allait falloir pallier le manque mais j'ai pu voir beaucoup de joie et ils savaient très bien que c'était important pour moi."

LES MOIS SUIVANTS

"J'ai pu m'entraîner jusqu'à quatre mois et demi de grossesse. Ça allait, je me sentais bien et tout ce que je pouvais faire, je le faisais. J'ai arrêté de jouer assez tôt. On sait pourquoi on fait ça et l'arrêt n'est pas brutal. Bien sûr, il y a un petit temps d’acception et aujourd'hui, je ne regrette rien."

LES FAMEUSES FRINGALES DURANT LA GROSSESSE

"Bizarrement, je mangeais tout le temps de la purée (rire) ! Il y en a pour qui c'est du chocolat ou encore des bonbons mais pas pour moi. Comme quoi, il faut de tout."

LA RÉACTION DES COÉQUIPIÈRES À L'ANNONCE

"Que ce soit les joueuses du FC Nantes où d'autres amies dans différents clubs, tout le monde a été très heureux. C'est un souhait que je n'avais jamais caché. Quand je veux quelque chose, je le dis à tout le monde (sourire). Elles savaient toutes que c'était mon projet et j'ai reçu beaucoup de messages de félicitations. Aujourd'hui, les filles sont à fond avec moi ce sont des supers tatas !"

DES JOURNÉES CHARGÉES !

"Les journées sont rythmées donc le temps est vite comblé. J'ai eu la chance cette saison d'avoir des week-ends libres avec l'absence de compétition. Lorsque ça reprendra, on verra et on s'adaptera. Il n'y a pas de souci !"

DES CONSEILS À DONNER...

"J'ai envie de dire qu'il faut vivre ses rêves. On peut être sportive de haut niveau et maman. Si c'est un désir très fort, il ne faut pas se retenir. Je pense qu'il y a un temps pour tout mais tout dépend vraiment de la volonté. C'est énormément lié au mental aussi je pense. Je suis en pleine possession de mes moyens donc si j'ai un conseil à donner, c'est de foncer."



À retrouver tout de suite en podcast !

Retrouvez l'intégralité de cet entretien où vous le voulez via le Podcast "LES FÉMININES" consacré à Marine Pervier-Arragon !


Par M.G


Partenaires Principaux
Vivacy Macron

Partenaires Officiels
Shell Crédit Mutuel La Belle Equipe Charnel Fruits AJP Immobilier Les Toits de Fred

Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes Métropole
×