15 octobre 2021

''Je ne veux pas voir de timidité de notre côté''

Antoine Kombouaré

Face aux médias ce vendredi midi, Antoine Kombouaré a fait le point avant la rencontre de dimanche après-midi (15h). Au Stade Matmut-Atlantique de Bordeaux, les Jaune et Vert seront opposés aux Girondins de Bordeaux, dans le cadre de la 10ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Retrouvez sa conférence de presse ci-dessous.



LE POINT SANTÉ

Antoine KOMBOUARÉ : "Quentin (Merlin) a été victime d’une entorse de la cheville à l’entraînement. Il ne sera pas là. Willem (Geubbels) sera également absent (ischios-jambiers). Il a repris l’entraînement avec le préparateur physique. J’espère compter sur lui la semaine prochaine, au plus tard, dans deux semaines. Ensuite, Jean-Charles Castelletto est suspendu."

MOSES SIMON ET CHARLES TRAORÉ

"Moses Simon est bien rentré. Il s’est entraîné hier mais aujourd’hui, on a voulu le soulager un peu. Il a beaucoup donné. Idem pour Charles Traoré, qui a joué les deux matches avec le Mali. Au-delà de la fatigue, ils jouent une place pour la Coupe du Monde et donc lorsqu’ils reviennent, ils sont très contents, avec le sentiment d’avoir bien fait leur travail. C’est très important pour eux.
On discute beaucoup avec eux sur leur phase de décompression à leur retour en France. Il y a cette phase où il faut leur laisser le temps de récupérer. On suit les performances mais aussi les difficultés pour voyager. Ils peuvent faire jusqu’à 20h de voyage pour revenir ici. Il faut qu’ils soient aptes mentalement et physiquement pour enchaîner avec une grande prestation dimanche."

LA TRÊVE INTERNATIONALE

"Ce qui est sûr, c’est que cette coupure était méritée. On a obtenu 3 succès pour 2 revers juste avant. C’est très bien. On a quatre matches avant cette prochaine coupure internationale. On a bien travaillé, même cette semaine avec 5 séances pleines. Mais il faut aussi récupérer parce que dimanche ce sera un grand match, un grand Derby.
Le travail durant une trêve dépend des résultats obtenus avant celle-ci, du nombre de joueurs à disposition. Mais souvent, c’est une période où on régénère. Ce n’est pas évident mais on travaille selon les postes, avec une forme plus individuelle du travail. C’est dur aussi, même mentalement pour ceux qui restent. On sait qu’inconsciemment, il y a une forme de relâchement. On est aussi vigilant sur l’intensité et au début, on est plus axé sur le volume."

UN DERBY QUI PARLE AU COACH KOMBOUARÉ

"Oui, ça me parle. J’ai des grands et beaux souvenirs. À l’époque, les deux équipes étaient en haut. Maintenant c’est différent. Même les jeunes sont conscients que c’est un match différent, un match à part. Après, j’ai tendance aussi à dire que c’était un autre match, d’une autre époque. Les deux formations luttaient pour le titre de Champion de France. Que ce soit à Bordeaux ou à Nantes, tous les joueurs étaient internationaux. Entre les deux équipes, c’était tendu. On pouvait s’éclater sur un terrain, plus que maintenant (il sourit). Aujourd’hui avec la VAR et les arbitres… Mais c’était différent."

LE MATCH DE DIMANCHE

"L’aspect mental est important dans un tel match. Mais c’est pour ça qu’il faudra être prêt à faire un grand match défensif, notamment. Ils ont des éléments capables de nous perturber. Mais il faut aussi qu’on soit capable de faire ce qu’il faut pour leur poser des problèmes. Je me réfère aussi à nos deux derniers matches de L1 où on n’était pas au mieux donc je suis vigilant par rapport à ce qu’on sera capable de montrer là-bas. Mais il est clair qu’il faut avoir des arguments offensifs mais je ne veux pas voir le match fourni à Reims ou devant Troyes, avec de la timidité, notamment dans la timidité offensive. Il faut un dépassement de fonction."

ENCORE DE LA FÉBRILITÉ DANS L’ÉQUIPE ?

"Il y en a moins mais on est encore un peu « fragile ». On n’a pas encore basculé dans les équipes qui disent qu’elles sont capables de jouer la première moitié de tableau. Pour l’instant, non. On est capable de faire des bons matches mais on est aussi capable d’être moins bien. C’est sur ça qu’on doit progresser. On doit afficher plus de tempérament, plus de caractère, pour corriger et gagner des matches lorsqu’on est moins bien. C’est ce que j’attends de mes joueurs sur les prochains matches. On a su le faire devant Troyes et ça demande confirmation. C’est une première bascule attendue pour les matches à venir. On travaille tout ça à l’entraînement et on discute. J’aime voir une équipe dans la difficulté, capable d’aller de l’avant, de créer du jeu et qui peut être performante et efficace. Un peu comme l’Équipe de France. Tout n’est pas toujours bien dans le jeu mais le danger est porté à chaque fois que la ligne médiane est passée. On sait que cette Équipe de France peut être en difficulté mais elle a cette capacité à faire peur et à faire mal. On retrouve des garçons qui ont du caractère. C’est l’idée et on s’appuie sur ce bel exemple."

LE SUPPLÉMENT D’ÂME DANS L'ÉQUIPE

"Des garçons comme Ludo (Blas), Randal (Kolo Muani), Moses (Simon) peuvent porter cette équipe. Au milieu de terrain, il y a Pedro (Chirivella), Wylan (Cyprien). Derrière, il y a des garçons comme Nico’ (Pallois) dont on attend toujours plus au niveau du tempérament, Andrei (Girotto)... On a des joueurs d’expérience, avec du tempérament mais ça doit se voit encore plus lorsque l’équipe est dans la difficulté. Ils en ont les moyens et ça passe par des actes forts."

LES GIRONDINS DE BORDEAUX

"Il y a ce qu’ils ont fait jusqu’à maintenant mais je pense que ce match est différent pour eux. C’est le Derby face au FC Nantes, avec les 140 ans du Club. Les supporters vont les titiller un peu (sic), il y a le match des Légendes ensuite… Il y a plein de raisons qui font que ce match sera différent des derniers joués. Il faudra qu’on soit costaud. Je m’attends à une équipe agressive, entreprenante, qui va plus courir que d’habitude, qui sera plus forte dans les duels… Il faudra avoir du répondant en marquant et en remportant cette partie."

LA 9ÈME PLACE ACTUELLE

"C’est encourageant mais c’est encore fragile, comme j’ai pu déjà le dire. On peut basculer des deux côtés et je voudrais qu’on fasse ce qu’il faut pour être dans la première moitié et travailler avec un groupe qui est en confiance, qui peut prendre les choses en main pour s’imposer durant les matches. Aujourd’hui, ce que l’on produit, c’est encourageant. À la trêve hivernale, on aura une idée plus claire. À voir si on aura des ambitions."

UN BOXING-DAY L’AN PROCHAIN

"On n’a pas le choix. J’ai joué en Écosse et j’ai pu en vivre. Sur le plan personnel, je n’ai pas aimé. On avait joué un 28 décembre puis un 1er janvier. L’entraîneur nous avait mis au vert un 31 décembre. Pour Noël, ok.. Mais le 31 décembre, je l’ai très mal vécu. Je garde également un mauvais souvenir de ce match à Dundee United avec Aberdeen puis qu’on s’était incliné 3-0. Si on doit le faire, on le fera mais normalement, cette période de fêtes se passe avec la famille."

LE BALLON D’OR À BENZEMA ?

"Bien sûr. Pour ce qu’il fait au Real Madrid et en Équipe de France. Je suis à 100% pour lui avec cette récompense.."


Girondins de Bordeaux - FC Nantes

10ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Dimanche 17 octobre, 15h
Matmut Atlantique


Par M.G, J.J


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes Métropole
×