13 octobre 2021

Europe Une Ă  Saupin

Histoire et Patrimoine raconte...

Il y a des dates dans l’Histoire du FC Nantes qui sont à inscrire en lettres capitales, car elles représentent "les Premières" : 9 juin 1963, 1ère montée en Division 1 ; 2 mai 1965, 1ère Coupe de la Ligue (ancienne version) ; 30 mai 1965, 1er titre de Champion de France ; 17 août 1965, 1er Trophée des Champions (face à Rennes) ; et celle du 13 octobre 1965 pour le 1er match européen sur les terres nantaises et le terrain du stade Marcel Saupin.

Après avoir joué leur 1er match européen à Belgrade, perdu 2 buts à 0, les Canaris vivent, en ce 13 octobre refroidissant, la préparation chaleureuse de l’ambiance qui précède la revanche du match retour.
Le stade Marcel Saupin n’est pas tout à fait prêt. La tribune, en construction le long de la Loire, n’est qu’à moitié achevée. La tribune accueillant la presse est agrandie triplement en mettant à la disposition des journalistes, un maximum de lignes téléphoniques... La TV retransmet la seconde mi-temps (seulement...) avec une caméra disposée sur le toit de la tribune d’Honneur.
Les autorités nantaises lancent un "appel à la raison" aux supporters nantais, afin qu’ils utilisent le plus possible les parkings de la ville, pour désengorger les alentours du stade. Le service d’ordre découvre une situation qu’il n’a pas encore connue. Les supporters n’ont pas attendu cette rencontre pour être nombreux dans les travées, mais ce soir, ils sont tout de même plus de 25 000, pour encourager leurs protégés.

Plus par courtoisie que par une directive européenne, avec l’accord du coach José Arribas, les joueurs laissent leur terrain d’entraînement habituel aux Yougoslaves (le stade de Procé) et s’entraînent au parc du Grand Blottereau, pour une ultime séance de travail.

Néanmoins, les Canaris ne changent rien à leur mode de préparation habituel. Le jour du match, chaque joueur reste en famille pour le déjeuner. Puis vers 16h00, le groupe se retrouve pour prendre le thé et écouter une dernière fois les conseils de l’entraîneur. D’ailleurs, José Arribas l’explique très bien : "Je ne suis pas partisan des concentrations systématiques de joueurs, même lorsqu’on prépare un match d’envergure... Je connais bien mes garçons, et je sais que certains ont besoin de se reposer après le repas... et de se préparer loin de l’agitation collective..."

A Belgrade, lors du match aller, les Nantais ont très bien joué. Ils n’ont pas pu marquer ce petit but qui doit faciliter leur tâche du soir.
Est-ce que ce 13 octobre sera un chiffre porte-bonheur ? Sera-t-il nimbé de maléfices ? Les supporters ne l’entendent pas de cette oreille. A minima, en marquant 2 buts, les co-équipiers de Philippe Gondet et de Jacky Simon se dirigeraient vers un match d’appui sur terrain neutre (à Stuttgart).

20h30 : C’est le coup de sifflet libérateur. Le FC Nantes marque en premier par Francis Magny (32ème). Les Champions de France dominent de mieux en mieux leur sujet. Arrive la 42ème minute, Vladimir Kovacevic (futur Canari) envoie le cuir dans les filets de Daniel Eon.
Au retour des vestiaires, il faut 3 minutes pour voir le Partizan marquer Ă  nouveau, et mener au score (1-2).
C’en est fini des chances nantaises de vivre une potentielle qualification. Le match se poursuit évidemment, avec comme objectif pour les Jaune et Vert d’égaliser.
Un peu de malchance, beaucoup de maladresse, y compris rater un penalty, ne concrétisent pas la domination nantaise. Il faut un tir lointain de Bernard Blanchet pour trouver enfin la récompense des efforts de jeu. Score final 2-2, insuffisant pour poursuivre l’aventure.

Comme le titre la presse nationale : "le FC Nantes disparait de la Coupe d’Europe, avec les honneurs de la guerre !"
Le Football Club de Nantes quitte l’Europe au 1er tour, pour sa 1ère apparition à ce niveau, mais la tête haute !


Retrouvez nos archives >>>


Par P.L.


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes MĂ©tropole
×