12 janvier 2022

''Aller à Nice pour jouer crânement notre chance''

Antoine Kombouaré

Face aux médias ce mercredi midi, Antoine Kombouaré a fait le point avant la rencontre de vendredi soir (21h). Pour rappel, les Jaune et Vert évolueront sur la pelouse de l'Allianz Riviera, dans le cadre de la 21ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Retrouvez sa conférence de presse ci-dessous.



LE POINT SANTÉ

Antoine KOMBOUARÉ : "Il y a six absents, dont les quatre joueurs du groupe professionnel présents à la Coupe d'Afrique des Nations (Moses Simon, Kalifa Coulibaly, Charles Traoré et Jean-Charles Castelletto). Wylan Cyprien (ischio-jambier) est toujours absent. Enfin, Renaud (Emond) est parti hier.
De plus, on un joueur incertain : Nicolas Pallois. Il ne s’est pas encore entraîné avec nous cette semaine. Il a reçu une grosse béquille au niveau du mollet droit, sur un contact avec un joueur monégasque et suit des soins depuis lundi.
Enfin, le jeune Gor Manvelyan est revenu après avoir contracté le Covid-19. On a fait une demande de dérogation pour qu’il soit qualifié pour le match de vendredi à Nice. En effet, on doit respecter un délai avant de revenir à la compétition. La réponse est attendue demain normalement.
En jouant vendredi, on a également des tests à faire ce soir à 21h, à 48h du coup d’envoi de la partie. On saura qui peut participer à la rencontre à Nice.
Concernant ces tests, on est suffisamment honnête, loyal, pour qu'ils soient réalisés dans les règles."

LES JEUNES QUI MONTENT À L'ENTRAÎNEMENT ET LA PRÉSENCE DE JEAN-KÉVIN AUGUSTIN EN SÉANCE

"On a peu de joueurs à l’entraînement et ils viennent pour renforcer l’effectif. Aujourd’hui, on était 17 à la séance du jour avec les présences de Mohamed Achi, Robin Voisine et Jean-Kévin Augustin. On a effectué une mise en place avec 20 joueurs, lors d’un travail tactique à réaliser. Ça nous a permis d’avoir deux équipes de dix. Pour les joueurs, il n’y a jamais eu de porte fermée. On a des besoins et on fait monter les meilleurs jeunes. Ça fait du monde mais on est content de les voir. Ce matin, il y avait 7 jeunes (Quentin Merlin, Gor Manvelyan, Abdoulaye Sylla, Yannis M’bemba, Lohann Doucet, Robin Voisine et Mohamed Achi). Jean-Kévin Augustin est monté aussi. C’est bien, ça amène de la fraîcheur, de l’insouciance, de la qualité aussi bien sûr."

LE MATCH À NICE

"On joue le deuxième du championnat. Aujourd’hui, après leur dernier revers devant Strasbourg (0-3), ils restent sur 4 victoires (3 en championnat et 1 en Coupe de France). Il y a eu des succès à Rennes, contre Lens et une victoire éclatante à Brest en étant en infériorité pratiquement plus d’1h15. C’est une équipe qui marche fort et qui occupe le rang de deuxième meilleure défense du championnat, pour la sixième attaque. Ils ont un effectif très solide, avec de la qualité, du talent et de l’expérience (Dante, Benitez, Delort). Il y a aussi pas mal de jeunes qui performent, dont Gouiri et Dolberg. Tant en quantité qu’en qualité, c’est du très lourd. Il y a un très bel effectif."

LE MATCH ALLER À LA BEAUJOIRE

"J’ai le souvenir d’une défaite au gout amer. On avait vraiment le sentiment d’avoir fait un très bon match, avant de se faire punir sur leur point fort : les transitions. Mais ça, c’est la grande force des équipes entraînées par Christophe Galtier. Derrière, il y aussi la qualité des joueurs.
Le positif, c’est qu’on a été capable de rivaliser avec eux et même, de les bousculer. J’ai le souvenir, et j’ai aussi eu des retours, que Christophe Galtier avait secoué ses joueurs à la fin du match. Malgré la victoire, il n’était pas content de la prestation de son équipe. De notre côté, ce revers nous est resté en travers de la gorge.
Aujourd’hui, Nice marche fort et est en confiance. On s’attend à une rencontre compliquée, difficile mais avec on affiche notre envie d’aller là-bas pour leur rendre la monnaie de leur pièce."

LE FC NANTES EST AUSSI EST EN FORME…

"On va éviter les comparaisons. Lorsqu’ils ont des absents, ils ont de quoi les compenser. C’est plus difficile pour nous mais on ne se plaint pas.
Bien sûr qu’on est content d’être dans une période positive. Il y a des résultats, de la confiance et une dynamique. On a une base qui nous permet d’aller à Nice avec des repères. Une base qui nous permet aussi de jouer crânement notre chance afin de bousculer cette équipe niçoise. Il ne faudra pas faire que subir. Il faudra aussi avoir des intentions pour les gêner."

LA SOLIDITÉ DÉFENSIVE

"Malgré les joueurs qui rentrent dans cette équipe, il y a l’envie d’être solide, l’envie de bien défendre et de ne pas prendre de but tout en ayant aussi la volonté d’aller vers l’avant pour marquer. On l’a vu contre l’AS Monaco et ce n’est pas passé loin. On prend tout ce qu’il y a prendre pour aller bousculer notre adversaire et vendredi, ce dernier sera redoutable. Mais il y aura des opportunités, c’est sûr.
Après, attention, ça reste fragile. Il faut l’avoir vécu. Forcement qu’avec de plus en plus d’absents, on part toujours un peu plus dans l’inconnu. Surtout contre l’OGC Nice, avec des éléments comme Gouiri, qui est un phénomène. Delort, Dolberg sont là également. Il y a de la qualité en face. On n’est jamais à l’abri, surtout avec ce qu’on a vécu l’an passé."

UN RISQUE QUE RANDAL KOLO MUANI SOIT MOINS CONCERNÉ ?

"Il y a toujours un risque mais on travaille pour faire en sorte qu’il se sente bien et chez lui, ici, au FC Nantes. L’idée, c’est également qu’il se sente soutenu et qu’il fasse les matches qu’on attend de lui. La mesure de contrôle reste ses performances et de ce côté-là, je ne fais pas trop de soucis. Je ne suis pas inquiet du tout même. Le but, c’est d’avoir les joueurs bien concentrés et impliquées pour sortir le meilleur d’eux même. Il y a la position du club et celle du Président, ce que je peux comprendre. Des cas similaires par le passé ? Ce qu’il se passait à l’époque, ça ne me regarde pas.
Aujourd’hui, le Président est dans son rôle. S’il estime qu’un autre club a fait une faute, il défend ses intérêts. Nous on est concentré sur notre travail. Randal (Kolo Muani) sait comment on travaille et ce qu’on attend de lui. Il a encore cinq mois et demi pour donner ce qu’il à donner. Il est très heureux ici et a très envie de faire une grande deuxième partie de saison. Peut-être restera-t-il avec nous avec la fin de l’année."

RECRUTER APRÈS LE DÉPART DE RENAUD EMOND ?

"Pour Renaud, on attend parce qu’il a la visite médicale à passer. Il est parti, oui. Est-ce qu’on va le remplacer ? C’est une possibilité. Mais avant, j’attends de voir ce que vont faire les garçons avec nous. On a des solutions à l’intérieur du groupe. L’intégration de Jean-Kévin Augustin, pas anodine. Je le vois à l’entraînement. Je me pose la question de savoir s’il peut intégrer le groupe et s’il est capable de venir nous donner un coup de main. Seul le travail va nous donner des signes. Y croire c’est une chose mais le faire, s'en est une autre. Il reste un entraînement demain. On verra après cette séance.
Concernant un attaquant à recruter, je n’ai pas de noms à donner mais on travaille sur pas mal de pistes. Ce qui est bien, c’est qu’il n’y a aucune obligation, ni aucune pression pour recruter. Je travaille avec les joueurs présents."



OGC Nice - FC Nantes

21ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Vendredi 14 janvier, 21h
Allianz Riviera


Par M.G


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes Métropole
×