12 février 2022

''Besoin de force et d’énergie pour battre le Stade de Reims''

Antoine Kombouaré

Face aux médias ce samedi, Antoine Kombouaré a fait le point avant la rencontre de demain après-midi (15h). Pour rappel, les Jaune et Vert accueilleront le Stade de Reims à La Beaujoire, dans le cadre de la 24ème journée de L1. Retrouvez sa conférence de presse ci-dessous.

LE POINT SANTÉ

Antoine KOMBOUARÉ : "Samuel Moutoussamy est toujours absent (lésion à l’ischio-jambier gauche). Sinon, tout le monde est prêt et disponible. On a réalisé les tests PCR hier, tout est bon.
Concernant l’absence d’Alban (Lafont) jeudi soir, il y avait petit souci au niveau de l’aine. On a préféré ne pas prendre le risque. Il avait déjà ressenti ça pendant la rencontre à Strasbourg. Il n’y a rien de méchant, juste une petite pointe."

L'IMPORTANCE DE BIEN RÉCUPÉRER

"Oui, on a beaucoup axé sur de la récupération. On a fait ce qu’on peut définir comme étant l’entraînement invisible. Des soins, de la récupération, ... l’alimentation est aussi très importante et il faut bien s’hydrater. L’inquiétude porte sur le fait qu’on n’a que deux jours et demi pour récupérer. Il faut faire attention, être vigilant, prendre bien soin des joueurs et voir ceux qui seront prêts à démarrer. On aura besoin de force et d’énergie pour venir à bout de cette équipe de Reims mais ce qui est sûr, c’est que les joueurs seront prêts demain."

ÉVITER LES SOUCIS PHYSIQUES

"On est toujours vigilant, oui. Après un match, il y a le résultat qui rentre en compte mais je regarde aussi quels sont les joueurs qui peuvent enchaîner. Parfois, c’est dramatique : il peut y avoir la défaite et des blessures. Aujourd’hui, on touche du bois. On a moins de soucis qu’au début de la saison, avec des recrues qui étaient en manque de temps de jeu. Là, c’est bien. Après, c’est toujours fragile. Oui, c’est souvent une préoccupation.
Mais le plus important, c’est que l’équipe avance en gagnant. Dans une saison, il y a toujours des pépins (blessures, suspensions) mais il faut réussir à traverser ces mauvaises périodes en s’imposant."

LE RETOUR DE TOUS LES JOUEURS PARTIS À LA CAN

"Quel que soit l’effectif que j’ai à ma disposition, seuls les meilleurs joueront, c’est-à-dire ceux qui sont prêts physiquement et mentalement à enchaîner. Mais c’est bien parce que ça me donne plus de choix et je pense que pour la concurrence, celle-ci est de plus en plus forte lorsqu’il y a tout le monde."

REIMS, UN MATCH PIÈGE ENTRE LA RENCONTRE DE BASTIA ET CELLE À VENIR FACE À PARIS ?

"Ça fait deux fois en tant qu’entraîneur du FC Nantes que j’ai l’occasion de jouer cette équipe rémoise et à deux reprises, on a perdu. L’an passé ils sont venus gagner chez nous, en toute fin de match alors qu’on a mené au score et qu’on jouait le maintien. Ce match est resté en travers de la gorge.
Idem à l’aller, cette année, on s’est incliné 3-1 là-bas. On s’attend à voir une équipe qui a pris le dessus sur nous deux fois, qui sait nous battre. Nous, on n’a toujours pas trouvé la solution. Il faut tout faire pour réparer les erreurs commises et essayer de grappiller au moins un point, ou de s’imposer."

ENCORE DE LA FRAGILITÉ ?

"C’est ma nature de penser comme ça et surtout l’expérience acquise qui me fait dire ça. Il y a un an, on n’oublie pas où on était. On n’oublie jamais. Après, ce qu’on fait là c’est encourageant, c’est bien. On aspire toujours à mieux mais on reste vigilant. Aujourd’hui, je n’ai pas la certitude qu’on soit capable de « rectifier le tir » demain face à Reims. C’est un match de notre championnat, malgré tout. Le Stade de Reims n’est qu’à 5 points derrière nous."

LE STADE DE REIMS

"C’est une équipe joueuse, qui aime avoir le ballon. Oscar Garcia, c’est l’école du Barça. Le club a mis en place un politique basée sur des jeunes. Je pense qu’ils étaient un peu en difficulté mais leur dernier succès devant Bordeaux (5-0) leur a fait beaucoup de bien. À chaque fois qu’on a joué cette équipe, on a toujours eu le sentiment de faire des bons matches mais on a perdu deux fois. Ils sont difficiles à jouer, sont solides. Par le passé, Reims prenait peu de buts. Et devant, il y a de la qualité avec notamment, Hugo Ekitike. Leurs attaquants percutent, apportent de la vitesse. Malgré le fait que ce soit une grosse défense, on doit être capable de leur poser des problèmes."

COMMENT JOUER SUR DEUX TABLEAUX : COUPE ET CHAMPIONNAT ?

"Je prends les matches comme ils viennent. On a passé le match de Coupe de France, maintenant, on axe sur le championnat. Chaque joueur veut jouer tous les trois jours. Demain, on a un très gros match demain et on a envie de gagner ce match-là."

IMPORTANT DE REPRODUIRE UNE BONNE ENTAME ?

"Oui mais il faut qu’au final, on obtienne la victoire. On doit être capable de gérer les temps faibles, les temps forts pour marquer. L’idée, c’est de se donner le match tranquille. On sait être bien dans des périodes et faire le dos rond quand ça ne va pas."

RETOUR EN VIDÉO SUR LA PREMIÈRE PÉRIODE COMPLIQUÉE DEVANT LE SC BASTIA

"On a déjà analysé notre premier acte pendant la pause. La preuve, c’est qu’on a su rectifier le tir. Les joueurs ont su reprendre le dessus et garder confiance. Ensuite, on a retrouvé notre jeu avec un bloc plus haut, une équipe plus compacte et on a fatigué l’adversaire."

POURSUIVRE LA BONNE DYNAMIQUE FACE AUX CONCURRENTS DIRECTS

"C’est ce sur quoi on travaille. Lorsqu’on joue les adversaires directs, on se doit de gagner. Pour l’heure, on n’arrive pas à s’imposer face à des équipes qui nous sont supérieures au classement. Mais si on fait ça jusqu’au bout, on pourrait avoir les points rapidement pour se maintenir. Face à Reims, il faudra être capable de gagner."



FC Nantes - Stade de Reims

24ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Dimanche 13 février 2022, 15h
Stade de la Beaujoire


Par M.G


Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes Métropole
×