20 juin 2022

Samuel Fenillat : ''Une saison riche en Ă©motions''

Académie

Au terme d'un exercice 2021-2022 complet, le premier depuis trois ans en raison de la pandémie du Covid-19, Samuel Fenillat, Directeur du centre de formation, dresse le bilan de l'Académie nantaise. Entretien.

Samuel, à l’issue de cette première saison pleine depuis trois ans, quel bilan sportif peux-tu faire de l’Académie ?

Samuel FENILLAT, Directeur du Centre de Formation du FC Nantes : "Le bilan sportif du club dans son ensemble est très positif cette saison. On a vécu une saison riche en émotions avec l’équipe professionnelle mais également avec le maintien en N2 d’une équipe rajeunie, un titre de champion de France U19 et de très bons résultats également en dessous. Au-delà des résultats, le club dans son ensemble a vécu de magnifiques émotions cette saison et c’est ce qu’il faut retenir. L’explosion de Randal Kolo Muani, l’intégration de Quentin Merlin ou encore les premiers pas officiels de Lohann Doucet, Gor Manvelyan et Mohamed Achi en professionnel sont des indicateurs de bonne santé sportive globale.
De plus, les chiffres du CIES (Centre International d'Étude du Sport (CIES) nous classent à la 5ème en terme de jeu en Ligue 1 en ce qui concerne les jeunes issus de la formation. Il faut poursuivre en ce sens. Nous sommes sur une bonne dynamique de club, il faut chercher à l’entretenir et à encore la développer. Une fois cela étant dit attention, chaque saison a son histoire et on espère que l’histoire 2022/2023 sera aussi positive. Le football n’est pas une science exacte et tout peut basculer très vite dans un sens comme dans l’autre. À nous tous d’être plus qu'investis, humbles et lucides pour maintenir le bon cap.

Quand je retrace le fil de cette saison, j’ai aussi une énorme et sincère pensée pour deux personnes : tout d’abord Benamine Idaroussi qui a malheureusement dû mettre un terme à son parcours jaune et vert suite à un problème de santé. Certes, il ne vit pas du football à ce jour mais il vit et c’est bien là l’essentiel. Benamine est un garçon d’une mentalité rare et je suis certain qu’il va rebondir. L’ensemble du staff technique lui souhaite le meilleur pour la suite et il sait que nous serons toujours là s’il a besoin de nous.
Enfin, le décès brutal de Yannick Burban a aussi malheureusement marqué cette saison et nous pensons tous très fort à lui et à sa famille. Son sourire et son humour nous manquent le week-end. Le FCN a perdu un bénévole et un homme rare."

En début de saison, un nouvel organigramme avait été mis en place. Quel regard portes-tu sur son fonctionnement ?

"Pour moi dans le football, tout est une question d’énergie. Le rôle premier d’un entraîneur ou d’un éducateur est de mettre au quotidien son groupe dans le bon rythme, la bonne intensité et de veiller à garder tout le monde, tout le temps en éveil. Un joueur dynamique et en hypervigilance est un joueur qui progresse. Notre stabilité humaine au sein du staff technique chez les jeunes est une de nos forces car peu de clubs arrivent à travailler dans le temps. Le risque de ce fait, peut être de tomber dans une certaine monotonie. On a donc décidé cette saison, de redistribuer les rôles de chacun, de revoir les « staffs » pour ne pas risquer de tomber à un certain moment dans une routine. Voir autre chose, redynamiser tout le monde et se fixer de nouveaux objectifs, voilà quelles étaient nos priorités l’été dernier.
Concernant la saison à venir, Johann Sidaner, après 11 ans de présence au club, nous quitte cet été pour un autre projet qui lui tenait à cœur et nous lui souhaitons tous bonne chance pour la suite. Franck Maufay, ancien joueur du club et éducateur à la formation pendant de nombreuses années, va prendre le relai. Le fait qu’il revienne à la maison va grandement nous faciliter la tâche car le temps d’adaptation sera court et il va vite retrouver ses repères sur les terrains de La Jonelière."

En quoi la très belle saison du groupe professionnel peut-elle être un "moteur" pour l’Académie et notamment les jeunes qui rêvent d’intégrer un jour ce groupe-là ?

"Quand l’équipe professionnelle fait parler d’elle, il y a effet immédiat qui rejaillit sur l’ensemble du club et donc par ricochet, sur nos jeunes et leurs entourages. Notre équipe fanion c’est la locomotive. Quand celle-ci carbure et bien les wagons que nous sommes, sont entraînés instantanément. Sans wagon une locomotive n’a que très peu d’intérêt tout comme des wagons seuls ne peuvent avancer sans une propulsion efficace. C’est cette symbiose que cherche l’ensemble des structures professionnelles de football. Elle est très dure à trouver, elle est fragile car très liée aux aléas d’un résultat, elle est précaire, elle apparaît parfois quelques mois puis disparaît. Mais une chose est certaine : il faut tout faire au quotidien pour la faire apparaître et l’entretenir. Un jeune de 14 ans licencié au club qui voit Randal Kolo Muani débouler dans son couloir pour offrir la victoire au club au Stade de La Beaujoire, cela vaut plus que beaucoup de mots. Quand Quentin Merlin s’impose et aligne les bonnes performances en Ligue 1, on surfe avec lui sur ces ondes positives de haut en bas. Notre travail chez les jeunes n’a de sens qu’à travers cela car c’est l’objectif premier pour nous tous : former des hommes et des joueurs capables de s’imposer en Ligue 1 avec le FC Nantes."

Le partenariat Préfo’ / CREPS / CENS : une première année pleine de promesses ?

"Nous avons aujourd’hui en France une section élite quasi unique. La qualité des structures et l’unité de lieu entre le CREPS, le CENS et la Jonelière est un atout énorme. Nos jeunes sont désormais scolarisés au CENS dès la préfomation et beaucoup de choses positives en découlent : des classes à effectifs réduits, des résultats scolaires qui sont excellents, des échanges quotidiens et instantanés mais aussi et surtout un rythme adapté qui permet au plus grand nombre de rentrer à la maison le soir, ce qui favorise un développement idéal des jeunes dans cette tranche d’âge.
Pour chercher à encore s’améliorer à la rentrée prochaine nous allons créer "Le temps des Parents". L’idée centrale de ce projet est de gagner en proximité avec les familles de nos jeunes et les sensibiliser au maximum sur l’ensemble des problématiques liées à leur parcours de footballeur en formation. Cinq réunions collectives sont d’ores et déjà prévues et sur des thèmes divers comme l’alimentation du sportif de haut niveau, la gestion de l’échec dans son parcours de formation, la gestion des conseillers sportifs ou encore la relation parents enfants dans un cursus très particulier qu’est le football."

Qu'aimerais-tu rajouter pour conclure ?

"On met très souvent en avant les joueurs, les éducateurs et les responsables du centre de formation lorsque l’on évoque la jeunesse jaune et verte. Il est très important pour moi, de souligner qu’un grand nombre de personnes au quotidien apportent leur pierre à l’édifice et sont toutes aussi importantes que les personnes citées en amont. En espérant oublier personne, je tiens à remercier vivement les préparateurs physiques, les éducateurs en charge des gardiens de buts, les recruteurs du club, le personnel médical, les personnels d’entretien, les surveillants d’internat, les personnels administratifs en lien au quotidien avec nos jeunes et leur familles, les personnels de restauration, les personnels d’intendance, les dirigeants bénévoles, les arbitres du club et toutes celles et ceux qui de près ou de loin guident nos jeunes sur le bon chemin ici à La Jonelière.
La réussite d’un projet de formation est longue et complexe et je tiens à rappeler que tout le monde à son rôle à jouer dans cet écosystème. J’en profite donc pour sincèrement remercier chacun et leur souhaiter à toutes et tous, de bonnes vacances bien méritées."


Par M.G


Partenaires de la National 2

Partenaires des U19 et U17 Nationaux
Macron

Partenaires de l'École de Football
Macron

Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
Univers City Immo
Nantes MĂ©tropole
×