08 septembre 2022

Le FC Nantes à la hauteur de l'évènement !

FC Nantes - Olympiakos FC (2-1)

Pour son entrée en lice en Ligue Europa 2022-2023, le FC Nantes, dans une ambiance des (très) grands soirs, a réussi ses retrouvailles avec la scène européenne en venant à bout, dans le temps additionnel, de l'Olympiakos FC (2-1). Magique.

FC Nantes PARTENAIRES EUROPÉENSGroupe AFDGroupe Millet

Première mi-temps

Les premières minutes européennes du FC Nantes, saison 2022-2023, sont intenses, à l’image d’une Beaujoire en fusion. Les Jaunes sont les premiers à se porter vers l’avant. Après une talonnade derrière la jambe, Appiah arme mais Vaclik repousse (3’). Sur le rebond, Mohamed reprend mais le portier de l’Olympiakos s’interpose de nouveau, cette fois-ci, de l'épaule (3’). La possession est jaune et verte et les locaux tentent de trouver les failles dans la défense grecque. Justement, sur l’une d’elles, Guessand s’échappe mais est finalement rattrapé juste devant la surface alors qu’il avait l'occasion de se présenter seul face à Vaclik (13’). Nantes joue haut, Nantes est poussé par le peuple jaune et vert. Peu embêtés jusqu’ici, les hommes d’Antoine Kombouaré montrent aussi du répondant dans les interventions défensives, à l’image de la charnière centrale Girotto – Pallois. Dans la logique des choses, ce sont les locaux qui vont ouvrir le score à la suite d’une superbe action vers l’avant. La première passe de Merlin casse les lignes adverses. Celle de Blas ensuite lance parfaitement Mohamed qui se décale sur son pied droit et en une touche, ajuste Vaclik (1-0, 32’).
Dans la continuité, les locaux restent les plus dangereux. Sur corner, la tête de Ganago n’attrape pas le cadre (35’). Attention tout de même à la réaction du champion de Grèce par Avila, trouvé dans la surface et dont la frappe du gauche passe au-dessus du but de Lafont (39’). La première incursion adverse dans les 18 mètres nantais. On en reste là pour ce premier acte plus qu’intéressant.

Deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, ce sont les visiteurs du soir qui mettent le pied sur le ballon et tentent de profiter de la moindre offrande des Jaune et Vert. Sur un coup du sort, le match est relancé. Après un corner frappé de la droite vers la gauche, Lafont manque sa sortie et le cuir rebondit sur Moutoussamy, malheureux, avant de terminer sa course au fond des filets déserts (1-1, 49’).
Nantes est touché mais Nantes repart de l’avant. La frappe de Ludovic Blas est trop croisée (55’), avant que celle sur coup franc s’envole (56’). Quelques minutes plus tard, la tête de Girotto n’est pas loin de faire mouche (59’).
Sur l’une des rares incursions des Rouge et Blanc jusqu’ici, Bowler oblige Lafont à l’arrêt (64’). Antoine Kombouaré opère ses premiers changements à vingt minutes du terme avec notamment les entrées en jeu de Simon et Sissoko. Malheureux sur une phase de jeu arrêtée, le FCN tente de s’appuyer sur ces situations pour prendre l’avantage. Girotto, encore lui, n’est pas loin d’y parvenir (72’). Nouvelle énorme situation avec l’entrant, Moussa Sissoko, qui oblige Vaclik à une claquette décisive (74’). Le danger vient de toutes les lignes au FC Nantes, à l’image de la montée rageuse de Nicolas Pallois, qui se termine par une frappe tendue qui passe de peu au-dessus du but grec (81’). La Beaujoire croit alors à la délivrance quand Guessand trouve enfin le chemin des filets mais la réalisation est finalement refusée pour un hors-jeu de Mohamed, au départ de l’action (83').
La fin de match est tendue mais toujours en faveur des locaux. Et à force de jouer, de pousser et surtout d'y croire jusqu’au bout, la délivrance arrive par l’intermédiaire d’Evann Guessand (2-1, 90+3’). Le Stade explose et même Antoine Kombouaré ne résiste pas à la tentation de venir laisser éclater son bonheur avec son groupe, au coin de corner.

Auteurs d'un match presque parfait, les Nantais ont fort logiquement pris la mesure de l'Olympiakos FC, champion de Grèce en titre et habitué des joutes européennes. Désormais, les Canaris sont tournés vers la prochaine échéance en championnat. Ce sera dimanche après-midi (15h), du côté du Stade du Moustoir, afin de défier le FC Lorient.


Guessand, de la fausse joie à une libération totale !

Très remuant dans son couloir droit, celui qui a pensé donner la victoire à la 83ème minute de jeu d'une frappe sèche du pied gauche sous la barre de Vaclik, a déchanté après le hors-jeu signalé au départ de l'action sur Mostafa Mohamed.
Mais à l'image de cette équipe, le joueur arrivé en prêt cet été de l'OGC Nice, qui s'affirme match après match dans ce onze de départ, n'a rien lâché jusqu'à la dernière seconde de cette partie. Une abnégation récompensée par ce but victorieux. Le premier, pour son premier match sur la scène continentale. Un moment à jamais gravé.


LES CHIFFRES CLÉS

1
Buteur pour l’ouverture du score des Jaune et Vert, Mostafa Mohamed a inscrit ce soir son tout premier but en Ligue Europa, pour son 14ème match sur la scène européenne (12 matches de Ligue Europa, 2 matches de Ligue des Champions).

2
Passeur décisif à deux reprises ce soir, Ludovic Blas aura su faire apprécier sa patte gauche au moment de lancer parfaitement Mostafa Mohamed sur le premier but nantais, puis de trouver la zone idéale sur la tête d'Evann Guessand.

101
Pour sa cent-unième sortie sur la scène continentale (hors Coupe Intertoto), le FC Nantes a dignement fêté ses retrouvailles avec l'Europe. Quelque chose de fort, quelque chose à vivre.



C'EST DIT

Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes : "On aurait été très déçus de rentrer au vestiaire avec un seul point. On a beaucoup de caractère et de tempérament. On repousse nos limites. C'est la récompense de la résilience. C'est une victoire complètement méritée."



AUTOUR DU MATCH

La feuille de match >>>

Partenaires Principaux
SYNERGIE
Macron

Partenaires Officiels
Groupe AFD
PROGINOV
LNA
Préservation du Patrimoine
Flamino
Groupe Millet
Anvolia
Crédit Mutuel
ZEbet
Leclerc PĂ´le Sud
Nantes MĂ©tropole
×